Le monde des ferals – 2 L’essaim mortel

Auteur : Jacob Grey
Editeur : PKJ
2017 / 270 pages
15.90

Le terrible Tisseur a été vaincu, mais un nouvel ennemi, plus puissant encore, menace la ville. La Matriarche des Mouches est à la recherche de Crow, et elle a des yeux partout… Le dernier survivant d’une longue lignée de ferals constitue une pièce maîtresse de Blackstone. Avec ses amis et ses fidèles corbeaux, Crow pourra-t-il protéger la ville et venir à bout des forces du mal ? 

Mon avis :

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai lu la suite de cette série! J’avais déjà beaucoup aimé le premier tome, mais ce deuxième tome m’a encore plus plu!!!

L’intrigue est présente tout au long du livre et il y a énormément de retournements de situation.

On s’attache encore plus aux personnages, et on renforce nos liens avec ceux qui continuent l’aventure, et on crée d’autres liens avec les nouveaux personnages.

Le style de l’auteur est aussi plus travaillé dans ce tome.

Une fois de plus la couverture est très attrayante!

Vivement que je lise le troisième!

Dragon Park – 2. La boîte de Pandore

Auteur : Thomas Verdois
Editeur : Bayard Jeunesse
2019 / 461 pages
13.90 € 

Six mois ont passé depuis l’attaque de Dragon Park. Alors qu’Oscar Peticare et les apprentis-dragonnautes s’apprêtent à se choisir une monture, Nino est toujours prisonnier de l’esprit du Volcaon Noir. Celui-ci est traqué par les hommes d’Edmond Bonaparte, qui finissent par retrouver sa trace. Ils le pourchassent jusqu’au royaume du Bhoutan, où les télévisions du monde entier filment le dangereux dragon.
Edmond Bonaparte affirme aux journalistes que les dragons sont une menace pour l’humanité et qu’il est le seul capable de les contrôler. Bientôt, Dragon Park lui est confié et Hercule Barnum est renvoyé. Tandis que Nino se réveille enfin, les dragonnautes de l’Académie Saint-Hydre cherchent une solution. Finalement, sous l’impulsion de Louison, la décision est prise : Dragon Park et ses dragons doivent être évacués.
Malheureusement, tout ne se passe pas comme prévu et ils sont forcés de fuir précipitamment, réussissant de justesse à sauver le “Premier souffle” (l’enzyme spécial permettant de créer les dragons) pour se réfugier dans l’Arche, le ranch de Noé Barnum, le frère aîné d’Hercule Barnum situé en marge du Grand Canyon en Arizona…

Mon avis

J’ai adoré retrouver Dragon Park et ses habitants. Tout particulièrement Louison et son frère Nino, ainsi que -bien sûr- les dragons!!!

Comme dans le premier tome, beaucoup d’aventure, des retournements de situation, du vrai suspense!

Tout au long de ce tome les révélations sur le passé ont de quoi intriguer, mais malheureusement le lecteur n’a pas encore toutes les clés pour deviner comment cela s’est réellement passé… Pour cela il faudra attendre le 3ème tome…

Les principes génétiques à l’origine des dragons m’ont vraiment plu. Si seulement c’était possible d’en créer en vrai!!!

En bref, un parc plein de fantaisie et de mystère. J’aimerais bien y aller! Je vais demander l’adresse à l’auteur!!!

Pierre Bottero

Auteur : Pierre Bottero
Editeur : Rageot
Des centaines de pages!

Entre deux nouveautés, j’ai relu pour la 3ème fois les trois trilogies de Pierre Bottero, soit neuf livres, et des centaines et des centaines de pages de pur plaisir!

J’adore cette saga! L’écriture est vraiment poétique mais il y a en même temps beaucoup d’aventure.

J’aime l’univers fantastique décrit et particulièrement les “dessinateurs”.

Mon personnage préféré reste Ellana mais j’en apprécie beaucoup d’autres…

 

 

Thennan – 2. Les graines de la folie

Auteur : Drake Manakete
Editeur : Alexandra de Saint-Prix
2018 / 295 pages
18.90

Bienvenue sur Myste le second berceau de l’Atlantide. Là où la folie s’est installée comme nulle part ailleurs. D’apparence calme et paisible, ce lieu garde de sombres secrets, datant de l’âge d’or des dragons.

Natasha, poursuivant sa formation d’aventurière aguerrie, verra son quotidien chamboulé par son Thennan qui, tourmenté par des cauchemars, devient de plus en plus méconnaissable.

Cette fois, ce ne sera pas une bataille mettant en jeu la force ou l’astuce. Tous deux devront faire face à un ennemi inconnu et invisible qui, d’un simple sourire, serait capable de plonger le monde dans le chaos.

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé découvrir “Les graines de la folie” qui sont la suite du “Collier d’orichalque”.

