Irineï et le grand esprit du mammouth (tome 2)

Autrice : Val Reiyel
Editeur : Slalom
2019 / 304 pages
14.90

Le second et dernier volet de cette épopée incroyable au cour de la toundra, sur fond de découvertes scientifiques, de vivre ensemble et de protection de la planète ! Irineï, désormais installé chez John aux Etats-Unis, s’occupe quotidiennement de Hope, le bébé mammouth qui a miraculeusement survécu, après la découverte par l’équipe de scientifiques américains que John dirige avec Tony, du corps intact de sa mère. Irineï, devenu végétarien après avoir découvert comment les sociétés occidentales traitaient les animaux d’élevage, se rapproche de Marion Delamare, une jeune activiste, passionnée par la cause animale et très touchée par l’avenir de Hope.
Il apprend également auprès d’un vieux chaman Navajo à contrôler et développer ses propres pouvoirs chamaniques. Mais le plus difficile l’attend : contrer les terribles plans de GenCom, la firme qui finance les expéditions du laboratoire où est gardée Hope, qui cherche par tous les moyens à l’exploiter et à tirer profit de son existence, quelles qu’en soient les conséquences pour la jeune femelle mammouth.


Mon avis:

J’ai beaucoup aimé lire la suite d’IRINEI ET LE GRAND ESPRIT DU MAMMOUTH! Ce roman est tout aussi émouvant, touchant que le premier. Au fil du livre, j’ai continué à tisser avec les personnages des liens que j’avais déjà noués dans le tome précédent. On s’attache particulièrement à Irineï, à Lynn, à John, à Marion, mais aussi à beaucoup d’autres. On en rencontre aussi de nouveaux, qui sont tout autant dévoués à leur cause que les autres, comme Atsah et son petit-fils.

Encore une fois, l’auteur met un accent particulier sur la nécessité de cesser de manger, capturer, tuer des animaux en grande quantité. Mais aussi sur le risque d’épuiser des ressources naturelles, en les utilisant pour des usages inconsidérés, d’assoiffer des populations, de fragiliser des lieux sacrés de certaines cultures. C’est une vraie leçon de vie sur la tolérance, l’entraide, et le respect de toute forme de vie et de culture, de croyance. Je me suis sentie très touchée, presque émue même, par ce portrait alarmant mais vrai, de la Terre et ses habitants.

J’ai vraiment apprécié le principe des Chamans qui voient certaines choses, qui entrent dans le monde des esprits bons et mauvais et le fait que le chamanisme s’étende à plusieurs religions dans le monde entier. Les pouvoirs d’Irineï aussi (en particulier sa capacité à parler aux animaux) sont très intéressants, même si on bascule tout de suite dans l’imaginaire.

La couverture est vraiment très belle, et illustre parfaitement le livre: poétique, belle, et marquante. En plus, on voit très bien quels moments, quelles symboliques cela peut illustrer dans le livre une fois qu’on l’a lu. 

La fin aussi est très belle, poétique, un final qui conclut bien la saga!!!