Frnck – 5. Cannibales

Scénario : Olivier Bocquet
Dessin : Brice Cossu
Couleurs : Yoann Guillo
Editeur : Dupuis BD
2019 / 65 pages
10.95 € 

Suite à une éruption, toute la tribu s’est réfugiée sur un tronc d’arbre, embarcation de fortune, pour fuir la colère du volcan. Comme Franck est le dernier à avoir vu Léonard et Gargouille, tout le monde l’accuse de les avoir laissés mourir… Et il peut difficilement expliquer qu’ils ont été expédiés au XXIe siècle via le lac par lequel lui-même est arrivé dans la préhistoire ! Franck n’a pas le temps de se remettre de toutes ces révélations qu’il est fait prisonnier par une tribu de cannibales dirigée par une cheffe cruelle dont la fille est une vieille connaissance de Franck…

Mon avis :

Vous me reconnaissez sur la vignette??? Moi aussi j’ai été catapultée dans la Préhistoire, comme Franck (Frnck) le héros! Et je ne suis guère rassurée avec ces cannibales à nos trousses!!!

Vous l’avez compris, j’ai vraiment beaucoup aimé cette BD, moi qui d’habitude n’en lis pas particulièrement! Le scénario est très facile à comprendre, même si on n’a pas lu les tomes 1 à 4 (comme moi). D’ailleurs, depuis j’ai acheté et lu le tome 1 car j’avais trop envie de connaître le début des mésaventures de Franck!!!

Franck, ado de 13 ans, est téléporté dans la préhistoire au début de son aventure et doit faire face cette fois-ci à des cannibales peu accueillants!!! Et ce, alors qu’il vient de s’attirer les foudres de toute sa nouvelle tribu… 

J’ai beaucoup aimé le principe de l’histoire, assez original, complètement fou, mais surtout génial! Il offre plein de possibilités farfelues, et j’ai hâte de lire les autres tomes (2-3-4 et le 6 édité bientôt je crois), pour voir ce que ça rend!

Le graphisme est très intéressant, et sans lui, l’histoire serait beaucoup moins drôle à lire! L'”intrusion” de Franck dans la préhistoire est montrée de manière ironique: son manque d’anticipation face aux dangers, la manière dont il persiste à vouloir faire comprendre son monde aux hommes préhistoriques… On voit bien le décalage entre lui et la préhistoire, et c’est représenté de manière comique.

Même si c’était court à lire, j’y ai pris beaucoup de plaisir, et je vous conseille fortement cette BD!

Le seigneur des anneaux – 2. Les deux tours

Auteur : J.R.R. Tolkien
Editeur : Folio Junior
2007 / 596 pages
8.70

Le royaume de Gondor s’arme contre Sauron, le seigneur des ténèbres, qui veut asservir tous les peuples libres, hommes et elfes, nains et Hobbits. Mais la vaillance des soldats de Minas Tirith ne peut rien contre la puissance maléfique de Mordor. Un fragile espoir, toutefois, demeure : le Porteur de l’Anneau s’approche de la montagne où brûle le feu du destin, seul capable de détruire l’Anneau Unique et de provoquer la chute de Sauron… 

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce second tome du Seigneur des Anneaux. Il était bien moins long que le premier, ce qui a rendu la lecture plus facile, puisque pour le tome précédent, je le lisais de manière tellement espacée dans le temps que je ne me souvenais plus d’une partie de l’histoire…

Dans ce tome, ce qui est intéressant, c’est qu’on voit les héros de manière plus indépendante, et cela nous permet de mieux saisir le fonctionnement de chacun.

Encore une fois, c’est un livre empli de créatures étranges, qui sont toutes plus étonnantes les unes que les autres… Au programme, arbres vivants, civilisations imaginaires un peu oubliées, et des tas d’autres surprises!

Par ailleurs, si il n’y a vraiment de suspense puisque c’est un roman trèèèèèèèèèèès descriptif, il y en a en quelque sorte, au travers de mystères révélés tardivement, de personnages ou évènements très surprenants, de quelque objet magique qui apparait, aux pouvoirs impressionnants .

Dans ce tome, on se prépare aussi à la bataille finale, je pense, et la tension monte en terre du milieu! L’auteur approfondit plus, je trouve, aussi, les légendes, et on en sait ainsi plus sur certains points qui restent obscurs dans le premier livre.