Les histoires de “double-conscience” (dans les rêves des personnages concernés) sont complexes mais permettent de mettre des images sur une chose assez abstraite, à savoir  la folie. D’ailleurs la couverture représente une interprétation des graines de la folie… 

Myste, le second berceau de l’Atlantide, est un monde très mystérieux et rempli de choses étonnantes, que l’on se fait un  plaisir de découvrir.

J’ai aussi aimé les liens “Thennan” qui unissent un humain et un (demi-)animal par le biais des émotions. De même les espèces fantastiques (comme les Taolans, sortes de loups-garous) nous intriguent et nous passionnent tout au long du livre.

Un petit bémol: j’aurais bien aimé un petit rappel du tome 1 au début du roman car je l’ai lu il y a un moment et j’ai eu du mal à me remémorer les personnages et leurs aventures passées. Mais c’est quand même revenu au fur et à mesure de ma lecture. De même, il y avait à certains moments un peu trop de mots familiers à mon goût.

Ma lecture a donc été un peu laborieuse au départ, mais ce roman vaut vraiment le coup après!!!

 

Artemis Fowl – 2. Mission polaire

Auteur : Eoin Colfer
Editeur : Folio Junior
2007 / 374 pages
8.70

Le génie hors la loi est de retour ! Ordre de mission pour Holly Short, capitaine des Forces Armées de Régulation du Peuple des fées. Description du suspect à appréhender pour interrogatoire au centre de police du monde souterrain. Nom : Fowl Prénom : Artemis Âge : 13 ans Signes particuliers : une intelligence redoutable et redoutée Profession : spécialiste en entreprises délictueuses et collégien (à ses heures perdues) Recherché pour : trafic d’armes avec le gang des gobelins Artemis n’a plus qu’une idée en tête : retrouver son père.
Persuadé que celui-ci est vivant, quelque part en Russie, il va déployer des moyens techniques et financiers colossaux pour le rechercher. Il devra se battre contre la “Mafiya” russe, contre les gobelins, se retrouver au beau milieu des glaces arctiques et s’allier au Peuple des fées. En échange d’un petit service

Mon avis :

J’avais hâte de lire la suite d’Artemis Fowl que j’ai trouvée au CDI de mon collège.

J’ai aimé l’évolution du héros qui change en bien. Sa persévérance à retrouver son père est vraiment touchante!

Le complot qui menace l’équilibre du royaume des fées m’a vraiment plu et l’alliance d’Artemis avec les fées est intéressante. C’est de nouveau un tome avec de nombreuses péripéties et surprises.

J’espère trouver le numéro 3 au CDI!

Légendes du monde émergé

Auteure : Licia Troisi
Editeur : PKJ
2017 / 1042 pages
23.00

Une jeune fille se réveille dans un pays inconnu, sans même se souvenir de son nom. C’est Amhal, jeune apprenti chevalier du Dragon, qui l’accompagnera dans son long voyage à la recherche de son passé et qui lui donnera un nom : Adhara. Il lui faudra découvrir au plus vite sa véritable identité pour échapper au chaos, car son destin sera lié à jamais aux forces occultes qui tenteront d’entraîner à nouveau le Monde Emergé dans l’obscurité.
Et dans cette guerre, la mort ne viendra pas des épées, mais de la terrible peste noire…

Mon avis :

Quel plaisir de lire cette troisième trilogie -de plus de 1000 pages!- de Licia Troisi, toujours dans le Monde Emergé! Monde qui est soumis à un cycle très particulier, rythme immuable de paix et de guerre. Rythme que je trouve très intéressant, et que je retrouve un peu dans notre monde, ce qui participe à la qualité de cette série. Une série fantastique qui est un peu le miroir de notre propre monde.

C’est la peur  qui va pousser certains de ses habitants à influencer le cours des choses, à créer la Sheirein, la “consacrée”, comme ils l’appellent, qui doit sauver le monde, selon les légendes . Mais cette fois-ci, c’est un peu différent, la Sheirein ayant des sentiments très partagés (et je la comprends), alliés à une volonté très forte d’échapper à son destin, qu’elle juge tracé à l’avance, et donc sans surprise et intérêt. 

Comme dans les autres trilogies, on s’attache énormément aux personnages, ceux-ci ne faisant pas exception à la règle. A l’héroïne, bien sûr, mais pas qu’à elle, aussi à Amina, à Amhal et à beaucoup d’autres.

Dans ces trois trilogies, on trouve aussi le thème du temps. C’est ce qui fait le charme et les coups durs de cette série. A la fois déchirant et passionnant. En effet, à chaque fois, on retrouve certains personnages qui nous sont chers, mais en plus âgés. Et qui meurent donc souvent par la suite. Le lecteur est lui comme hors du temps: il assiste à la naissance d’une nouvelle génération et à la mort d’une autre. Ça fait bizarre mais encore une fois, cela rapproche encore plus ce monde du nôtre!

