Susan Hopper – 1. Le parfum perdu

Auteures : Anne Plichota /Cendrine Wolf
Editeur : PKJ
2018 / 318 pages
7.50

Pour la première fois, Susan savoure le confort d’un grand lit dans une chambre bien à elle. Et cela, grâce aux Hopper qui viennent de l’adopter. Mais soudain, la douceur du drap laisse place à un sol rocailleux et froid, et une brise glacée lui caresse les joues. Aux pieds de Susan, des pierres tombales à perte de vue… Ce ne peut être qu’un rêve. Et si ce n’était pas le cas ? Si la malédiction qui pèse sur Susan l’avait rattrapée ?

Mon avis :

Ce livre m’a beaucoup plu, notamment avec toutes ces histoires de malédiction, de personnages d’il y a longtemps qui sont devenus immortels, grâce à un pacte avec le diable, et de vengeances inachevées.

Bien que le livre en lui-même soit plutôt court, il y a énormément d’aventure, la seule chose négative étant que le livre coupe en plein milieu de l’intrigyue. On ne sait jamais à quoi s’attendre, et cela nous réserve bien des surprises!

Les relations affectives de Susan sont très compliquées, et son intégration dans la famille Hopper en devient très compliquée. C’est intéressant de voir comment une enfant ayant perdu ses parent, brulés sous ses yeux, réagit face aux nombreuses familles d’accueil. L’enfant des Hopper, Eliot, est un enfant de la lune, et ensemble, tous deux en marge de la société, ils forment un duo intéressant. J’ai aussi beaucoup aimé Alfred, le grand père d’Eliot, qui est un personnage plutôt étrange, et très drôle. Suite à une lointaine dispute avec la mère d’Eliot, il ne vit pas dans la maison des Hopper, mais à côté, et y aller sans se faire prendre, pour les adolescents, relève d’un vrai défi. Et enfin, pour compléter l’étrange groupe, Georgette, une adorable chienne, aussi drôle qu’attachante (dans le “monde parallèle”, elle parle en zozotant!)

J‘ai beaucoup aimé découvrir ce nouveau roman de ces deux auteures que j’aime vraiment ! Je conseille fortement ce livre à tous les amateurs de fantastique, et particulièrement pour ceux qui ont aimé “Oksa Pollock”.

 

L’apprenti épouvanteur

Auteur : Joseph Delaney
Editeur : Bayard Jeunesse
2017 / 276 pages
7.90

Thomas Ward, le septième fils d’un septième fils, devient l’apprenti de l’Epouvanteur du comté. Son maître est très exigeant. Thomas doit apprendre à tenir les spectres à distance, à entraver les gobelins, à empêcher les sorcières de nuire… Cependant, il libère involontairement Mère Malkin, la sorcière la plus maléfique qui soit, et l’horreur commence… Attention ! Histoire à ne pas lire la nuit…

Mon avis :

C’est une collection que j’avais envie de lire depuis très longtemps!

J’ai beaucoup aimé ce premier tome qui comporte de nombreuses aventures, avec de multiples retournements de situation.

J’ai particulièrement aimé toutes les infos sur les sorcières, par exemple les différents types qui “existent”.

 

 

Les carnets de Cerise et Valentin

Auteur : Joris Chamblain
Editeur : Editions du Soleil
2018 / 60 pages
14.95

Valentin – tout comme Cerise, sa maman et le papa de Valentin – s’apprête à partir pour un long voyage autour du monde. Mais il n’a que sept ans et ce voyage lui fait un peu peur. Pour tenter d’apaiser cette angoisse, Cerise et lui ont imaginé une histoire d’extraterrestres : dans la nuit du 18 août, Toloh-Tim a atterri dans le jardin. Il veut fuir une mission spéciale qu’il devait accomplir. Mais laquelle ? C’est ce que les agents spéciaux Cerise et Valentin devront découvrir.

Mon avis :

J’étais vraiment heureuse de retrouver Cerise qu’on ne devait plus revoir normalement après le tome 5.

Comme d’habitude les illustrations d’Aurélie Neyret sont magnifiques! J’aime vraiment beaucoup son jeu de couleurs.

