J aime bien,  Romans,  Sur notre époque

Les pointes noires à l’Opéra

Autrice : Sophie Noël
Editeur : Magnard Jeunesse
2020 / 176 pages
13.50 €

Après avoir réussi le concours d’entrée, Eve intègre la fameuse école de danse de l’Opéra de Paris. Face à l’exigence, la rude concurrence et la solitude, elle décide de renouer avec son amie Hawa. Chaque semaine, Eve se livre à elle et envoie son courrier à l’orphelinat du Mali qui les a vues grandir. A l’école de danse, la troupe est en ébullition : les élèves doivent bientôt assurer une tournée au Canada…

Mon avis :

Un nouveau roman original sur la danse classique !!! Étant donné que j’aime beaucoup cette danse (j’en fais depuis que j’ai 4 ans!!!), j’étais intriguée par ce roman qui dénonce le racisme à l’Opéra de Paris. Certes, c’est un livre jeunesse, mais contrairement à beaucoup d’autres livres de ce type, l’autrice ne simplifie pas les choses. On entrevoit le problème dans toute sa complexité, les stéréotypes de la danseuse classique blanche, et cetera, …

Eve, l’héroïne, est déterminée, et si parfois elle ne comprend pas pourquoi ses camarades la dénigrent, pourquoi elle ne pourrait pas devenir danseuse à l’Opéra, et des tas d’autres choses, elle reste toujours décidée à réaliser son rêve.

Son rêve, c’est aussi une promesse qu’elle a faite à l’orphelinat, lorsqu’elle était petite, à Hawa, son amie d’enfance perdue de vue…

Le seul petit bémol, c’est que je ne me suis pas attachée aux personnages. Je ne sais pas pourquoi, ils avaient tout pour plaire, mais ils ne m’ont pas paru vivants. C’est probablement parce que je n’ai pas encore lu le tome 1 qui devait présenter davantage les personnages principaux. Mais les deux tomes sont indépendants. Du coup, dès que je le pourrai, j’essaierai de me procurer le premier tome (LES POINTES NOIRES)!

Par contre, il y a une chose qui m’a beaucoup plu, c’est la façon dont l’Opéra de Paris est représenté. On voit ce qui se passe dans les coulisses, la tension, les rivalités, et je trouve que c’est assez bien fait !!! Les cours de danse aussi sont réalistes, on voit les figures, les techniques, et la douleur des pointes (aïe, ça, moi aussi je connais 😬😬😬)…

En tout cas, je ne connaissais pas vraiment ces discriminations, et cela m’a permis d’en apprendre beaucoup sur le sujet !!!

Encore merci à Magnard Jeunesse pour cet envoi!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.