Poppy Pym

Auteur : Laura Wood
Editeur : Seuil
2016 et 2017 / 349 et 352 pages
13.50

Poppy Pym et la malédiction du Pharaon :

À 12 ans, Poppy Pym, orpheline, a toujours vécu dans un cirque. Pour son entrée en sixième, elle est envoyée à l’internat St Smithen. Pas vraiment le paradis, pour une fillette habituée à vivre parmi les acrobates et les clowns ! Quand sa nouvelle école organise une exposition d’antiquités égyptiennes, dont la pièce maîtresse est le rubis scarabée d’un pharaon que l’on dit maudit, Poppy est ravie.
Voilà de quoi apporter un peu de piquant à cet établissement si strict ! Et lorsque des événements étranges et inquiétants se succèdent, Poppy pense que tout cela pourrait être lié au précieux rubis, et à la malédiction du pharaon ! Heureusement, la vie au cirque lui a appris quelques tours plutôt utiles. Et avec l’aide de ses deux nouveaux amis, Ingrid et Kip, elle compte bien résoudre ce mystère, à la manière des héros de ses romans policiers préférés.

Poppy Pym et la pièce maudite

Des fantômes ! Un trésor caché ! Et même une invasion de cochons d’Inde ! Poppy et ses amis, Ingrid et Kip, sont surexcités. C’est bientôt Halloween et leur collège accueille une troupe qui doit jouer Macbeth, de Shakespeare. Mais les répétitions sont perturbées par d’étranges événements. Incendie, accidents, menaces… La pièce est-elle maudite, comme le prétendent certains comédiens ? Heureusement, Poppy raffole des mystères ! Et elle est prête à tout pour résoudre celui-ci. Que le spectacle commence !

Mon avis :

J’ai bien aimé ces deux romans car la jeune Poppy Pym vient d’un cirque: elle est donc originale. Elle a une façon de vivre différente et elle connaît de nombreux numéros de magie, d’acrobatie, d’équitation. Elle a même le droit de manger de la barbe à papa au petit déjeuner!

Mais quand elle arrive en pension, c‘est la cata : elle doit tout réapprendre… ! J’aime bien le thème de la malédiction et des superstitions qui vont avec.  Cela introduit du mystère dans l’histoire. En plus la malédiction déclenche des catastrophes et crée de l’action. C’est une histoire pleine de rebondissements.

En revanche j’ai moins aimé le style de l’auteur: l’histoire est vue du point de vue de Poppy Pym. J’aurais préféré qu’elle ne raconte pas l’histoire elle-même. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *