Frnck – 5. Cannibales

Scénario : Olivier Bocquet
Dessin : Brice Cossu
Couleurs : Yoann Guillo
Editeur : Dupuis BD
2019 / 65 pages
10.95 € 

Suite à une éruption, toute la tribu s’est réfugiée sur un tronc d’arbre, embarcation de fortune, pour fuir la colère du volcan. Comme Franck est le dernier à avoir vu Léonard et Gargouille, tout le monde l’accuse de les avoir laissés mourir… Et il peut difficilement expliquer qu’ils ont été expédiés au XXIe siècle via le lac par lequel lui-même est arrivé dans la préhistoire ! Franck n’a pas le temps de se remettre de toutes ces révélations qu’il est fait prisonnier par une tribu de cannibales dirigée par une cheffe cruelle dont la fille est une vieille connaissance de Franck…

Mon avis :

Vous me reconnaissez sur la vignette??? Moi aussi j’ai été catapultée dans la Préhistoire, comme Franck (Frnck) le héros! Et je ne suis guère rassurée avec ces cannibales à nos trousses!!!

Vous l’avez compris, j’ai vraiment beaucoup aimé cette BD, moi qui d’habitude n’en lis pas particulièrement! Le scénario est très facile à comprendre, même si on n’a pas lu les tomes 1 à 4 (comme moi). D’ailleurs, depuis j’ai acheté et lu le tome 1 car j’avais trop envie de connaître le début des mésaventures de Franck!!!

Franck, ado de 13 ans, est téléporté dans la préhistoire au début de son aventure et doit faire face cette fois-ci à des cannibales peu accueillants!!! Et ce, alors qu’il vient de s’attirer les foudres de toute sa nouvelle tribu… 

J’ai beaucoup aimé le principe de l’histoire, assez original, complètement fou, mais surtout génial! Il offre plein de possibilités farfelues, et j’ai hâte de lire les autres tomes (2-3-4 et le 6 édité bientôt je crois), pour voir ce que ça rend!

Le graphisme est très intéressant, et sans lui, l’histoire serait beaucoup moins drôle à lire! L'”intrusion” de Franck dans la préhistoire est montrée de manière ironique: son manque d’anticipation face aux dangers, la manière dont il persiste à vouloir faire comprendre son monde aux hommes préhistoriques… On voit bien le décalage entre lui et la préhistoire, et c’est représenté de manière comique.

Même si c’était court à lire, j’y ai pris beaucoup de plaisir, et je vous conseille fortement cette BD!

Le seigneur des anneaux – 2. Les deux tours

Auteur : J.R.R. Tolkien
Editeur : Folio Junior
2007 / 596 pages
8.70

Le royaume de Gondor s’arme contre Sauron, le seigneur des ténèbres, qui veut asservir tous les peuples libres, hommes et elfes, nains et Hobbits. Mais la vaillance des soldats de Minas Tirith ne peut rien contre la puissance maléfique de Mordor. Un fragile espoir, toutefois, demeure : le Porteur de l’Anneau s’approche de la montagne où brûle le feu du destin, seul capable de détruire l’Anneau Unique et de provoquer la chute de Sauron… 

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce second tome du Seigneur des Anneaux. Il était bien moins long que le premier, ce qui a rendu la lecture plus facile, puisque pour le tome précédent, je le lisais de manière tellement espacée dans le temps que je ne me souvenais plus d’une partie de l’histoire…

Dans ce tome, ce qui est intéressant, c’est qu’on voit les héros de manière plus indépendante, et cela nous permet de mieux saisir le fonctionnement de chacun.

Encore une fois, c’est un livre empli de créatures étranges, qui sont toutes plus étonnantes les unes que les autres… Au programme, arbres vivants, civilisations imaginaires un peu oubliées, et des tas d’autres surprises!

Par ailleurs, si il n’y a vraiment de suspense puisque c’est un roman trèèèèèèèèèèès descriptif, il y en a en quelque sorte, au travers de mystères révélés tardivement, de personnages ou évènements très surprenants, de quelque objet magique qui apparait, aux pouvoirs impressionnants .