Bonne lecture (et bon courage, c’est un gros pavé)!

 

La légendes des quatre – 1. Le clan des loups

Autrice : Cassandra O’Donnell
Editeur : Flammarion Jeunesse
2018 / 352 pages
15.00 € 

Loup, tigre, serpent, aigle : quatre clans ennemis. Les Yokaïs, créatures tantôt humaines, tantôt animales, vivent dans une harmonie fragile. Maya, l’héritière du clan des loups, et Bregan, du clan des tigres, sont les garants de la paix. Mais pourront-ils résister à leurs instincts profonds pour sauver leurs tribus ? 

Mon avis :

Au SLPJ de Montreuil, je me suis laissé tenter par le premier tome de cette série que j’avais repérée il y a longtemps! J’ai même pu rencontrer l’autrice Cassandra O’Donnel!

Bregan, l’héritier des tigres et Maya, l’héritière des loups, sont les héros de cette histoire. Ce sont des Yokaïs qui prennent une apparence humaine ou animale, selon leur choix. Mais de vieux conflits couvent, et tout peut rapidement dégénérer en guerre entre quatre clans Yokaïs (loups, tigres, serpents, aigles), ou contre les humains…

En plus des quatre héros on rencontre d’autres personnages aussi intéressants les uns que les autres, et très  approfondis par l’auteur. Les interactions entre eux sont vraiment intéressantes: on suit leurs conflits, leurs préjugés, et même des amitiés inédites.

Dans ce roman c’est tout un monde qu’on imagine au début, et qui devient de plus en plus concret au fur et à mesure de la lecture: clans, instincts, conflits, et surtout, la limite floue entre la limite floue entre la part animale et la part animale de chacun.

Il y a de nombreuses surprises au cours de l’histoire, et cela me donne vraiment envie de continuer cette saga qui comprend pour l’instant deux autres romans.

Oksa Pollock – 7. L’espoir des lendemains

Auteures : Anne Plichota – Cendrine Wolf
Editeur : XO Jeunesse
2019 / 451 pages
19.90

Voilà cinq ans qu’Oksa Pollock et les Sauve-Qui-Peut sont revenus à Edéfia… La Gracieuse Oksa est devenue une jeune femme épanouie. Entourée de ses créatures fantasques et comblée par l’amour de Gus, elle se consacre avec passion à sa mission de régnante. Et pourtant, Oksa est inquiète. Le monde de Du-Dehors va mal, étouffant sous la pollution. Ses pouvoirs lui permettraient de faire entendre raison aux dirigeants de la planète, mais Edéfia est désormais close.
plus aucun moyen d’en sortir. Alors comment faire ? Confrontée au désastre écologique qui s’annonce et à la ruse de certains Du-Dedans pour quitter Edéfia, Oksa doit relever le plus grand défi que connaît l’humanité : survivre… et préserver l’espoir des lendemains. Mais pour cela, il lui faudra payer un prix terrible…

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce retour d’Oksa Pollock qui revient 10 ans après et que l’on retrouve adulte. Les deux autrices reviennent en force et ce nouveau roman est aussi bien que les 6 précédents!!!

Tous les personnages ont évolué, et cela fait drôle de les revoir aussi changés, et au fond toujours les mêmes. Le monde d’Edéfia  est tel que je l’avais imaginé. Dans les tomes précédents Edéfia était plongé dans le chaos et dans cette suite on a plus le temps de découvrir ses trésors -et ils sont fabuleux!

Reviennent en force aussi les créatures. Elles sont toujours aussi comiques et époustouflantes, et c’est une partie non négligeable du livre.

Le monde dans lequel évolue Oksa Pollock est très pollué: cela agace notre gracieuse héroïne qui maudit les “Du-Dehors”, responsables de cet état désastreux de la planète. De plus elle est peinée de voir le monde de son enfance aussi saccagé. L’histoire nous sensibilise à l’écologie et à l’entraide, dans le monde merveilleux qu’est Edéfia.

C’est une aventure toujours plus complexe, qui met en scène de nombreux sujets d’actualité.

Je pense que les autrices peuvent encore écrire d’autres tomes, et j’adorerais!!! Cela me fait juste regretter de ne pas avoir lu “Tugdual”. Encore une raison de plus de le lire!

