Les orphelins de métal

Auteur : Padraig Kenny
Editeur : Lumen
2019 / 348 pages
15.00 € 

“Je sais à présent que j’ai un cœur, parce qu’il est brisé…”. Christopher a beau être orphelin, il fait l’envie de tous ses amis… des amis bien particuliers, puisque ce sont des robots ! C’est que, contrairement à eux, il est ce qu’on appelle un Authentique : un être humain doté d’une âme, une vraie. Apprenti auprès d’un inventeur malhonnête, Absalom, le garçon observe avec consternation les manigances de son mentor, et passe ses soirées à enchanter ses camarades de métal avec les rares souvenirs qui lui restent d’avant – avant l’incendie qui lui a enlevé ses parents.
Malheureusement, l’escroc se double d’un menteur… Absalom dissimule depuis des années un étonnant secret ! Quand la vérité éclate par une froide journée enneigée, le destin de Christopher est bouleversé à jamais. Enlevé par de parfaits inconnus, il part – enfin – à la découverte de lui-même. Mais c’est sans compter sur ses compagnons, qui ne l’entendent pas de cette oreille. Parmi eux, Lapoigne, un géant mécanique muet, Manda, petite fille perdue dans un monde qu’elle ne comprend pas, ou encore Rob, qu’ Absalom n’a jamais vraiment terminé.
Bien décidée à rattraper Christopher, la joyeuse bande se lance à sa poursuite sur les routes à bord d’une camionnette dérobée à leur créateur…

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre, il frôle presque le coup de cœur, bien que ce n’en soit pas un. 

J’ai beaucoup aimé le concept du livre: un monde rempli de robots, avec certaines règles pour qu’ils ne ressemblent aucunement aux humains.

L’aventure est assez longue, et même si tout est assez bien conçu, je trouve que ça traîne un peu: il y a de l’action, mais soit elle ne va pas assez vite, soit elle va trop vite, et on comprend moins.

Je me suis en revanche attachée aux personnages: malgré leur statut de robots, je les ai trouvés très développés, ils ont chacun leur place dans l’histoire, plus ou moins importante, et chacun leur caractère, plus ou moins affirmé.

Je vous conseille fortement ce livre, malgré quelques petits points moins réussis.

La maison des secrets – 2. La bataille fantastique

Auteurs : Chris Colombus & Ned Vizzini
Editeur : PKJ
2019 / 464
p.
18.90 €

En bannissant la Sorcière du Vent, Eleanor pensait avoir sauvé sa famille pour de bon. Erreur… Alors que Cordelia est frappée d’un mal mystérieux, leurs ennemis réapparaissent et plongent de nouveau les enfants Walker dans les livres de Denver Kristoff. Pris au piège avec des soldats romains, des nazis et des monstres de givre, Cordelia, Brendan et Eleanor sortiront-ils indemnes de cette nouvelle aventure?

Mon avis:

J’ai bien aimé lire ce livre qui est une suite. Comme dans le tome précédent, c’est plein d’aventures. Encore une fois, j’ai beaucoup aimé le mélange de mondes qu’on retrouve dans cette série, et les personnages très divers qu’on y rencontre.

Néanmoins, j’ai trouvé assez lassant que ce soit le même schéma que le premier tome, ce qui fait que l’histoire se répète un peu: les aventures sont totalement différentes, mais ce qui provoque les aventures, et le “rythme” des aventures est identique. En revanche,  la fin est assez bien!

J’ai tout de même bien envie de lire le troisième tome!!!

 

Percy Jackson et les dieux grecs

Auteur : Rick Riordan
Editeur : Albin Michel (Wiz)
2015 / 310 pages
12 €

La mythologie ? Quelle barbe jupitérienne… Sauf si le jeune demi-dieu Percy Jackson nous la raconte ! Car notre héros est bien placé pour en parler : son père, c’est Poséidon, le dieu de la mer, un type pas vraiment commode. Trahisons, complots, vengeances… Des Titans à Hercule en passant par Prométhée, on ne s’ennuie jamais avec les Olympiens ! 

Mon avis :

J’ai vraiment adoré lire ce livre magnifiquement illustré par John Rocco. Encore un livre de Rick Riordan! (je suis à fond dedans, depuis cette année!)

Bien que je connaisse les grandes lignes de ces récits mythologiques, souvent, il me manquait énormément de détails, ou alors je ne maîtrisais bien qu’une partie de l’histoire, voire j’ignorais à peu près toute une face de l’aventure du dieu ou de la déesse…

En parallèle de ça, c’est raconté avec énormément d’humour, l’auteur rajoutant des blagues, imaginant les paroles des personnages, modernisées, tournant en ridicule certains dieux, tout cela rendant la lecture beaucoup plus amusante et aérée.