Dans ce tome, on se prépare aussi à la bataille finale, je pense, et la tension monte en terre du milieu! L’auteur approfondit plus, je trouve, aussi, les légendes, et on en sait ainsi plus sur certains points qui restent obscurs dans le premier livre.

Bonne lecture (et bon courage, c’est un gros pavé)!

 

La légendes des quatre – 1. Le clan des loups

Autrice : Cassandra O’Donnell
Editeur : Flammarion Jeunesse
2018 / 352 pages
15.00 € 

Loup, tigre, serpent, aigle : quatre clans ennemis. Les Yokaïs, créatures tantôt humaines, tantôt animales, vivent dans une harmonie fragile. Maya, l’héritière du clan des loups, et Bregan, du clan des tigres, sont les garants de la paix. Mais pourront-ils résister à leurs instincts profonds pour sauver leurs tribus ? 

Mon avis :

Au SLPJ de Montreuil, je me suis laissé tenter par le premier tome de cette série que j’avais repérée il y a longtemps! J’ai même pu rencontrer l’autrice Cassandra O’Donnel!

Bregan, l’héritier des tigres et Maya, l’héritière des loups, sont les héros de cette histoire. Ce sont des Yokaïs qui prennent une apparence humaine ou animale, selon leur choix. Mais de vieux conflits couvent, et tout peut rapidement dégénérer en guerre entre quatre clans Yokaïs (loups, tigres, serpents, aigles), ou contre les humains…

En plus des quatre héros on rencontre d’autres personnages aussi intéressants les uns que les autres, et très  approfondis par l’auteur. Les interactions entre eux sont vraiment intéressantes: on suit leurs conflits, leurs préjugés, et même des amitiés inédites.

Dans ce roman c’est tout un monde qu’on imagine au début, et qui devient de plus en plus concret au fur et à mesure de la lecture: clans, instincts, conflits, et surtout, la limite floue entre la limite floue entre la part animale et la part animale de chacun.

Il y a de nombreuses surprises au cours de l’histoire, et cela me donne vraiment envie de continuer cette saga qui comprend pour l’instant deux autres romans.

Le fils

Autrice : Lois Lowry
Editeur : L’école des loisirs
2019 / 496 pages
8.80 € 

Les pêcheurs l’ont surnommée Claire de l’eau. Quand ils l’ont arrachée aux flots et ramenée au village, la jeune naufragée ne se souvenait de rien, sauf de son prénom. Personne ne sait qu’elle a grandi dans la communauté, une société où les couleurs n’existent pas et où les émotions sont interdites. Personne ne peut imaginer qu’elle a été programmée pour être mère porteuse, qu’elle a été inséminée à l’âge de quatorze ans, qu’elle a eu un fils, qu’on le lui a arraché.
Depuis, Claire n’a plus jamais été la même, obsédée par cet enfant qu’elle a tenu une seule fois dans ses bras, hantée par ses boucles blondes et ses yeux clairs. Elle fera tout pour retrouver son fils, jusqu’à accepter un terrible sacrifice… 

Mon avis :

LE FILS est le dernier tome d’une saga comportant LE PASSEUR, L’ÉLUE, MESSAGER. Ce quatrième tome clôt la série avec brio!

Dans ce final, on retrouve les personnages et les lieux des tomes précédents. Auparavant, on avait l’intuition que tout était lié, avec des indices, mais là on comprend tous les rapports et c’est génial!

Dans ce tome, qui est de loin le plus gros (presque 500 pages!), on suit l’héroïne “Claire de l’eau” et tout son périple, mais on rencontre ou retrouve beaucoup d’autres personnages très intéressants, notamment du point de vue de leur évolution.

Cette dystopie est très émouvante: c’est une saga qui m’a fait aimer ce genre littéraire, même si j’avais lu quelques autres titres auparavant! Je vous la recommande très vivement!!!

