Oksa Pollock – 4. Les liens maudits

Auteures : Anne Plichota – Cendrine Wolf
Editeur : PKJ
2014 / 459 pages
8.10

La terre des origines est en piètre état, et, malgré la joie de son peuple, la jeune fille a fort à faire pour y rétablir l’équilibre… D’autant qu’elle doit affronter les Félons, qui mettent le royaume à feu et à sang. La jeune Gracieuse est aussi aux prises avec un terrible dilemme, déchirée entre le mystérieux Tugdual, qui la fascine de plus en plus, et sa mère et Gus, auxquels elle tient profondément.
Perdue entre liens du sang et liens du coeur, Oksa saura-t-elle faire face à son destin ? Attention, livre magique !

Mon avis :

J’ai vraiment aimé lire la suite de cette série! Comme les tomes précédents, il y a beaucoup de suspense et plein d’aventures. Seul inconvénient: à la fin, on se pose trop de questions, et c’est intenable de ne pas connaître déjà la suite! La fin m’a beaucoup frustrée!!! Mais il faut lire pour comprendre…

Comme dans les livres précédents, j’ai bien aimé le personnage de Tugdual! Il est aussi intéressant que mystérieux, on ne sait jamais tout de lui…

Je trouve en revanche que la couverture fait trop “artificiel”, que la scène est trop figée, et ne reproduit pas la fluidité de l’action. Elle n’est pas à la hauteur du livre à mon goût.

Une série à lire au plus vite (pour ceux qui ne la connaissent pas encore)!


Oksa Pollock – 3. Le coeur des deux mondes

Auteures : Anne Plichota – Cendrine Wolf
Editeur : PKJ
2013 / 442 pages
8.10

La terre craque de toutes parts, Londres est envahie par les eaux furieuses de la Tamise ! Pour Oksa, la seule chance de rétablir l’équilibre du monde est d’atteindre l’entrée secrète d’Édéfia. Dans cette quête périlleuse, la Jeune Gracieuse va devoir s’allier avec les Félons, ses ennemis mortels qui n’attendent qu’une faiblesse pour la trahir. Heureusement elle est entourée de sa famille, des fidèles Foldingots et de plein d’autres créatures extravagantes ! Mais surtout, Oksa ignore complètement ce qu’elle trouvera de l’autre côté du Portail…

 

Mon avis :

J’ai encore beaucoup aimé ce 3ème tome, notamment la collaboration forcée entre les Félons et les Sauve-qui-peut. J’ai apprécié les dangers que représente le déchaînement des éléments, dû aux troubles survenant dans le monde d’Edéfia. Vivement la suite!

Alice – 2. De l’autre côté du miroir

Auteur : Lewis Caroll
Editeur : Gallimard Jeunesse
1961 (!) / 192 pages
–.–

Et si Alice entrait dans la maison du Miroir, cette fois-ci ? A peine en a-t-elle l’idée que la glace se brouille et que la jeune fille plonge dedans. Une nouvelle galerie de personnages inattendus défile alors, comme de lointains cousins du pays des merveilles : Reine Rouge et Reine Blanche, Gros Coco, Blanc Bonnet et Bonnet Blanc…

Mon avis :

J’ai découvert ce roman dans une vieille édition qui traînait chez moi. Cela me disait de le lire car je suis justement en train de faire un tournoi d’échecs pendant les vacances…
J’ai bien aimé l’histoire même si je n’ai pas tout compris j’avoue au niveau des échecs…car tous les déplacements d’Alice correspondent à des mouvements sur un échiquier! 🤣 Mais je connais la personne qui a déchiffré l’énigme du roman! 😁
C’est un monde loufoque, très différent nôtre. J’aime ces univers qui ne fonctionnent pas comme le nôtre.
J’ai particulièrement aimé les poèmes intégrés à l’histoire.

 

Gipsy book – 2. Le brasier de Berlin

Auteure : Sophie de Mullenheim
Editeur : Mame
2017 / 370 pages
14.90

Berlin, 1933. Sur ordre du Führer, des milliers de livres sont offerts aux flammes d’un autodafé. Parmi eux, le Gipsy Book. Dans les cendres du bûcher, une fillette blonde découvre un éclat bleu qui l’attire. Fascinée par les volutes d’or à moitié épargnées par les flammes, elle glisse l’ouvrage sous son manteau. Dix ans plus tard, Liesl retrouve ce livre interdit et commence à en tourner les pages.
À dix-huit ans, éduquée dans l’idéologie allemande des Jeunesses hitlériennes, elle découvre une toute nouvelle façon de penser et de vivre. Un souffle de rébellion s’empare alors de son esprit. Liesl réussira-t-elle à ne pas se brûler les ailes ? Le Gipsy Book est un livre de sagesse écrit par un vieux gitan Nanosh Balatta. Il est passé de main en main, a voyagé dans le temps, changeant à chaque fois la vie de ceux et celles qui le lisaient.

