Poules, renards, vipères -1. Albin

Auteur : Paul Ivoire
Illustrateur : Miss Paty
Editeur : Poulpe Fictions
A paraître le 17  août
2017 / 168 pages

Dans un pays lointain, poules, renards et vipères vivent dans des territoires séparés. Unique point de rencontre possible : le triangle sans nom, où chacun devient tour à tour proie ou prédateur. Seul le pacte d’Aileforte assure une paix fragile.

Suite à une mauvaise plaisanterie d’un camarade, Albin se retrouve dans le triangle sans nom, interdit à tous ceux qui n’exercent pas de mission de surveillance. Le poussin y rencontre un jeune vipéreau en difficulté et une petite renarde. Au lieu de s’entre-dévorer comme le veut la coutume, ils sympathisent. Au milieu des tensions qui couvent entre les trois peuples, leur amitié se révélera précieuse !

 

 

Mon avis :

« Poules, renards, vipères – T.1 Albin » est un roman que j’ai reçu grâce à mon partenariat avec Poulpe Fictions. La couverture et le résumé de l’histoire m’avaient vraiment attirée et je n’ai pas été déçue !

L’intrigue est vraiment bien imaginée. On n’a pas affaire à une simple rivalité entre les poules, les renards et les vipères, mais à des ambitions personnelles bien plus noires. Dans le camp des poules certains complotent dans le dos du roi… Donc le danger ne vient pas seulement des renards !  

J’ai aimé les trois personnages principaux. Ils sont attachants car ils ont des qualités différentes mais complémentaires. Leur amitié est aussi inattendue qu’étrange : ils auraient dû être ennemis mais vont s’entraider !

Les illustrations sont bien faites et amusantes. Elles accompagnent bien l’histoire !

Ce roman ressemble un peu à une fable : nous pouvons devenir amis malgré nos différences et il faut rester solidaires en toute occasion.

Sortie en librairie le 17/08/2017

 

Et merci à Odile pour la participation de son poussin !

L’héritier des Draconis – 1. Draconia

Auteur : Carina Rozenfeld
Editeur : Gulf Stream Editeur
2017 / 329 pages

Elliott est orphelin. Il va de famille d’accueil en famille d’accueil car il se comporte bizarrement et ses yeux se remplissent de flammes quand il est en colère… Une fois chez Sandrine et Georges, cela se passe mieux. Il se fait même deux amis, Tamara et Gédéon. Peu de temps avant ses dix ans, une sphère lumineuse tombe près de chez lui. Eliott et ses amis se rendent sur place et découvrent c’est un passage vers un autre monde, Draconia. Dans cette contrée fantastique ils rencontrent Gulliver, un géant qui va les aider à arrêter l’oncle d’Elliott, meurtrier de ses parents…

Mon avis :

J’ai aimé l’univers de Draconia : il est vraiment beau avec par exemple la rivière suspendue ou les escaliers taillés dans la roche. Les personnages me plaisent aussi : Elliott peut se transformer en dragon s’il a une statuette de dragon.

On est en plein suspense à la fin du tome 1 quant à l’avenir de Draconia et d’Elliott. J’attends avec impatience le tome 2!!!

Carina Rozenfeld, l’auteur

L’été de Summerlost

Auteur : Ally Condie
Editeur : Gallimard Jeunesse
2017 / 293 pages

Le père et le jeune frère de Cedar sont morts dans un accident de voiture. L’été suivant, sa mère achète une maison de vacances à Iron Creek. Chaque jour, l’adolescente voit un garçon passer devant chez elle. Elle découvre qu’il travaille dans un festival de théâtre, Summerlost. Elle finit par y participer elle aussi et découvre la passion de Leo pour une actrice disparue dans des circonstances étranges. Les deux adolescents vont mener l’enquête…

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre car il se passe dans le milieu du théâtre et j’adore cet art ! J’aime l’enquête autour de l’actrice disparue : il y a beaucoup de suspense. L’intrigue est très bien imaginée.

J’ai apprécié les réflexions de la jeune fille qui repense souvent à son père et à son frère décédés.

 

Le monstre nounou

Auteur :Tuutikki Tolonen
Illustrateur : Pasi Pitkänen
Editeur : Rageot Jeunesse
Pages : 355

La mère de Halley, Koby et Mimi part en Laponie pour un temps et l’agence de voyage envoie comme nounou… un monstre poilu qui s’appelle Grah ! Le père des enfants est tellement absent de son côté qu’il est surnommé « la voix invisible »…

Mimi a quant à elle une robe de chambre très particulière…  Celle-ci parle et bouge quand elle est seule avec la petite fille. Elle veille elle aussi sur les héros.

