La rivière à l’envers – 1. Tomek

Auteur : Jean-Claude Mourlevat
Editeur : Pocket Jeunesse
2012 / 190 pages
5.95 € 

Ainsi vous avez tout dans votre magasin ? demanda la jeune fille. Vraiment tout ? Tomek se trouva un peu embarrassé : “Oui… enfin tout le nécessaire…” “Alors, dit la petite voix fragile, alors vous aurez peut-être de l’eau de la rivière Qjar ?” Tomek ignorait ce qu’était cette eau, et la jeune fille le vit bien : “C’est l’eau qui empêche de mourir, vous ne le saviez pas ?”

Mon avis :

Dans ma liste de livres pour l’entrée en 6ème j’avais ce titre.
C’est un roman original. Le monde décrit est vraiment magique! Et le moins qu’on puisse dire c’est que le héros rencontre beaucoup de mésaventures!

Chroniques du monde émergé – Tome 1

Auteure : Licia Troisi
Editeur : Pocket Jeunesse
2011 / 510 pages
8.30 € 

 Nihal est une jeune fille différente des autres : elle a les oreilles en pointe, les cheveux bleus et de grands yeux violets, ce qui ne l’empêche pas de mener une vie normale… jusqu’à ce que Tyran, un despote sanguinaire, envahisse la Terre des Vents et rase son village. Ce jour-là, le destin de Nihal bascule. Dès lors, la jeune fille n’a plus qu’une idée en tête : venger les siens et sauver les huit terres du Monde Émergé. Avec l’aide de sa tante magicienne, du jeune mage Sennar et de l’épée de cristal noir forgée par son père, elle se lance à corps perdu dans une bataille fantastique qui la conduira à travers les terres émergées, sur les traces d’un continent oublié, à la recherche de talismans et la poussera aux limites de sa force, de son intelligence et de son courage… 

Mon avis :

J’ai énormément aimé ce livre. Je compte bien lire la suite!

Ce monde fantastique m’a beaucoup plu. Sous certains aspects, ce roman me fait penser à un mélange de la série L’Héritage (Eragon)  et La quête d’Ewilan.

J’ai apprécié Nihal, son caractère et son dilemme avec les voix qu’elle entend dans ses rêves.

Marqués

Auteure : Alice Broadway
Editeur : Pocket Jeunesse
2018 / 288 pages
17.50 € 

Quand toute votre vie est inscrite sur votre peau… A la mort de son père qu’elle a tant admiré, Leora souhaite honorer sa mémoire. Et dans les hautes castes, il est d’usage de relire au cours d’une cérémonie les événements qui ont marqué la vie d’un personnage important. Mais à mesure qu’elle parcourt le livre de son père, la jeune fille découvre avec stupeur que certains passages ont été réécrits ou qu’ils ont complètement disparu…
Pire, un mystérieux tatouage désigne son père comme coupable d’un crime ! La jeune femme devra remettre en cause toute son existence pour comprendre d’où elle vient et sur quels mensonges est construite la société où elle vit… 

Mon avis :

Je me suis un peu perdue dans les différentes époques de l’histoire car tout est rédigé au présent. Mais j’ai quand même beaucoup aimé cette intrigue originale!

J’ai apprécié le rôle des tatouages qui révèlent votre vie comme si on devenait soi-même un livre d’images. J’ai aimé aussi l’opposition de certains à une société qui sait tout de vous.

Le personnage de Leora est  réussi et on suit sa quête avec curiosité. La société dans laquelle elle vit cache de nombreux secrets! Les contes ont une grande place dans cette histoire.

Et la couverture est absolument splendide! On dirait du bronze! J’avais peur de l’abîmer en emportant mon livre à l’école! 

 

Cours Charles!

Auteur : Sébastien Gendron
Editeur : Magnard Jeunesse
2018 / 94 pages
5.60 € 

Charles, douze ans, vit en plein coeur de Paris. Un jour, en sortant du collège, pris d’une grosse faim, il vole une pomme sur l’étal d’un marchand. Le voilà aussitôt poursuivi par le vendeur furieux, auquel vont s’ajouter très vite toute une foule de gens. Et plus Charles court, plus la masse de ses poursuivants enfle et grossit ! A sa grande stupéfaction, ils sont bientôt des dizaines, des centaines, même, à chaque coin de rue.
Au bout de quelques minutes, la police surgit d’un peu partout, et des CRS tentent de lui barrer la route. Heureusement, comme il connaît bien le quartier, Charles arrive à se tirer de la nasse. Au hasard de sa course, il finit par croiser son sémillant parrain, Jérôme, qui lui explique qu’il n’a pas à s’en faire et l’emmène en toute décontraction rejoindre la cohorte des gens qui hurlent, le poing levé, prêts à partir grossir les rangs des manifestants qui ont pris Paris.
Charles a cru qu’on voulait le lyncher pour une pomme, il a juste été témoin du démarrage des événements de mai 68…

Mon avis :

J’ai bien aimé ce livre. Bien qu’il soit très court, il y a de l’aventure.

Lors de ma lecture j’ai appris beaucoup de choses: je ne savais même pas qu’en mai 1968 il y avait eu des révoltes.

Ce livre était passionnant. On voit toute cette période à travers les yeux de Charles. Ses sentiments sont bien décrits et j’ai bien aimé le fait qu’il en découvre certains dont il n’avait jamais eu conscience!

Comme toujours dans cette collection, on peut écouter une grande partie de l’histoire sur le site de Magnard Jeunesse, directement lue par l’auteur.

 

A.B.C. contre Poirot

Auteure : Agatha Christie
Editeur : Editions du masque
2011 / 284 pages
5.60

D’abord publié en feuilleton dans le Daily Express, ce roman de 1935 est sans doute l’enquête la plus ardue que Poirot aura eu à démêler. Il est alors à la retraite et ne reprend du service que pour les affaires vraiment intéressantes. Or, cette curieuse lettre signée A.B.C. va le conduire au cœur d’un mystère épineux et le confronter à un meurtrier des plus retors. Une enquête qui s’annonce à sa mesure.

Mon avis :

Cette fois-ci j’ai aimé le fait que l’enquête ne se passe pas en petit comité, mais avec plus de possibilités…

En revanche je n’ai pas trop aimé la 1ère p. du sg, surtout que ce n’était pas Hercule Poirot qui racontait!

Mais une fois de plus plein de mystères jusqu’à la fin du livre et de nombreux retournements de situation en même temps que les révélations.

Dragon Park

Auteur : Thomas Verdois
Editeur : Bayard Jeunesse
2018 / 407 pages
13.90 € 

En combinant différents ADN d’insectes et d’animaux, Lucas Belrêve, un généticien, a réussi l’impossible : il a donné vie aux dragons ! Les visiteurs affluent des quatre coins du monde pour admirer les Sylvérites, les Gryphlions, les Vouivrards ou les Azuréens. Et, pour la première fois depuis la création de Dragon Park, des dragons se sont reproduits naturellement : trois oeufs de Volcaons vont bientôt éclore ! Nino Belrêve, le fils de Lucas, vit sur l’île avec sa grande soeur Louison.
Depuis la disparition de leur père il y a cinq ans, les deux enfants se retrouvent livrés à eux-mêmes. Leur mère, une scientifique, parcourt le monde pour ses recherches et les laisse souvent seuls. Nino passe le plus clair de son temps chez son ami Oscar Peticare. Louison, elle, loge à l’Académie Saint Hydre, une école d’apprentis-dragonnautes. Nino est ravi : il va enfin intégrer l’Académie à la rentrée et apprendre à chevaucher des dragons…
Aujourd’hui, Dragon Park fête ses 10 ans ! L’arène principale est pleine à craquer de visiteurs venus pour assister à la grande parade des dragons. Mais alors que Louison exécute des loopings sur le dos de Néphryte, son dragon, une gigantesque explosion retentit dans le parc. Le Volcan de Cristal, qui abrite les Volcaons, est pris d’assaut par d’étranges créatures noires aux ailes translucides et aux cornes diaboliques.
Tandis qu’il essaie de protéger la reine Volcaon, Nino est transpercé par le dard d’un des monstres. Ces derniers prennent la fuite avec deux oeufs de Volcaons. Après cette attaque, Hercule Barnum, le directeur du parc, et Adjaf Oldson, un maître dragonnaute, racontent enfin à Louison et Nino les circonstances de la disparition de leur père. Une disparition en lien avec l’attaque de Dragon Park et les terrifiantes créatures ailées…

Mon avis

J’ai  vraiment beaucoup aimé ce livre! Au départ je n’avais pas très envie de le lire, à cause de la couverture qui m’avait fait penser que c’était un roman pour les plus jeunes, mais j’ai finalement adoré!

Il y a beaucoup d’aventure et une bonne dose de suspense. Les dragons m’ont beaucoup plu: ils ont des capacités très pratiques et leur mode de vie est captivant!