En bref, une série passionnante, à lire absolument, avec beaucoup d’éléments très perturbants.


Irineï et le grand esprit du mammouth (tome 1)

Autrice : Val Reiyel
Editeur : Slalom
2018 / 286 pages
14.90

Au cours d’une expédition scientifique en Sibérie, des paléontologues américains extraient du sol gelé une femelle mammouth parfaitement conservée. A leur retour à Los Angeles, ils se trouvent rapidement face à une incroyable énigme : la femelle mammouth porte un petit, les coeurs de la mère et du bébé battent encore… Seul Irineï, un jeune chaman sibérien de douze ans qui appartient à une tribu de nomades éleveurs de rennes, connaît la clé du miracle : lors d’un voyage dans le monde des Esprits, il a redonné vie au Grand Esprit du Mammouth qui veut reprendre sa place sur Terre…
Mais, bien loin des steppes glacées de Sibérie, le mammouth et son petit risquent de mourir. Pour les sauver, le jeune garçon va vivre loin de chez lui une formidable aventure humaine et spirituelle. Il porte en lui un combat essentiel : celui du respect de la vie, des animaux, et de l’avenir de la planète. L’histoire d’Irineï est inspirée de faits réels. 

Mon avis:

Ce livre (génial!!!) est une vraie leçon de vie.

L’histoire nous fait comprendre les différences des cultures à travers le monde, et la chance que nous avons d’accéder facilement à la nourriture ainsi qu’à l’eau et à bien d’autres choses qui nous semblent aller de soi, tandis que d’autres se battent pour les avoir.

En plus, il y a le point de vue scientifique: un mammouth vivant, depuis des millénaires enterré sous la glace: ce serait vraiment extraordinaire, et un bond énorme pour l’avancée de la science!

Sinon, Irineï le jeune chaman de Sibérie est vraiment attachant, et très surprenant car il est doté de capacités extraordinaires. Plus d’une fois, il m’a vraiment surprise, par sa façon de penser et de réagir face au monde nouveau qu’il doit découvrir. Sa sensibilité est toute particulière, il est très empathique envers les animaux et les humains, mais pas seulement: il tient aussi beaucoup à la Terre!

Mais dans ce livre, il y a toutes sortes de personnages tout aussi spéciaux, comme Marion Delamarre, fervente défenseure de la liberté des animaux (ennemie des héros, mais tout de même fantastique); John, ami d’Irineï et paléontologue expérimenté, tourmenté par la vie; ainsi que son ami, Tony, lui aussi paléontologue, et toujours de bonne humeur… Si j’ose dire, c’est “un cri de détresse, un appel à l’aide, pour encore une fois, nous prévenir de la lente agonie de la Terre et de ses habitants”. Mais aussi pour nous inciter à plus nous soucier d’autrui, notamment des sans-abris et des personnes âgées trop seules ainsi que des animaux maltraités.

Et pour couronner le tout, ce roman est très bien écrit, d’une plume plutôt complexe, mais facile à comprendre, tout en nous faisant intégrer simplement des choses compliquées.

En résumé, un gros coup de coeur pour moi! Vivement la suite de cette aventure!

 

 

Le grimoire et la fuite

Auteur : Anaël Marit
Editeur : Books on Demand
2019 / 452 pages
12.99

Elten, jeune luthier orphelin, passe des jours paisibles dans les collines du Sélatan, province tranquille des Grands Royaumes. L’amour du travail bien fait, son potager et ses quelques amis suffisent à son bonheur. Mais quand Gilian le conteur, arrive chez Elten cet été là, ce bonheur va vite voler en éclats. Après la découverte d’une mystérieuse lettre testamentaire, d’étranges cavaliers vont détruire la maison d’Elten et essayer de le tuer. Il va fuir à travers la forêt avec Gilian, et son amie Alda.
Nina est une jeune femme qui vit avec sa famille, au sud des Grands Royaumes, dans la ville portuaire de Lelisand. En secret, c’est une activiste de la Guilde, qui lutte depuis des générations contre les exactions du Culte, toujours plus cruel et avide de pouvoir envers les populations. Lorsque Nina dérobe le grimoire sacré dans le sanctuaire, afin d’en traduire les runes étranges qui doivent les aider à démontrer l’imposture du Culte, sa famille est massacrée sans pitié. Elle aussi doit prendre la fuite, accompagnée du guerrier Kialos…
Dans leurs périples respectifs, les deux protagonistes vont faire de nombreuses et étonnantes rencontres. Ils découvriront également des secrets cachés de leur passé, pour peu à peu soupçonner l’énorme mensonge dans lequel ils vivent depuis toujours…”.