J’ai aimé aussi l’évocation des craintes de Valentin concernant son voyage autour du monde. Mais les enquêtes des tomes précédents m’ont manqué : je pense que cette suite est destinée à des plus jeunes que moi. J’ai davantage l’âge de Cerise et ce nouveau tome pourrait être en fait comme une introduction aux Carnets de Cerise pour les plus petits.

Mais j’aime toujours autant la mise en page qui en fait un  roman graphique original!

 

Le combat d’hiver

Auteur : Jean-Claude Mourlevat
Editeur : Gallimard jeunesse
2010 / 417 pages
6.70

Quatre adolescents, évadés de leur orphelinat prison, reprennent la lutte perdue par leurs parents quinze ans plus tôt. Leur combat, hymne grandiose au courage et à la liberté, semble désespéré. Et pourtant…

Mon avis:

Ce livre m’a beaucoup touchée. Je l’ai trouvé très triste et émouvant. J’ai trouvé que le pensionnat était extrêmement dur, mais que le principe des “consoleuses” était bien, comme si ces femmes étaient des sortes de mères pour les pensionnaires.

J’ai trouvé aussi que la tyrannie dans le pays est impitoyable, ne laissant aucune liberté aux habitants, même pas celle de faire de l’art. L’arène, inspirée des arènes de l’Antiquité (lieu et fonction) a son rôle à jouer dans la barbarie de ce règne.

Mes personnages préférés sont Milos et Helen.

Dans tous les livres de J-C Mourlevat, c’est celui-ci mon préféré, à égalité avec “Terrienne”…

Séries…

Auteur : Brandon Mull
Editeur : PKJ
2014 / 505 p.
7.90 €

Auteures : Anne Plichota / Cendrine Wolf
Editeur: PKJ
2014 / 363 p.
7.90 €

Tome 3 de Fablehaven:

Un terrible fléau menace Fablehaven, le refuge secret des créatures fantastiques : ses habitants se transforment peu à peu en êtres maléfiques… Qui est à l’origine de cette étrange épidémie ? Seth et Kendra doivent agir avant que le sanctuaire ne sombre dans le chaos. Ils devront pour cela déjouer les ruses des traîtres qui rôdent parmi eux…

Tome 5 de Oksa Pollock

Oksa et les Sauve-qui-Peut sont de retour dans la maison londonienne des Pollock, au grand soulagement des Refoulés. Mais Orthon et ses fils se sont glissés parmi eux lors de la traversée du portail d’Edéfia. Alors que les Sauve-qui-Peut entreprennent de soigner Gus et Marie en danger de mort, le Félon met en place une véritable armée sur une plateforme au large du Groenland. Son but : infiltrer les principaux gouvernements pour prendre le pouvoir par la manipulation, le chantage et la soumission psychologique.
Parallèlement, dans sa mégalomanie, Orthon utilise à sa guise son fils biologique, Tugdual, ainsi que les nouveaux Diaphans dont la soif insatiable de sentiment amoureux pourrait représenter un fléau pour l’humanité toute entière… Les rôles s’inversent : après avoir été pourchassés par Orthon, c’est désormais à Oksa et aux Sauve-Qui-Peut de traquer leur ennemi de toujours, devenu plus puissant et plus dangereux encore. Déterminée comme jamais, Oksa va se lancer dans cette redoutable aventure, alors que son cœur est soumis à rude épreuve, partagé entre l’espoir de sauver Tugdual de son emprisonnement psychique et l’évolution de ses sentiments envers Gus.

Mon avis:

J’ai beaucoup aimé découvrir la suite des aventures des héros de ces séries-là. La suite de chacun de ces livres ne m’a pas déçue. J’ai juste trouvé dommage que “Oksa Pollock” soit un peu plus court que les autres.

J’aime énormément lire des séries, parce qu’une fois que j’ai fini le livre, je peux avoir la suite des aventures, ce qui fait que le plaisir est plus long.

Je trouve que c’est encore mieux avec des séries fantastiques, parce qu’il peut y avoir de nouveaux événements magiques qui peuvent changer complètement la situation, donc le suspense ne s’amoindrit pas au cours des livres, et tout est possible, non seulement dans le livre, mais aussi dans la série!


Gardiens des cités perdues – 7. Réminiscences

Auteure : Shannon Messenger
Editeur : Lumen
2018 / 766 p.
16€

Vous rêvez de visiter l’Atlantide ou la mythique cité de Shangri-La ? Suivez le guide ! Sophie Foster ne sais plus qui – ou même quoi – croire. Dans un conflit où les forces en présence sont si nombreuses, la pire erreur serait de se tromper d’ennemi. Mais quand les Invisibles démontrent sans doute possible que la jeune fille est bien plus vulnérable qu’elle ne se l’était jamais imaginé, elle comprend qu’il est temps de changer de tactique.
Ses pouvoirs, même immenses, ne peuvent la protéger que jusqu’à un certain point. Pour affronter des adversaires dénués du moindre scrupule, elle doit apprendre à se battre… Malheureusement, tous les entraînements au combat du monde ne peuvent rien pour alléger le fardeau d’un ami cher qui affronte un danger bien plus grand encore… La seule solution ? Prendre un risque encore plus grand que ceux que Sophie et ses camarades n’en ont jamais couru.
Mais c’est peut-être précisément ce qu’attendait l’ennemi depuis le début ! Il est temps de laisser se brouiller les frontières entre le passé et le présent ! Le septième tome de Gardiens des Cités perdues, Réminiscences, s’annonce inoubliable. Shannon Messenger, dont la réputation n’est plus à faire, fait sortir de l’ombre, avec un délice évident, les secrets les plus inquiétants du monde des elfes…

Mon avis:

J’ai réellement adoré ce septième tome. Je suis soulagée: la fin du livre ne correspond pas à la fin de la série, comme c’était annoncé au départ! Il devrait y en avoir neuf au total…!

L’auteure, Shannon Messenger, nous plonge dans une intrigue captivante, en plein milieu de secrets elfes (ou autres), toujours plus déroutants les uns que les autres. Elle nous dévoile certains éléments, mais beaucoup d’interrogations restent, et c’est sans compter les nouvelles…

L’entrainement au combat de Sophie et de ses amis m’a bien plu, en particulier leur décision d’utiliser tous leurs atouts, de rendre coup sur coup, même si cela comporte de la violence.

J’ai aussi trouvé sympa que la garde rapprochée de Sophie comporte un représentant de chaque espèce intelligente: habituellement les différentes espèces ne s’entendent pas, mais comme elles veulent protéger Sophie elles font de leur mieux pour coopérer.

J’attends avec impatience le prochain tome!

Un livre à lire et à relire!


Shannon Messenger, l’auteure de la série

Cavalier du dragon

Auteure : Cornelia Funke
Editeur : Gallimard Jeunesse
2018 / 510 p.
16.90 €

Un jeune dragon, un petit humain courageux et une kobolde infernale en quête d’un territoire légendaire : les aventures extraordinaires d’un trio aussi inattendu qu’attachant. “Les hommes arrivent ! cria le rat. Ils ont réveillé leurs engins de guerre. Ils avancent à travers les montagnes et ne sont plus qu’à deux jours d’ici. Les fées vont les retenir un moment mais ils ne vont pas tarder à arriver, car leur objectif, c’est votre ó: la vallée des dragons.”

Mon avis:

J”ai aimé cette épopée réunissant Lóng le dragon , Fleur de soufre la kobolde, Ben le jeune humain et Fil de Fer l’homoncule!

J’ai  trouvé intéressante la menace d’Ortimore le Doré, un gigantesque dragon aux écailles indestructibles qui veut exterminer tous les dragons du monde.

Le personnage de Barnabé  Dupré m’a plu car c’est un archéologue spécialisé en créatures fantastiques. Il aide les héros dans leur mission: retrouver la lisière du ciel qui servira de refuge aux dragons. Je lirai peut-être la suite de cette série fantasy, tome 2 qui est tout aussi long que le 1er tome (plus de 500 pages).

