La fille au pinceau d’or

Autrice : Marie Bertherat
Editeur : Le Livre de poche Jeunesse
2019 / 252 pages
5.90

Maria Brugada, jeune orpheline au service d’une aubergiste acariâtre, accomplit les besognes les plus ingrates, sans jamais se plaindre. Son seul plaisir est de dessiner au charbon de bois des animaux sur les murs d’une bicoque abandonnée. Pourtant, le jour où sa patronne noie le chaton de Mimosa, sa seule amie, Maria s’enfuie, écœurée, et rejoint Madrid. Une nouvelle vie commence. Embauchée comme servante par un peintre réputée, Maria entend profiter en secret de l’atelier pour réaliser son rêve : apprendre à peindre.
La tâche est rude ; les tensions entre apprentis et compagnons sont fréquentes. Maria va tenter de s’imposer par tous les moyens. 

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé lire ce roman, bien que j’aie eu une impression de déjà lu. Je pense en effet que je l’avais emprunté il y a longtemps à la bibliothèque, mais cela ne m’a pas empêché de m’y plonger avec délice!

Maria, l’héroïne, est très attachante, et on suit avec plaisir ses aventures. On commence chez une aubergiste qui la maltraite, pour finir dans un endroit un peu plus prestigieux (je ne vous en dirai pas plus de peur de vous spoiler). Son rêve de dessiner et sa détermination sont très émouvants.

J’ai beaucoup aimé les personnages, même si je trouve que certains ne correspondent pas assez à la réalité de l’époque. Et si Maria est le personnage principal, on en voit beaucoup d’autres au cours du livre. Beaucoup sont bienveillants, mais pas tous, et je n’ai pas tout aimé dans ce contraste.

L’histoire se lit toute seule, elle est très rapide à lire, et passionnante. Je vous la conseille vivement!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.