Gardiens des cités perdues – 8. Héritages

Autrice : Shannon Messenger
Editeur : Lumen
2019 / 763 p.
17€

Vous rêvez de visiter l’Atlantide ou la mythique cité de Shangri-la ? Suivez le guide ! Sophie n’en peut plus de vivre dans le mensonge et l’illusion : cette fois, il lui faut des réponses. Mais la vérité n’est pas toujours bonne à entendre, surtout quand elle apporte son lot de nouvelles responsabilités… Et que la jeune fille n’est pas la seule concernée. Car le passé trouble de certains de ses amis n’a rien d’un hasard.
Beaucoup sont porteurs d’un destin qui les dépasse, qui se joue d’eux et de leurs principes. Commence alors un jeu de pistes dangereux, où la fidélité de chacun se voit remise en cause. Et si les indices s’accumulent, le doute, lui, s’insinue dans le petit groupe à mesure que la frontière entre le bien et le mal se trouble. Une question occupe désormais tous les esprits : qui est véritablement digne de confiance ? A force de creuser pour découvrir ce que cachent les mystères qui l’entourent, Sophie Foster se retrouve dans ce huitième tome de Gardiens des Cités perdues face à elle-même et à ses illusions perdues.
L’heure de vérité a sonné. Il ne reste plus qu’à savoir si notre héroïne et ses amis sont prêts à l’affronter…

Mon avis:

Pour changer et afin de ne rien vous dévoiler, même involontairement (!), voici une chronique un peu spéciale sous forme d’acrostiche pour ce tome 8 de GARDIENS DES CITES PERDUES!!!

Génial
Addictif
R
êver
D
angers
I
mmersion
E
motions
N
ains
S
ophiiiiiiiiiiiiiiiiieeee!

Découvertes
E
lfes
S
outerrains

Confiance
I
nvisibles
T
alents
E
spoir
S
uspense


P
ersonnages géniaux!
E
nigmes
R
endez-vous avec la mort
D
iadèmes
U
nité
E
xtraordinaire
S
uspense

Shannon Messenger, l’auteure de la série

Au crépuscule

Auteur : Anthony Yno Combrexelle
Editeur : 404 Editions
2019 / 351 pages
16.00 € 

Paris, 1893. Quatre adolescents. Quatre orphelins faisant partie de la Garde de l’éther, une organisation dédiée à la recherche de livres rares et d’objets magiques ayant appartenu à des sorcières. Un beau matin, des enfants de leur ancien orphelinat sont enlevés dans les rues enneigées de la capitale tandis que les gargouilles de Notre-Dame de Paris ont disparu. Les quatre gardes de l’éther vont alors chercher à élucider ces mystères, se confronter à des monstres, des fées et d’anciennes sociétés secrètes, découvrir l’histoire surnaturelle et mystérieuse de Paris, de sombres expériences alchimiques et de douloureuses vérités qui mettront en péril leurs vies et leurs amitiés.

Mon avis :

Première remarque: c’est un tome 2… et je n’ai pas lu encore le tome 1 car ce n’était pas indiqué sur la couverture que c’était une suite!!! Je me suis fait avoir! Grrrrr! Je rattraperai mon retard bientôt!

Sinon j’ai bien aimé cette histoire qui mêle aventure d’une part et créatures et objets magiques d’autre part.

On suit des adolescents qui enquêtent sur des phénomènes fantastiques . Il y a beaucoup de suspense et de retournements de situation: on est toujours agréablement surpris par l’imagination de l’auteur.

Certains éléments de l’histoire sont en revanche trop ou trop peu approfondis. J’aurais aimé un peu plus d’équilibre: cela aurait été encore mieux.

Beaucoup de personnages m’ont plu, de même que l’intrigue. Ce n’est pas un coup de cœur mais j’ai quand même beaucoup aimé ma lecture!

