Le grimoire et la fuite

Auteur : Anaël Marit
Editeur : Books on Demand
2019 / 452 pages
12.99

Elten, jeune luthier orphelin, passe des jours paisibles dans les collines du Sélatan, province tranquille des Grands Royaumes. L’amour du travail bien fait, son potager et ses quelques amis suffisent à son bonheur. Mais quand Gilian le conteur, arrive chez Elten cet été là, ce bonheur va vite voler en éclats. Après la découverte d’une mystérieuse lettre testamentaire, d’étranges cavaliers vont détruire la maison d’Elten et essayer de le tuer. Il va fuir à travers la forêt avec Gilian, et son amie Alda.
Nina est une jeune femme qui vit avec sa famille, au sud des Grands Royaumes, dans la ville portuaire de Lelisand. En secret, c’est une activiste de la Guilde, qui lutte depuis des générations contre les exactions du Culte, toujours plus cruel et avide de pouvoir envers les populations. Lorsque Nina dérobe le grimoire sacré dans le sanctuaire, afin d’en traduire les runes étranges qui doivent les aider à démontrer l’imposture du Culte, sa famille est massacrée sans pitié. Elle aussi doit prendre la fuite, accompagnée du guerrier Kialos…
Dans leurs périples respectifs, les deux protagonistes vont faire de nombreuses et étonnantes rencontres. Ils découvriront également des secrets cachés de leur passé, pour peu à peu soupçonner l’énorme mensonge dans lequel ils vivent depuis toujours…”.

Mon avis:

J’ai aimé ce livre qui est assez original. L’histoire est racontée selon deux points de vue qui alternent. Une fois c’est du côté de Nina et après, c’est du côté d’Elten, les deux héros.

Il y a de l’aventure et du suspense tout au long du roman, avec quelques retournements de situation.

J’ai beaucoup aimé la Guilde qui s’oppose au Culte qui oblige tous les habitants à venir prier plusieurs fois par jour, ainsi que beaucoup des membres de la Guilde, comme Gillian, Nina… 

Mais quelque chose m’a dérangée pendant un moment: durant la plus grande partie du livre, c’est écrit à la première personne, et à un certain moment, pendant un chapitre, c’est écrit à la troisième personne… J’avoue que je nai pas bien compris le procédé.

Mis à part cela, l’histoire est très bien écrite, fluide et belle!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.