Celle que je suis

Autrice : Anne Loyer
Editeur : Slalom
2019 / 298 pages
14.90

En Inde. encore aujourd’hui, naître fille reste un handicap. A 16 ans, Anoki va en faire la douloureuse expérience. Jusque-là pourtant, rien dans sa vie à New Delhi, au sein d’une famille moderne et aimante, ne la préparait au destin qui l’attend. Depuis toute petite, ses parents lui ont appris, comme à ses deux grands frères et à sa petite sœur, l’importance des études. Mais lorsqu’elle pense pouvoir choisir son avenir, elle se heurte à l’hostilité des siens et au poids des traditions.
Anoki, rebelle et amoureuse, va tout faire pour échapper au futur qu’on veut lui imposer…

Mon avis :

J’ai adoré ce livre. C’est une lecture très originale, qui touche en profondeur, qui sonne juste.

On voit le destin d’Anoki, jeune indienne intelligente et ambitieuse, élevée  dans l’idée de l’importance des études. Mais lorsqu’elle trouve sa “voie”, ses parents lui refusent ce rêve, au nom des traditions. Alors, au mépris de ceux qu’elle aime  et de ce que lui dicte sa société sexiste, commence une incroyable lutte pour réaliser son rêve et vivre le bonheur que ses parents lui refusent.

Anoki est très courageuse et déterminée, et sort vraiment de la norme. On la voit, d’abord petit à petit, puis très brutalement, se rendre compte de l’aspect le plus horrible de sa civilisation: le sexisme, les limites imposées aux femmes.

Ce qui est aussi intéressant, dans ce livre, c’est qu’elle ne se bat pas seulement pour elle, -bien que ce soit sa liberté sa principale motivation- mais aussi pour sa petite sœur, sa belle-sœur, son amie et toutes les autres femmes qu’elle connait. On se rend compte qu’elle n’est pas un cas isolé, et que toutes les femmes d’Inde sont concernées par ce combat, bien qu’elles ne trouvent pas toutes la force de se révolter contre leur société, leurs origines et leurs familles.

C’est un livre au sens très profond, une lutte contre le sexisme à lire absolument…

Oksa Pollock – 7. L’espoir des lendemains

Auteures : Anne Plichota – Cendrine Wolf
Editeur : XO Jeunesse
2019 / 451 pages
19.90

Voilà cinq ans qu’Oksa Pollock et les Sauve-Qui-Peut sont revenus à Edéfia… La Gracieuse Oksa est devenue une jeune femme épanouie. Entourée de ses créatures fantasques et comblée par l’amour de Gus, elle se consacre avec passion à sa mission de régnante. Et pourtant, Oksa est inquiète. Le monde de Du-Dehors va mal, étouffant sous la pollution. Ses pouvoirs lui permettraient de faire entendre raison aux dirigeants de la planète, mais Edéfia est désormais close.
plus aucun moyen d’en sortir. Alors comment faire ? Confrontée au désastre écologique qui s’annonce et à la ruse de certains Du-Dedans pour quitter Edéfia, Oksa doit relever le plus grand défi que connaît l’humanité : survivre… et préserver l’espoir des lendemains. Mais pour cela, il lui faudra payer un prix terrible…

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce retour d’Oksa Pollock qui revient 10 ans après et que l’on retrouve adulte. Les deux autrices reviennent en force et ce nouveau roman est aussi bien que les 6 précédents!!!

Tous les personnages ont évolué, et cela fait drôle de les revoir aussi changés, et au fond toujours les mêmes. Le monde d’Edéfia  est tel que je l’avais imaginé. Dans les tomes précédents Edéfia était plongé dans le chaos et dans cette suite on a plus le temps de découvrir ses trésors -et ils sont fabuleux!

Reviennent en force aussi les créatures. Elles sont toujours aussi comiques et époustouflantes, et c’est une partie non négligeable du livre.

Le monde dans lequel évolue Oksa Pollock est très pollué: cela agace notre gracieuse héroïne qui maudit les “Du-Dehors”, responsables de cet état désastreux de la planète. De plus elle est peinée de voir le monde de son enfance aussi saccagé. L’histoire nous sensibilise à l’écologie et à l’entraide, dans le monde merveilleux qu’est Edéfia.

C’est une aventure toujours plus complexe, qui met en scène de nombreux sujets d’actualité.