Ceux-ci vont avoir une mission à remplir : aider Grah à rentrer dans son monde mystérieux….

Mon avis :

J’ai moyennement aimé ce premier tome car l’histoire ne démarre pas vraiment. Il faut attendre le deuxième pour plonger dans l’action. Mais la suite est vraiment géniale!

Tous les personnages sont attachants, spécialement la jeune Mimi, trop mignonne avec sa robe de chambre magique.


 

Un drôle de lit pour le monstre nounou!

Et la suite!

La guerre de Catherine

Auteur : Julia Billet
Illustrateur : Claire Fauvel
Editeur : Rue de Sèvres

L’histoire se passe pendant la Seconde Guerre mondiale. Rachel vit dans la maison des enfants de Sèvres. Ses parents l’ont placée dans ce pensionnat pour la protéger contre les lois anti-juifs. Puis ils disparaissent. La directrice de cette école refuse que les enfants juifs soient mis à part et les accueille malgré les risques. Tout d’abord elle doit changer d’identité : de Rachel (prénom juif), elle deviendra Catherine (prénom catholique).

Catherine se distrait en prenant des photos : Pingouin, le mari de la directrice (nom d’oiseau, comme les surnoms des autres professeurs !), lui a confié un appareil photo « Rolleiflex ». Cette occupation devient une vraie passion !

Or un jour elle doit fuir. La jeune fille va connaître de multiples mésaventures et immortaliser son voyage avec son appareil photo.

Mon avis :

J’ai bien aimé les aventures de Catherine, sa fuite permanente face aux soldats. Elle craint toujours d’être arrêtée. C’est palpitant !

Le dessin est magnifique : les émotions sont bien dépeintes sur les visages. Pour la couleur, on dirait des photos vieillies, mais pleines de vie.

Julia Billet s’inspire de l’histoire de sa mère qui a dû changer d’identité et fuir à travers la France. Elle aussi a pris des photos à cette époque.

Au départ ce livre était un roman puis il a été adapté en BD. A la fin de la BD un dossier présente les vrais personnages de cette histoire.

 

 

Pax et le petit soldat

Auteur : Sara Pennypacker
Illustrateur : Jon Klassen
Site officiel : http://www.sarapennypacker.com (en anglais)
Editeur : Gallimard Jeunesse

C’est la guerre. Le père de Peter s’engage dans l’armée. Le jeune garçon doit aller chez son grand-père qui habite assez loin. Mais Peter doit en même temps abandonner son renard Pax qu’il a recueilli et sauvé quand il était tout jeune.

Arrivé chez son grand-père Peter s’enfuit dès le premier soir pour tenter de retrouver son renard qui court de grands risques seul dans la nature.

Pendant ce temps le jeune renard va découvrir la vie sauvage et ceux de son espèce tandis que Peter se retrouve confronté à des épreuves qu’il n’aurait pas imaginées.

Mon avis :

J’ai vraiment aimé ce livre car on apprend beaucoup sur la vie réelle des renards en pleine nature.

On change aussi de point de vue tout au long de l’histoire : tantôt c’est celui de Peter, tantôt celui de Pax. On peut ainsi suivre les aventures des deux côtés : le trajet mouvementé du garçon pour retourner chez lui et la découverte de la forêt pour le renard.

J’aime le courage de Peter qui est prêt à tout pour son renard !

 

Le cœur en braille

Auteur : Pascal Ruter
Illustrateur : Anne Montel
Editeur : Didier Jeunesse

Victor n’aime pas du tout le collège. Comme son père, il préfère de loin les vieilles voitures (les Panhard). Il a aussi un groupe de musique rock.

Marie-José est une élève très douée. Elle apprécie la musique classique et joue du violoncelle.

Ils deviennent pourtant amis: Marie-José aide Victor pour le travail scolaire. Mais petit à petit Marie-José devient aveugle. Victor va l’aider pour que personne ne s’en aperçoive au collège : l’adolescente ne pourrait plus passer le concours pour entrer dans son école de musique car ses parents l’enverraient dans une école spécialisée…

Mon avis :

La maladie de Marie-José m’a touchée ainsi que l’amitié progressive entre les deux enfants. On voit même naître une histoire d’amour entre les deux adolescents qui sont tous les deux un peu à part dans le collège.

Ce n’est pas qu’une histoire émouvante : il y a des passages comiques dans le livre. Par exemple, Marie-José a l’habitude de compter ses pas dans le collège pour pouvoir circuler mais un jour, des rubans de balisage perturbent son itinéraire… Catastrophe ! Elle est en retard et Victor est déjà en classe…

J’ai lu la version longue (292 pages), mais il existe une version raccourcie qui vient de sortir (moins de 200 pages).