 

 

Nevermoor – Le Wundereur- 2. La mission de Morrigane Crow

Autrice : Jessica Townsend
Illustrateur : Sasha Illingworth et Angela Taldone
Editeur : Pocket Jeunesse
2019 / 525 pages
17.90 €

Morrigane Crow a réussi. Elle a vaincu la malédiction, triomphé de toutes les épreuves et rejoint la Société magique Wundrous. Mais rien ne se passe comme elle l’aurait rêvé et son apprentissage à l’école se révèle un parcours semé d’embûches… Quand les membres de la Société disparaissent un à un, les soupçons se portent sur Morrigane…

Mon avis :

Le Wundereur, une suite encore meilleure que Nevermoor!!! J’avais déjà adoré le premier tome, mais là, c’est vraiment un chef d’œuvre!

On continue l’aventure avec Morrigane Crow, mais cette fois, dans la société Wundrous! Mais rapidement, des disparitions, des menaces, et la méfiance de ses camarades gâchent son bonheur tout neuf…  Et pour finir, Jupiter Nord qui n’est pas là pour l’assister dans ces épreuves! Morrigane Crow doit se débrouiller seule… Et essayer de ne pas faire de bêtises!!!

Les personnages sont vraiment attachants, merveilleux, et captivants; et on a de plus en plus de mal à les quitter à la fin du livre. Leurs talents sont fantastiques, époustouflants, et c’est un véritable plaisir de les accompagner tout au long de l’histoire!

Le mystère est très présent dans ce livre: en tout premier lieu, le monde créé par l’autrice, qui nous réserve des tas de surprises, et qui n’a pas fini de nous surprendre avec ses étrangetés. Et puis après, l’intrigue, qui est très bien imaginée: elle nous tient en haleine tout le long du livre, et on se pose toujours des questions!

Dans ce tome, la limite entre le bien et le mal oscille,  et Morrigane doit affronter nombre de dilemmes et d’épreuves, et ça rajoute encore du plaisir!!! J’ai hâte de découvrir la suite (pitié, qu’elle sorte vite!!!), et j’attends avec impatience de découvrir ce que l’autrice nous réserve!

Ceux qui ne peuvent pas mourir – 1. La bête de porte-vent

Autrice : Karine Martins
Editeur : Gallimard Jeunesse
2019 / 310 pages
17.00

1887. Gabriel Voltz n’est pas un enquêteur ordinaire. Sa spécialité : la chasse aux Egarés, ces créatures hérétiques qui se cachent sous une apparence humaine. Lycans, cocatrix, volkolaks, loups-garous… Aucun de ces monstres n’a jamais résisté à la force surnaturelle de Voltz. Mais depuis qu’il a pris Rose sous son aile, une orpheline tout aussi insupportablement têtue et fouineuse qu’attachante, il s’expose au courroux de son puissant employeur, l’Ordre de la Sinate-Vehme.
Quand la confrérie l’envoie dans le Finistère pour élucider une mystérieuse affaire de meurtres, Voltz n’a d’autre choix que d’emmener l’adolescente avec lui. L’enquête s’annonce plus périlleuse que prévu, lorsque toutes les pistes convergent vers le mystérieux domaine de Porte-Vent…

Mon avis :

Un livre haletant que j’ai beaucoup aimé!

Voltz, immortel, doit partir en mission pour arrêter une mystérieuse bête qui commet des meurtres dans un petit village. Mais il se voit bientôt obligé d’emmener sa petite protégée…

Dedans, on apprend très vite à connaitre les personnages, et aussi à les apprécier, pour certains. La relation entre Voltz et Rose est très intéressante, et même si leurs disputes sont parfois violentes, on s’amuse de la complicité entre ces deux, pourtant si différents: Voltz, immortel, et qui travaille seul, et Rose, petite adolescente qui lui pose toujours des questions, et se mêle de ce qui ne la regarde pas!

L’histoire est passionnante, palpitante, et on a toujours envie d’aller plus loin dans sa lecture. On a du mal à lâcher le roman, et on se pose toujours des questions. J’ai vraiment hâte de lire le prochain tome, car la fin nous laisse en plein doute…

Les créatures sont fantastiques, et même si on n’en voit pas beaucoup dans le livre, on se les imagine toutes, et c’est très intéressant.

Je vous conseille vivement ce livre si vous voulez du fantastique et/ou des enquêtes pleines de suspense!!!


