Falalalala

Autrice : Emilie Chazerand
Editeur : Sarbacane Editions
2019 / 412 pages
18.00

On pourrait vous dire que ce roman est un véritable réservoir d’histoires folles, belles, humaines, hilarantes, bouleversantes, un conte d’aujourd’hui qui vous arrachera des torrents de fous rires et de larmes… mais on va se contenter de chanter que ce roman est Falalalalesque ! Chez les Tannenbaum, on est petit. Trois générations d’achondroplases, soit sept naines, gèrent Tannenland, le paradis des êtres miniatures.
Deuxième curiosité alsacienne après la cathédrale de Strasbourg, cette famille n’a rien d’ordinaire. Sauf peut-être Richard, 19 ans, le seul garçon de la tribu. Le seul grand, aussi…

Mon avis :

Ce roman est un véritable coup de cœur! J’en avais déjà beaucoup entendu parler, alors, au SLPJ de Montreuil, je me suis lancée. Je m’attendais à quelque chose d’assez génial, mais ce livre a largement dépassé mes attentes.

Dans cette histoire, on suit la vie de Richard et de sa famille assez peu commune: sept naines drôles, vives, énergiques et insouciantes, à côté de lui, le géant, le garçon, celui qui n’est pas à sa place dans cet univers minuscule. On va suivre le tourbillon de cette vie de famille pleine de rires et d’originalité.

Il y a pas mal de digressions, ce qui fait que, de temps en temps, j’étais un peu perdue, mais à la fin de chacune, je comprenais pourquoi elle était là. C’est bourré de souvenirs, de joie sans raison et d’optimisme.

Je me suis dit, à bien des moments, que c’était un peu bizarre, bazar, bref, étonnant. Mais mine de rien, même s’il n’y a pas vraiment de suspense, le livre est impossible à lâcher, littéralement. Dedans, on va être submergé par le flot d’émotions qui arrive à chaque page, que ce soit tristesse, joie, colère ou incompréhension.

Les personnages sont à la fois nombreux et peu nombreux. Il sont une vingtaine, mais à la fin du livre, on a l’impression de tous les connaitre depuis toujours. Mon personnage préféré? Je n’en ai pas. J’ai peut-être une petite préférence pour Ludovika, toujours pleine d’énergie, malgré la menace qui plane sur elle, ou pour Richard, qui, sous certains points, me ressemble peut-être un peu. En tout cas, ils sont tous géniaux, merveilleux, pleins de vitalité et d’optimisme.

Dans cette famille, très unie, certains mystères planent encore, et malgré Noël, qui prend beaucoup de place dans leurs petits spectacles, leurs gâteaux (…), cela assombrit un peu l’atmosphère joyeuse de cette petit communauté…

Mais je vous laisse en découvrir plus en lisant cette pépite…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.