En bref, c’est un vrai puits de culture mythologique, qui apprend plein de choses, avec humour.

  

Winterhouse Hôtel

Auteur : Ben Guterson
Editeur : Albin Michel / Wiz
2018 / 448 pages
15..90

Quelques dollars dans une enveloppe, un ticket de bus et une adresse : c’est ce que trouve Elizabeth Sommers devant sa porte close en rentrant de l’école, à la veille des vacances de Noël. Son oncle et sa tante sont partis pour trois semaines, et elle doit rejoindre Winterhouse Hôtel, où une chambre l’attend. Surprise ! Loin de la pension miteuse qu’elle imaginait, Winterhouse Hôtel est un manoir fascinant, tout droit sorti d’un film de Wes Anderson.
Cerise sur le gâteau, elle y rencontre Fred, un garçon de son âge, qui comme elle est passionné de livres, d’énigmes et de jeux de mots. Tant mieux, car les mystères, codes et autres bizarreries ne manquent pas à Winterhouse, et ces vacances promettent d’être palpitantes !

Mon avis :

C’est avec grand plaisir que je me suis plongée dans ce livre. Dès que j’ai lu la quatrième de couverture, je me suis sentie attirée par ce livre. Et je n’ai pas été déçue!!!

L’auteur, Ben Guterson, nous transporte dans un mystérieux hôtel: Winterhouse Hôtel, qui est un manoir fabuleux. Au programme: luge, natation, énigmes et bien d’autres choses encore.

Je me suis beaucoup attachée à Elizabeth, et à son ami Fred. Je me suis bien identifiée à eux, surtout que j’ai un peu les mêmes passions qu’eux: lecture, énigmes, et jeux de mots (bien que je ne sois pas aussi forte qu’eux dans ce domaine). J’ai bien aimé le fait que leur solitude les rapproche.

L’intrigue est très forte, et on ne cesse de vouloir découvrir le fin mot de l’histoire. La magie est omniprésente dans ce livre, et j’ai bien aimé la place qu’y prennent les légendes!

 

 

Ysée – 1. Le reliquaire d’argent

Autrice : Evelyne Brisou-Pellen
Editeur : Bayard Jeunesse / Je Bouquine
2019 / 400 pages
7.90

A douze ans, Ysée ignore tout de ses origines, mais elle est heureuse chez sa nourrice, dont les cinq fils sont comme ses frères. Or, voilà qu’en cette année 1453, des religieuses qui ont autorité sur elle exigent qu’elle épouse le maire de Châtillon-sur-Seine, un homme de plus de quarante ans ! Comment se tirer de ce guêpier ? Peut-être en obtenant l’aide du duc de Bourgogne, Philippe le Bon… Hélas, l’affaire est beaucoup plus compliquée qu’elle ne l’imagine…

Mon avis :

J’ai vraiment adoré ce livre!!! Il est génial de bout en bout, et on a du mal à le lâcher, même à la fin. J’ai vraiment hâte de lire la suite de cette série!!!

Ysée, jeune fille vivant au Moyen-Age, m’a beaucoup plu. Le fait qu’elle ait grandi avec sept frères, à la sauvageonne, contribue beaucoup à ce qu’est devenu son caractère, que j’adore. Elle est très drôle, quand elle se révolte contre les sœurs (religieuses), en soulignant les contradictions dans leurs paroles. J’ai beaucoup aimé son courage malgré les épreuves, et son dévouement envers sa famille adoptive.

J’ai bien aimé les découvertes qu’elle fait sur son passé, et, l’avantage, c’est qu’il ne faut pas attendre plusieurs tomes avant ces révélations. A la fin de ce tome, on commence sur une autre aventure, juste de quoi nous  faire envie, et j’ai beaucoup aimé ça.

Le récit correspond bien à l’époque, même si c’est assez incroyable, comme histoire. Le mariage avec le maire parait assez réaliste (mariage forcé), et j’ai beaucoup aimé les extrémités auxquelles les sœurs sont forcées de recourir pour dompter Ysée, même si ce n’est pas très réaliste.

En bref, un ÉNOOORME coup de cœur pour ce livre plus que  génial, que je vous conseille vivement si vous aimez les livres historiques…!

 

La pyramide rouge

Auteur : Rick Riordan
Editeur : Le Livre de Poche
2015 / 544 pages
7.90

A l’instant où leur père, un brillant égyptologue, disparaît en faisant exploser la pierre de Rosette au British Museum, Carter et Sadie Kane sont précipités dans un autre monde où les malédictions antiques ne sont pas une légende. Pour empêcher une apocalypse et sauver leur père, Sadie et Carter, descendants de magiciens, doivent apprendre à utiliser leurs propres pouvoirs. 

Mon avis :

J’ai bien aimé lire ce livre même si ce n’est pas du tout un coup de cœur.