Je pense que les autrices peuvent encore écrire d’autres tomes, et j’adorerais!!! Cela me fait juste regretter de ne pas avoir lu “Tugdual”. Encore une raison de plus de le lire!

Gardiens des cités perdues – 8. Héritages

Autrice : Shannon Messenger
Editeur : Lumen
2019 / 763 p.
17€

Vous rêvez de visiter l’Atlantide ou la mythique cité de Shangri-la ? Suivez le guide ! Sophie n’en peut plus de vivre dans le mensonge et l’illusion : cette fois, il lui faut des réponses. Mais la vérité n’est pas toujours bonne à entendre, surtout quand elle apporte son lot de nouvelles responsabilités… Et que la jeune fille n’est pas la seule concernée. Car le passé trouble de certains de ses amis n’a rien d’un hasard.
Beaucoup sont porteurs d’un destin qui les dépasse, qui se joue d’eux et de leurs principes. Commence alors un jeu de pistes dangereux, où la fidélité de chacun se voit remise en cause. Et si les indices s’accumulent, le doute, lui, s’insinue dans le petit groupe à mesure que la frontière entre le bien et le mal se trouble. Une question occupe désormais tous les esprits : qui est véritablement digne de confiance ? A force de creuser pour découvrir ce que cachent les mystères qui l’entourent, Sophie Foster se retrouve dans ce huitième tome de Gardiens des Cités perdues face à elle-même et à ses illusions perdues.
L’heure de vérité a sonné. Il ne reste plus qu’à savoir si notre héroïne et ses amis sont prêts à l’affronter…

Mon avis:

Pour changer et afin de ne rien vous dévoiler, même involontairement (!), voici une chronique un peu spéciale sous forme d’acrostiche pour ce tome 8 de GARDIENS DES CITES PERDUES!!!

Génial
Addictif
R
êver
D
angers
I
mmersion
E
motions
N
ains
S
ophiiiiiiiiiiiiiiiiieeee!

Découvertes
E
lfes
S
outerrains

Confiance
I
nvisibles
T
alents
E
spoir
S
uspense


P
ersonnages géniaux!
E
nigmes
R
endez-vous avec la mort
D
iadèmes
U
nité
E
xtraordinaire
S
uspense

Shannon Messenger, l’auteure de la série

Au crépuscule

Auteur : Anthony Yno Combrexelle
Editeur : 404 Editions
2019 / 351 pages
16.00 € 

Paris, 1893. Quatre adolescents. Quatre orphelins faisant partie de la Garde de l’éther, une organisation dédiée à la recherche de livres rares et d’objets magiques ayant appartenu à des sorcières. Un beau matin, des enfants de leur ancien orphelinat sont enlevés dans les rues enneigées de la capitale tandis que les gargouilles de Notre-Dame de Paris ont disparu. Les quatre gardes de l’éther vont alors chercher à élucider ces mystères, se confronter à des monstres, des fées et d’anciennes sociétés secrètes, découvrir l’histoire surnaturelle et mystérieuse de Paris, de sombres expériences alchimiques et de douloureuses vérités qui mettront en péril leurs vies et leurs amitiés.

Mon avis :

Première remarque: c’est un tome 2… et je n’ai pas lu encore le tome 1 car ce n’était pas indiqué sur la couverture que c’était une suite!!! Je me suis fait avoir! Grrrrr! Je rattraperai mon retard bientôt!

Sinon j’ai bien aimé cette histoire qui mêle aventure d’une part et créatures et objets magiques d’autre part.

On suit des adolescents qui enquêtent sur des phénomènes fantastiques . Il y a beaucoup de suspense et de retournements de situation: on est toujours agréablement surpris par l’imagination de l’auteur.

Certains éléments de l’histoire sont en revanche trop ou trop peu approfondis. J’aurais aimé un peu plus d’équilibre: cela aurait été encore mieux.

Beaucoup de personnages m’ont plu, de même que l’intrigue. Ce n’est pas un coup de cœur mais j’ai quand même beaucoup aimé ma lecture!