Agatha

Auteure : Françoise Dargent
Editeur : Le Livre de poche
2018 / 320 p
5.90

Agatha vit seule avec sa mère depuis la mort de son père. Elle s’ennuie. Alors elle lit. Tout ce qui lui tombe sous la main. Surtout des romans policiers. Elle lit, et elle imagine des histoires de meurtre et de disparition. Livre après livre, rêve après rêve, elle grandit. Paris, l’Egypte : Agatha brûle de voir le monde. Elle a soif de goûter à tout ce que la vie peut lui offrir. Plus tard, Agatha Miller prendra sa plume pour écrire.
Son premier roman policier sera signé Agatha Christie.

Mon avis :

C’est un livre qui m’a énormément plu! J’ai adoré découvrir la vie de la jeune Agatha Miller, même si certaines choses ne sont que des suppositions. J’aime beaucoup les romans d’Agatha Christie, et j’ai retrouvé de nombreuses allusions à ses “futurs” livres. Des noms, des lieux…, mais c’est surtout le voyage en Égypte, que j’ai beaucoup aimé, ainsi que les intrigues ou les meurtres qu’elle imagine. Elle invente beaucoup d’histoires, et sur ce point là je m’apparente un peu à elle!

Un livre que tous les amateurs d’Agatha Christie devraient aimer!

 

Un été de poésie, d’amour et de vie

Auteur : Bernard Friot
Editeur : Milan
2018 / 160 p
12.90

C’est une erreur. Une double erreur : ni elle ni lui ne devraient être là.” Elle, c’est Marion. Lui, c’est Kèv. Ils ont 13 ans et se retrouvent dans un atelier de poésie qu’ils n’ont pas choisi. Mais les longues journées d’été et le talent de l’animateur vont un peu bousculer leurs idées sur la poésie. “C’est une erreur. Une double erreur : ni elle ni lui ne devraient être là.” Mais ils sont là, ils sont là tous les deux, et c’est pour ça que l’histoire va devenir intéressante…

Mon avis :

C’est un livre offert que je n’avais pas très envie de lire, au départ. Mais finalement, il ne m’a pas déplu. J’ai même essayé de faire les exercices de poésie en même temps que les personnages! Finalement je trouve que lorsqu’on aime la poésie, ça peut apporter beaucoup, et que ça ressemble aussi à des exercices d’écriture. J’ai trouvé que ce roman pouvait transmettre beaucoup d’émotions, notamment celle de la tristesse (mort de la grand mère).

Un roman qui plaira aux amateurs d’ateliers d’écriture (comme moi avec ma prof de français!).

 

Furie

Auteur : Joris Chamblain
Editeur : Auzou
2014 / 264 pages
11.95

Tout à coup, une forte sensation de chaleur venue de son ventre explosa et se diffusa dans tout son corps en s’insinuant dans ses muscles, jusqu’au bout de ses doigts. La sensation était inédite, mais elle lui fit du bien et la détendit complètement. Lou n’avait plus peur, se sentait parfaitement sereine. Elle avait presque envie de dormir. Elle reprit ainsi le dessus sur ses émotions et, bien que cela lui paraisse absurde, elle décida d’écouter la ” voix ” et même de lui répondre.
– Qui… qui es-tu ? Qu’est-ce que tu fais dans ma tête ?! lança-t-elle en pensée, les yeux plissés. -Toujours été dans tête. Partie de toi cachée. Rage enfouie libérée. – C’était toi, cette sensation de chaleur ? – Cadeau pour montrer pouvoirs. Maintenant plus forte, sens accrus. – Qu’est-ce que tu veux ? – Regarde ! ”

Mon avis :

C’est le roman que j’ai gagné grâce au concours de Bookfairies Toulouse sur Instagram 😍. J’ai beaucoup aimé ce livre. L’intrigue est bien construite, et il y a du suspense. Le plan “démoniaque”  de Benedict pour transformer tout le monde en bête sauvage est très bien construit je trouve. Les actions des héros pour empêcher cette catastrophe sont vraiment bien imaginées! 

Le principe de la transformation de Lou m’a aussi plu. J’ai aimé l’animal qu’elle devient, surtout que ses sens sont hyper développés. L’héroïne perçoit tout autrement…