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre! J’aime le thème de la seconde guerre mondiale: ici on suit Liesl, une jeune fille allemande qui n’imagine pas d’autre politique que celle d’Hitler. On découvre les jeunesses hitlériennes mais du côté des filles. Le roman traite du pouvoir des mots ou comment un livre peut changer votre vie.
J’aimerais lire un jour le numéro 1 dont l’histoire est indépendante: elle se passe à Mexico en 1985. Mais il n’était pas en librairie…

 

L’homme qui plantait des arbres

Auteur : Jean Giono
Illustrateur : Olivier Desvaux
Editeur : Gallimard Jeunesse
Collection : Folio Cadet
1983 ~ 2017 / 64 pages
6.90

En Provence, dans une région aride et sauvage, un berger solitaire plante des milliers d’arbres. Au fil des ans, les collines autrefois nues reverdissent et les villages désertés reprennent vie. Voici l’histoire d’Elzéard Bouffier, le silencieux, l’obstiné, celui qui réconcilie l’homme et la nature.

Mon avis :

J’ai bien aimé ce livre. L’histoire se déroule dans le Sud de la France, au milieu d’une lande aride et désolée. Dans ce paysage hostile, un homme, seul, entreprend de faire pousser des arbres. Il en plante chaque jour et parfois, lorsqu’il constate que l’espèce ne pousse pas, ou que les arbrisseaux meurent, il change de type d’arbre. J’ai trouvé son obstination très émouvante, et je trouve que chacun devrait se soucier autant de la nature.

Certaines images sont très belles, mais le style de l’illustrateur ne m’a pas vraiment plu. Par exemple, j’ai beaucoup aimé celles des pages 23 (le berger debout devant la pousse d’un jeune chêne) et 56 (le berger au pied du même chêne adulte) mais d’autres, comme celle de la page 51 (celui qui raconte boit à une fontaine), m’ont moins marquée.

C’est un livre que je devais lire pour le défi-lecture de 6ème.

     

Fablehaven – 2. La menace de l’Étoile du Soir

Auteur : Brandon Mull
Illustrateur : Brandon Dorman
Editeur : Pocket Jeunesse
2013 / 443 pages
7.50

 

Dès la fin de l’année scolaire, Kendra et Seth sont de retour à Fablehaven, incroyable refuge pour créatures fantastiques, dont leurs grands-parents sont les gardiens. Grand-père Sorenson y a invité trois experts : un maître en potions, un collectionneur d’objets magiques et une chasseuse de créatures étranges. Ils ont pour mission de protéger Fablehaven de la maléfique Société de l’Étoile du Soir, déterminée à mettre la main sur un artéfact d’une grande puissance dissimulé au cœur du sanctuaire.
Le temps est compté. Si l’Étoile du Soir parvient à ses fins, ce sera un désastre pour tous les sanctuaires du monde… et peut-être pour la Terre entière !

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce 2ème tome de la série Fablehaven. J’ai déjà lu LE SANCTUAIRE SECRET dans la série.

Il y a énormément de suspense et l’auteur nous tient en haleine jusqu’à la fin du livre! Le démon Olloch le glouton rajoute beaucoup à l’intrigue.
J’ai aimé retrouver les héros, surtout Kendra car je peux m’identifier à elle facilement.

J’aimerais beaucoup que l’univers décrit existe: même si le danger règne en permanence, les créatures qui l’habitent sont supers!
Précision: je n’ai pas martyrisé d’animal pour la photo! C’est une grenouille momifiée qu’on a retrouvé au fond de notre garage!!!

   

 

La balafre

Auteur : Jean-Claude Mourlevat
Editeur : Pocket jeunesse
2015 / 127 pages
4.80

Olivier, 13 ans, et ses parents se sont installés pour un an à la Goupile, un hameau perdu de la Marne. Un soir, l’adolescent est terrorisé par le chien de la maison voisine qui se jette sur la grille avec une rage terrifiante. Ses parents pensent qu’il a rêvé, car la maison est abandonnée depuis des années. Olivier est donc le seul à croire à l’existence de l’animal. Comme il est le seul à voir Emmi, une petite fille de quatre ans, jouer avec son chien Boule.
Obsédé par ces apparitions fantomatiques, Olivier mène l’enquête et met à jour un épisode tragique qui a eu lieu à la Goupile en 1941.


Mon avis:

L’histoire est simple mais très intéressante: on n’a aucun mal à suivre. C’est une lecture détente idéale pour le début des vacances!

C’est un livre qui m’a intéressé car il a un lien avec la Seconde Guerre mondiale.

