J aime bien,  Romans,  Sur notre époque

Quatre sœurs (tomes 1 à 4)

Autrice : Malika Ferdjoukh
Editeur : L’Ecole des Loisirs
2013 puis 2017
E
ntre 144 p. et 224 p. selon les tomes
6.80€

Tome 1 : Enid
Tome 2 : Hortense
Tome 3 : Bettina
Tome 4 : Geneviève

Tome 1: Enid doit faire dix-sept pas de l’abribus jusqu’à l’impasse de l’Atlantique qui mène à sa maison, la Vill’Hervé. Un de moins que l’été dernier. La preuve que ses jambes allongent, donc qu’elle a grandi. N’empêche qu’elle est toujours la plus petite des cinq soeurs Verdelaine. Personne ne la croit quand elle dit qu’elle a entendu un fantôme hurler dans le parc et faire de la musique. Ni Charlie, trop occupée à réparer Madame Chaudière pour l’hiver et à arrêter de fumer pour faire des économies.
Ni Bettina et ses copines Denise et Béhotéguy, dites DBB (la Division Bête et Bouchée), concentrées sur leur nombril. Ni Geneviève, mobilisée par son propre secret très difficile à préserver. Ni Hortense, plongée dans la rédaction de son journal intime. Ni Tante Lucrèce, qui n’écoute qu’Engelbert Humperdinck, son crooner préféré. Ses parents la croiraient peut-être, mais ils sont morts depuis dix-neuf mois et vingt-deux jours.
Swift, sa chauve-souris, l’écouterait sûrement mais elle a disparu dans la tempête la nuit où le vieux sycomore du parc s’est mis à faire le poirier au fond du puits. Il faut qu’Enid se résigne : “Convaincre les grands, c’est comme vouloir qu’un chewing-gum mâchouillé une heure conserve son goût du début.”

Mon avis:

Voilà des livres que je ne pensais pas nécessairement lire un jour… Mais voilà le moment venu ! On me les avait offerts un Noël, j’avais commencé, j’avais arrêté. Why ? Parce que le vocabulaire me rebutait, la manière qu’avaient les héroïnes de s’exprimer, les sujets qui y étaient traités, tels que la reconstruction après la mort de parents, l’adolescence, et surtout, cette cohorte de cinq sœurs ! Moi qui n’ai qu’un frère, ça me changeait un peu… Beaucoup !

A présent, tout cela me parait bien innocent, limite un peu enfantin, j’aurais dû les lire en fin de CM2/ début 6e je pense, pour que je puisse vraiment les apprécier.

Néanmoins, je les ai lus presque d’un coup ! Cela me faisait une petite pause dans la lecture du gros pavé qu’est LE PRIEURE DE L’ORANGER (oui oui, cet article devrait bientôt arriver, et non, je ne peux pas faire deux articles par jour, ce n’est humainement pas possible avec les devoirs (même si je devrais pour rattraper mon retard en chroniques, parce que bon, j’ai du retard… Et mon rythme de lecture est à peu près de 700 pages par jour donc,un minimum d’un livre, peut-être de deux  !) BRRREEEEFF….

Ce que j’ai moyennement aimé par contre, c’est qu’on voit majoritairement Bettina, qui n’est pas du tout un personnage que j’affectionne. Et ce, malgré le fait que chaque tome soit consacré à une sœur. D’ailleurs, j’ai remarqué une anomalie : il y a CINQ sœurs, alors qu’il n’y a que quatre tomes, et que le titre soit QUATRE sœurs !

J’aurais aimé qu’on approfondisse le caractère et l’histoire d’Enid, Geneviève et Hortense, qui passent assez inaperçues… On les voit dans les tomes qui leur sont consacrés… Mais guère ailleurs d’une manière approfondie.

Sinon, comme persos, j’ai adoré Basile, pour sa mesure, Colombe, pour son côté très mature, Muguette, qui est perso extraverti et loufoque, que sa maladie n’empêche pas d’être joyeuse, et Hortense. Hortense, beaucoup parce que je me suis vraiment identifiée à elle. Entre sa passion pour le théâtre et pour la lecture et l’écriture, je ne pouvais que tomber sous le charme !

Je ne pourrais guère vous en dire plus, il y a tellement de choses qui se passent ! mais je conseille vraiment ces romans pour la sixième, un peu avant peut-être pour les bons lecteurs !

 

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.