Mon avis:

J’ai aimé ce livre qui est assez original. L’histoire est racontée selon deux points de vue qui alternent. Une fois c’est du côté de Nina et après, c’est du côté d’Elten, les deux héros.

Il y a de l’aventure et du suspense tout au long du roman, avec quelques retournements de situation.

J’ai beaucoup aimé la Guilde qui s’oppose au Culte qui oblige tous les habitants à venir prier plusieurs fois par jour, ainsi que beaucoup des membres de la Guilde, comme Gillian, Nina… 

Mais quelque chose m’a dérangée pendant un moment: durant la plus grande partie du livre, c’est écrit à la première personne, et à un certain moment, pendant un chapitre, c’est écrit à la troisième personne… J’avoue que je nai pas bien compris le procédé.

Mis à part cela, l’histoire est très bien écrite, fluide et belle!

Les mange-rêve – 1. L’enfer blanc

Auteur : Jean-Luc Le Pogam
Editeur : Slalom
2018 / 379 pages
14.90

2034. Cerclée d’un mur électromagnétique infranchissable, l’Europe est devenue un univers carcéral glaciaire où les ordinateurs du pouvoir programment des hivers sans fin où les températures avoisinent régulièrement -50°. Dessinateurs, peintres, musiciens, comédiens, danseurs, écrivains, photographes, journalistes, tous sont pourchassés par les Brigades Mange-Rêve dont les rafles se font de plus en plus fréquentes et de plus en plus violentes. Un soir, fuyant leur cours de guitare qui a tourné au drame, Iwan et Thibault, deux adolescents pensent avoir échappé au pire. Mais le cauchemar les poursuit jusque chez eux où ils découvrent que
leurs parents ont disparu ! C’est alors que leur amie de toujours, Mélanie, leur confie qu’elle soupçonne son beau-père d’appartenir aux BMR.

Mon avis :

C’est un livre génial! Habituellement, je ne lis que peu de romans d’action mais celui-ci est vraiment unique en son genre!

Tout d’abord, la couverture est très belle, avec la neige et le “cataneige” (catamaran des neiges) qui vient vers le lecteur.

Mais ce qu’il contient aussi est très beau: une fuite vers le nord pour échapper à de cruels poursuivants, la défense de la liberté et de la culture, ainsi que des amitiés indéfectibles, le tout au travers de nombreux obstacles…

Mais ce livre n’est pas seulement un roman d’action: c’est aussi une dystopie et surtout, de la science-fiction. Je ne lis guère ce genre de livres d’habitude, mais pour tout dire, il m’a vraiment étonnée! L’idée du tyran Bogdich et de ses ordinateurs ultra-puissants qui décident de la météo fait frémir. En effet, vivre dans un pays à moins 40 degrés, sans pouvoir en sortir, avec des tempêtes de plus en plus violentes (provoquées par Bogdich)… Non merci!!! Et  avec en plus l’impossibilité de faire de l’art, quel qu’il soit! Le cauchemar complet!

Vraiment, je trouve que c’est un roman percutant, qui fait réfléchir sur la place des ordinateurs dans notre futur et sur l’avenir des arts et de la culture dans notre société! J’ai hâte de lire la suite!

L’erreur de l’Epouvanteur (tome 5)

Auteur : Joseph Delaney
Editeur : Bayard Jeunesse
2018 / 406 pages
7.90

Plus que jamais, l’obscur menace le Comté. John Gregory envoie Tom dans le nord, pour qu’il poursuive sa formation auprès d’un autre épouvanteur, Bill Arkwright. Ce dernier habite un moulin hanté, non loin de dangereux marécages, et il se montre un maître implacable. Tom a du mal à supporter ses méthodes ! Or, le Malin charge sa propre fille, une puissance sorcière d’eau, d’anéantir Tom. C’est alors que Bill Arkwright commet une erreur, et le garçon se retrouve seul pour affronter sa redoutable adversaire.
Son amie Alice et l’Epouvanteur accourent à son aide ; leurs forces combinées peinent cependant à contrer d’aussi noirs maléfices. Une erreur pourrait être fatale et entraîner la victoire de l’obscur…

Mon avis :

Ce roman m’a vraiment beaucoup plu car il y a énormément de suspense, et de surprises. Dans ce tome, on nous fait de multiples révélations, bien plus que dans les tomes précédents. J’ai beaucoup aimé l’idée que Tom perfectionne sa formation chez un autre épouvanteur, à son grand regret.

Depuis le tome précédent, une certaine atmosphère a été mise en place et plonge le lecteur dans un état d’angoisse “agréable, propre au livre”. Les forces du mal contribuent aussi à cela, mais les émotions des personnages, les tensions entre eux et d’autres facteurs entrent en jeu. Pour l’instant, la série ne me déçoit pas et j’espère qu’elle ne le fera pas non plus plus tard car elle est même vraiment bien!