 

Eragon – Légendes d’Alagaësia – 1. La Fourchette, la Sorcière et le Dragon

Auteur : Christopher Paolini
Editeur : Bayard
2019 / 314 pages
15.90

Entrez dans le monde magique de l’Alagaësia… et au-delà… Un an s’est écoulé depuis qu’Eragon a quitté l’Alagaësia en quête du foyer parfait pour entraîner une nouvelle génération de Dragonniers. Aujourd’hui, il lutte contre un océan infini de tâches : construire un large refuge pour les dragons, négocier avec les fournisseurs, protéger les œufs des dragons, et s’occuper des Urgals belliqueux et des Elfes hautains.
Mais une vision créée par les Eldunarí, des visiteuses inattendues, et une captivante légende urgal vont lui procurer une distraction nécessaire et lui offrir une autre perspective. Savourez l’imagination incomparable de Christopher Paolini dans ce palpitant recueil d’histoires se déroulant dans le monde du cycle de l’Héritage.

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé retrouver les créatures et les personnages, bien que certain(e)s manquent.

Déjà, l’édition en elle-même est magnifique, avec la tranche dorée (!!!) et la couverture cartonnée (!!!), et une illustration superbe… Mais le contenu est encore mieux: on replonge dans le monde de l’Alagaësia aussi sûrement que si l’on avait lu le livre la veille.

On retrouve aussi avec plaisir l’écriture de l’auteur, qui nous porte dans un monde qui nous est familier, bien que plein de magie. On se sent tout de suite à l’aise dans ce monde.

J’ai juste un peu regretté les aventures folles, les batailles, et l’apprentissage de la magie. Ce livre-là tourne davantage autour de la réflexion, et bien que ce soit tout aussi génial, ça me fait un peu bizarre.

Je suis moins “nouvelles”, mais pour le coup, j’ai beaucoup aimé celles-ci. Elles ont un sens assez profond, et même si en apparence, elle n’ont aucun lien, les intermèdes entre elles avec la réflexion d’Eragon leur donne un sens commun.

Mais je ne peux pas en dire plus, juste : lisez-le absolument si vous aimez la fantaisie, et si vous avez aimé la saga “L’Héritage”.

Bonne lecture!!!


 

Wicca – Le manoir des Sorcelage

Autrice : Marie Alhinho
Editeur : Poulpe Fictions
2019 / 220 pages
12.95

Avril et Octobre Sorcelage sont frère et sœur et fréquentent le même collège, mais ce ne sont pas des adolescents ordinaires ! Toute leur famille pratique la Wicca, une sorcellerie naturelle et bienveillante, qui les dote de puissants pouvoirs. Lorsqu’ils réveillent un démon des reflets dans un vieux miroir ensorcelé, ils ignorent qu’un terrible danger pèse dorénavant sur le manoir et sur tout le village ! Grâce à leur meilleure amie, Nour, et au feu follet H, Avril et Octobre doivent en apprendre davantage sur ce démon hors du commun et le remettre en cage avant qu’il ne cause des dégâts irréparables..

Avis:

J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman de chez Poulpe Fictions, qui est une vraie pépite en son genre! Merci pour cet envoi que j’attendais avec impatience!

Les héros Avril, Octobre, et Nour sont vraiment attachants, tout au long du livre, et on les voit avec plaisir évoluer dans leur univers de sorciers. On les suit dans leur quête, d’abord pour retrouver la pierre qui manque à l’équilibre de leur village, puis pour arrêter le démon qu’ils ont libéré par accident. 

Les illustrations sont toujours magnifiques avec chez Poulpe Fiction, mais là, l’illustratrice Diglee s’est vraiment surpassée! La couverture est magnifique (à l’image du contenu du livre) et les illustrations de début de partie aussi. En plus, de petits dessins tout jolis accompagnent la lecture très agréablement.

On s’attache très vite aux personnages, qui sont vraiment extraordinaires. Il n’y a pas seulement Nour, Avril, Octobre et H, il y en a plein d’autres, comme Nana, la matriarche, les fantômes qui sont omniprésents… La magie imprègne vraiment le livre, allant du manoir qui est presque vivant, aux potions et aux sortilèges, en passant par les rituels très mystérieux.

C’est un livre très divertissant, peu compliqué à lire, mais tout de même très complet et on plonge dedans sans même s’en rendre compte. Je vous le conseille vraiment si vous avez envie d’un roman jeunesse rafraichissant, sans être trop enfantin dans l’histoire.

Bonne lecture!!! A partir du jeudi 3 octobre en librairie!