L’histoire est basée sur la de mythologie égyptienne, et j’ai beaucoup aimé en découvrir plus sur ce sujet que je connais moyennement. Les malédictions, certaines coutumes, les créatures, et quelques dieux m’ont beaucoup plu et étonné.

La fin de l’histoire m’a un peu surprise, mais je la trouve quand même bien, de même que la forme: cela imite un enregistrement, et j’ai trouvé ça amusant.

L’humour de l’auteur est encore une fois génial, et j’adore son style (comme d’habitude!!!), même si j’étais moins intéressée par le sujet !!!

 

Je suis ton soleil

Autrice : Marie Pavlenko
Editeur : Flammarion Jeunesse
2019 / 497 pages
14.90€ / 11.50

La richesse de cette chronique adolescente tient à la finesse et à la perspicacité dont l’auteur fait preuve dans l’esquisse de deux univers opposés: l’un adulte enferré dans des problèmes d’adultes, souvent peu disponible à l’écoute, et l’autre peuplé de jeunes en quête de repères qu’ils ont bien du mal à trouver, et qui font preuve d’une sacrée force intérieure pour mener à bien à la fois la réussite scolaire que l’on attend d’eux, et la « construction » d’une personnalité qui tienne la route dans un monde difficile.
Deborah a un caractère affirmé, une vraie générosité,
le courage d’affronter les non-dits, elle est attachante et donne envie au lecteur de connaître le dénouement de son histoire au multiples écueils.

Avis:

J’ai bien aimé lire ce livre, même si j’ai eu énormément de mal à accrocher, au début. Ce genre d’histoire n’est pas trop mon style : je préfère les romans fantastiques, historiques ou policiers. Mais à force de continuer à le lire (je n’étais pas chez moi, et je n’avais plus de livres…), j’ai fini par bien aimer!

Le style, bien que très familier, ne m’a pas non plus énormément gênée dans ma lecture, un peu, mais pas trop. Et en même temps, si l’écriture était sans mots familiers, cela correspondrait moins au cadre de l’histoire.

Deborah, l’héroïne, m’a vraiment touchée, avec ses problèmes familiaux et scolaires. On ressent très vite sa détresse, mais pas une détresse non plus exagérée: elle reste combative au travers des épreuves, et malgré ses difficultés, elle reste une battante.

J’ai beaucoup aimé le mélange d’espoir et de désespoir, de victoire et perte, de combativité et d’abandon. Tout ça fait la richesse du livre, et j’ai trouvé ça très émouvant.

   

 

Hunger games (tomes 1 à 3)

Autrice : Suzanne Collins
Editeur : Pocket Jeunesse

Tome 1:
2015/ 420 pages
7.90

Tome 2: L’embrasement
2015/ 480 pages
7.90

Tome 3: La révolte
2015/ 460 pages
7.90

Tome 1: Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur. Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l’arène : survivre, à tout prix. Quand sa petite sœur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n’hésite pas une seconde.
Elle prend sa place, consciente du danger. A seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature…

Mon avis :

J’ai vraiment beaucoup aimé cette trilogie, bien que j’aie hésité à la lire: ces romans me disaient moins que d’autres. Mais, finalement, je n’ai pas été déçue par ce qu’on m’avait promis!

Ce qui m’a marquée dans ce livre, c’est la force des sentiments, des ressentis. A la fin, on en est trop plein, car les sentiments de l’héroïne Katniss, très emmêlés, nous imprègnent tout au long des tomes. A chaque livre, on retrouve la puissance de l’écriture, qui nous fait ressentir pleinement les émotions de la jeune fille.

L’histoire est très bien conçue, le système qui gouverne cette société aussi. L’autrice a réussi à faire comme si c’était des coutumes qui existaient depuis des générations, à nous donner l’impression que, en plus de ce que l’on sait, il y a encore de nombreuses choses que l’on ne sait pas sur cette tyrannie. En fait, l’horreur du système de nous parvient pas forcément complètement tout de suite: les morts pour un simple mécontentement, une petite anicroche nous parviennent après, pendant le second tome

J’ai aussi bien aimé que Katniss soit toujours en doute, et qu’elle soit manipulée (un peu) par les deux camps. Cela enlève un peu du cliché de l’héroïne décidée, qui sait ce qu’elle veut, et qui appartient au camp des gentils, et non à l’autre, celui des méchants. Tout n’est ni noir ni blanc, juste un gris qui, selon la situation, est plus foncé ou plus clair.

La fin, qui se déroule très vite, nous laisse pantelant de surprise, et, bien que l’épilogue soit censé faire un point sur la situation, je trouve surtout qu’il ouvre plein de nouveaux horizons à l’histoire: une nouvelle génération, un nouveau gouvernement, la reconstruction d’un peuple…