Une intrigue très bien menée, qui se déroule dans par un parc entouré de sombres mystères! J’ai apprécié le style de l’auteur aussi: il a choisi des noms bien adaptés pour les êtres et les lieux qu’il a inventés.

Un livre à découvrir absolument et… il y aura une suite!

Le prince devenu mouche

Auteur : Eric Simard
Editeur : Magnard Jeunesse
2017 / 96 pages
5.30 € 

Maël était appelé à devenir prince d’Irlande. Un jour, pourtant, il est trahi par Kasfaden le sorcier qui l’enferme aux oubliettes avec ses parents et l’enchanteur du royaume. L’enchanteur utilise alors une formule pour changer Maël en mouche, afin qu’il puisse s’échapper par une fente. Mais que peut bien faire une mouche pour sauver le royaume ? Elle s’introduit dans la bouche du traître et l’étouffe ! Par la suite, prisonnier de l’enchantement, Maël entame un cycle de réincarnations multiples.
Cerf, tige de lin, grive, mouton…le prince attend avec impatience le moment où il redeviendra enfin humain et retrouvera les siens !

Mon avis :

Merci aux éditions Magnard Jeunesse de m’avoir permis de découvrir cette collection. C’est le 2ème tome que je lis, après “Six contre un” de Cécile Alix. Les romans PRESTO sont destinées à des jeunes qui ont plus de difficultés à lire des histoires longues.

Ce livre m’a bien plu même si tout s’enchaîne un peu trop vite à mon goût car je lis souvent des gros livres avec plein de détails!

Dans ce conte, Maël, le jeune prince, est attentif à la vie et respectueux de la nature, ce que j’ai bien aimé, car c’est une qualité que l’on ne trouve pas couramment, même chez les héros.

Les réincarnations de Maël sont toujours inattendues et créent de la surprise. On a l’impression d’être transformé comme lui.

Il y a une certaine sagesse dans ce récit pourtant très court. L’histoire a l’air simple mais elle nous fait réfléchir…

On peut avoir aussi le plaisir d’écouter une partie de l’histoire sur le site de Magnard Jeunesse (mais il faut finir de lire soi-même 🙂 ). C’est intéressant d’entendre comment l’auteur lui-même a choisi de l’interpréter.

J’ai eu de la chance avec la photo… Une mouche s’est posée sur le bouclier pendant les prises de vue dehors. Et hop! photographiée!

 

Cherub – 04. Chute libre

Auteur : Robert Muchamore
Editeur : Casterman
2009 / 331 pages
6.95 €

En difficulté avec la direction de Cherub, l’agent James Adams est envoyé dans un quartier défavorisé de Londres pour enquêter sur les activités obscures d’un petit truand local. Mais cette mission sans envergure va bientôt mettre au jour un complot criminel d’une ampleur inattendue…

Mon avis:

J’ai beaucoup aimé ce quatrième tome. L’intrigue se construit fait après fait, indice après indice, débouchant sur un complot auquel on ne s’attend pas du tout! Une enquête palpitante et passionnante.

 

Cherub – 03. Arizona max

Auteur : Robert Muchamore
Editeur : Casterman
2009 / 321 pages
6.95 €

Plongé dans l’univers impitoyable d’un pénitencier de haute sécurité, James s’apprête à vivre les instants les plus périlleux de sa carrière d’agent Chérub. Il a pour mission de se lier d’amitié avec l’un de ses codétenus et de l’aider à s’évader d’Arizona Max…

Mon avis:

J’ai autant aimé ce tome 3 que les deux précédents. James, agent secret, se retrouve au milieu de jeunes criminels dans une grande prison. Beaucoup de suspense!

 

Il y a un loup-garou dans ma tente!

Auteur : Pamela Butchart
Illustrateur : Thomas Flintham
Editeur : Poulpe Fictions
2018 / 240 pages
9.95

Isa et ses amis partent en classe  verte!
Au programme: tentes, chamallows… et évènements étranges. Bientôt, ils entendent des sons effrayants la nuit, des saucisses disparaissent, le tout alors que c’est presque la pleine lune…

Mon avis :

Contrairement à tous les autres romans de chez Poulpe Fictions,  j’ai moyennement aimé cette histoire car je pense qu’elle s’adresse à des plus jeunes que moi. Le roman me paraît plus adapté à des lecteurs de 9 ans et moins ou à des lecteurs moins confirmés car on devine assez facilement l’intrigue.

En revanche j’ai apprécié la reprise des croyances qu’ont souvent les jeunes enfants: ici les loups-garous, et dans le roman précédent les vampires.  Comme c’est l’héroïne qui raconte, on partage ses craintes et cela nous fait sourire!