J’ai bien aimé les revenants qui apparaissent pour trouver la paix.

TERRIENNE et JEFFERSON restent mes romans préférés, mais des neuf livres que j’ai lus de Jean-Claude Mourlevat, celui-ci arrive en 3ème position!

 

 

Terrienne

Auteur : Jean-Claude Mourlevat
Editeur : Gallimard jeunesse
2013 / 416 pages
6.70

Tout commence sur une route de campagne… Après avoir reçu un message de sa soeur, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche et passe de “l’autre côté”. Elle se retrouve dans un monde parallèle, un ailleurs dépourvu d’humanité, mais où elle rencontrera cependant des alliés inoubliables.


Mon avis:

Gros coup de coeur pour ce roman! C’est encore une lecture en rapport avec la venue dans mon collège de Jean-Claude Mourlevat. Je termine mon huitième roman de cet auteur…

Il y a beaucoup de suspense, on ne lâche pas le livre avant la dernière page! C’est mon préféré de tous ceux que j’ai lus de cet auteur.

Le monde où est amené Gabrielle est à la fois terrifiant et beau, parfait… Estrellas en particulier m’a fait froid dans le dos tout comme la cruauté de certains habitants de ce monde. La mort, l’amour, la saleté, la naissance, tout cela est sujet tabou chez eux, et cela ajoute au sentiment d’horreur qu’ils éprouvent envers les Terriens, qui eux trouvent ces choses normales. Ces habitants sont des êtres très bizarres : ils ne respirent pas, sont dégoutés par les habitudes en provenance de la Terre, et pour la plupart d’entre eux, n’ont pas de sentiments.

Enfin je trouve les habitants “hybrides” très intéressants, tous différents, et tous en marge de leur société, à demi-terriens. Ils sont dotés du pouvoir de respirer ou pas, à leur guise, et de plus ils sont très cultivés concernant toutes les coutumes de notre monde.

Un livre à lire sans attendre!

 

Sally Jones

Auteur : Jakob Wegelius
Editeur : Thierry Magnier
2016 / 576 pages
16.90 €

C’est l’histoire de Sally Jones. Sally Jones est une jeune gorille. D’aussi loin qu’elle se souvienne, elle a toujours vécu dans le monde des humains. Elle a appris la manière dont ils réfléchissent, elle comprend ce qu’ils disent. Elle a aussi appris à lire et à écrire. Des maîtres, elle en a connu plusieurs. Mais aucun ne vaut le Chef, Henry Koskela, son ami. Alors quand il est accusé de meurtre et emprisonné, Sally Jones n’a qu’une idée en tête prouver son innocence.
C’est une longue et passionnante enquête qui va l’emmener bien loin de Lisbonne, jusqu’en Inde, dans le somptueux palais du maharadja de Bhapur. Mais comment un singe pourrait-il dénouer les fils d’un vaste complot ? Roman d’aventure, roman policier, roman sur l’amitié, Sally Jones nous embarque à travers les océans, dans une enquête captivante.

 

Mon avis :

C’est un gros roman que j’ai beaucoup aimé.

L’histoire est originale car l’héroïne est une jeune gorille, extrêmement intelligente. Sally Jones vit de nombreuses péripéties et les retournements de situation s’enchaînent à grande vitesse. Le suspense est à son comble!

C’est un récit bien documenté aussi. A Lisbonne, quand Sally Jones travaille avec Signore Fidardo, on apprend des éléments sur la fabrication des accordéons.  Comme une partie de l’histoire se déroule en Inde on découvre beaucoup de choses sur la culture indienne, par exemple le fait qu’on n’échange son turban qu’avec son meilleur ami.

Un livre pour les lecteurs qui aiment les aventures loufoques pleines de surprises!

A comme voleur

Auteur : Jean-Claude Mourlevat
Editeur : Pocket jeunesse
1999 / 152 pages
4.95

A quatorze ans, Arthur se retrouve seul dans un appartement de HLM. Sa mère vient de partir, son père ne donne plus signe de vie depuis longtemps. Pour survivre, Arthur se fait voleur. Et par amour pour Florence, la fille à la jolie bouche qui tient une caisse au supermarché du coin, il imagine le plus beau projet de sa vie, un projet lumineux. 


Mon avis :

Mon collège va recevoir Jean-Claude Mourlevat : j’essaie de lire tous ses romans (ceux de mon âge en tout cas). J’ai beaucoup aimé A COMME VOLEUR car Arthur, le héros, est très émouvant. C’est le 2ème roman qui traite de la mer que je lis de cet auteur. Mais dans un cas la mer est un rêve (L’ENFANT OCÉAN) et dans l’autre c’est un refuge. J’ai beaucoup apprécié la fin de l’histoire!