 

 

Sauveur et fils – Saison 2

Autrice : Marie-Aude Murail
Editeur : L’école des loisirs
2011 / 448 pages
6.70 € 

Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kg. Côté jardin, il mène sa vie privée avec Lazare, son fils de 9 ans, et il a quelque espoir de reconstruire une famille avec Louise Rocheteau et ses deux enfants. Côté ville, Sauveur reçoit ses patients. Parmi eux : Ella Kuypens, 13 ans, qui se travestit en garçon et chante Sans contrefaçon, de Mylène Farmer, devant son miroir ; Blandine Carré, 12 ans, qui se shoote aux bonbons Haribo et fait un tabac sur YouTube avec ses vidéos de poupées Pullip ; Gabin Poupard, 17 ans, qui est Elfe de la nuit dans World of Warcraft et qui squatte le grenier de son psy dans le civil ; Samuel Cahen, 16 ans, qui ne se lave plus mais s’étonne de collectionner les râteaux avec les filles…
Décidément, les humains sont de drôles de gens.

Mon avis :

C’est avec énormément de plaisir que j’ai lu ce second tome de SAUVEUR ET FILS. Comme dans le premier tome, on suit des personnes étranges, mal intégrées dans notre société, souvent. Leurs problèmes, leurs tracas, leur évolution d’esprit, tout. On suit de A à Z leurs vies, plus ou moins faciles, mais toutes extraordinaires.

Ce que j’ai beaucoup aimé dans ce tome, c’est à la fois la continuité et la nouveauté. On continue à suivre des personnes, mais certaines partent et d’autres arrivent. Certaines ont des liens entre elles, et on se rend immanquablement compte que le monde est à la fois grand et petit, par les différences, et les ressemblances.

Ce qui est assez génial, c’est la diversité des problèmes. L’autrice trouve toujours le moyen de varier les patients, et de rendre presque chaque séance passionnante. Dans certains livres, il y a une intrigue, du suspense, une histoire qui suit son cours. Ce qui n’est pas le cas de celui-ci. En apparence, c’est décousu: les patients qui alternent, leur évolution, la vie privée à côté, mais au fond, c’est plutôt comme s’il y avait plusieurs histoires en même temps. Et si on s’y perd un peu parfois, c’est pour après mieux se retrouver par la suite avec d’autres patients.

Même si ce n’est pas votre style de lecture habituel, je vous conseille de le lire. Il est vraiment génial, et même moi qui n’aime pas trop habituellement les histoires comme ça, j’adore…!

 

Le chagrin du roi mort

Auteur : Jean-Claude Mourlevat
Editeur : Gallimard Jeunesse
2011 / 448 pages
6.70 € 

Aleks et Brisco, deux frères inséparables, vivent heureux au royaume glacé de Petite Terre. Mais lorsque le vieux roi meurt, la paix de l’île se trouve menacée. Brisco est brutalement enlevé et l’ambitieux Guerolf prend le pouvoir. Les années passent, les deux frères, devenus hommes, sont jetés dans la terrible guerre de conquête, sur le Continent. Une bouleversante histoire de fraternité, d’amour et de trahison.

Mon avis :

Brrr… Le froid arrive! Voilà un roman adapté à la météo! Une histoire qui se déroule dans un royaume glacé (voir la couverture!). 

C’est un roman de Jean-Claude Mourlevat que j’ai beaucoup aimé, que j’ai trouvé très profond, avec une vraie réflexion sur l’amour et l’amitié, les liens humains en général.

L’histoire contient beaucoup d’aventure, et souvent on est surpris de la tournure que prennent les événements. Règnent aussi la guerre, les privations, le manque de liberté… Le tout forme un ensemble passionnant!

Je me suis particulièrement attachée aux personnages, qui sont complexes et profonds: chacun a ses joies et ses misères, des liens avec le reste du monde. Le début du livre, qui correspond à l’enfance des héros, paraît assez exceptionnel, mais cela nous parait ensuite sans importance compte tenu des événements…

Je vous conseille très vivement ce roman: c’est un livre passionnant, bouleversant, à lire absolument!!!