Fantastiques,  J adore,  Romans

Sky fall – 2. Let the storm break

Autrice : Shannon Messenger
Editeur : Lumen
2016 / 443 p.
15€

Vane Weston, le dernier sylphe de l’Ouest, a survécu à son premier affrontement avec l’ennemi. Il reste cependant une cible de choix, car lui seul détient le pouvoir des quatre vents… du moins c’est ce que tous s’imaginent. Car Audra, depuis qu’elle s’est unie à lui en se laissant voler un baiser – trahissant par là son serment de gardienne et tous les sylphes – maîtrise, elle aussi, la même force secrète.
Partie loin au nord pour fuir de terribles révélations sur son passé, la jeune fille se retrouve malgré elle attirée dans la Vallée de la Mort, repaire de Raiden et de ses guerriers. Et ce qu’elle y découvre la terrifie. Fane et Audra se trouvent face à un dilemme : révéler leur secret aux Veilleurs afin de leur permettre de combattre Raiden, et réduire ainsi à néant le sacrifice de tout un peuple, ou s’entêter à refuser au risque de perdre la guerre S’ils parviennent à survivre aux forces venues les détruire, leur restera-t-il quoi que ce soit après le passage de l’ouragan ?

Mon avis:

Un gros gros coup de cœur que voici !

Comme vous le savez peut-être, Shannon Messenger est mon autrice préférée… Et cette saga, encore une fois, lui fait honneur !

Dans le premier tome, l’intrigue et le monde se mettaient en place, les personnages et leurs pouvoirs nous étaient présentés… Ici, c’est totalement différent !

Dans ce volume-là, on apprend à mieux connaitre le héros, Vane, qui parait très « cliché » dans le premier tome. Mais on découvre une autre facette de lui, et s’il est toujours aussi agaçant, je me suis vraiment attachée à lui !

Audra, l’héroïne, est limite plus distante dans ce tome, au sens propre comme au figuré ! En revanche, elle aussi, on la découvre mieux… Son courage et sa force morale sont toujours là, mais sa sensibilité est plus mise en avant, de même que ses sentiments. Mais elle, malheureusement, si elle n’est pas un cliché d’ado, elle reste un cliché d’héroïne (je parle français là ???). Donc maintenant, Vane emporte ma préférence, par ses faiblesses, qu’il n’hésite pas à admettre, et parcequ’il commence à y avoir du vrai dans son caractère !

Le monde est toujours aussi passionnant et intrigant, et de prime, super bien construit ! Bien qu’une fois encore, je sois restée sur ma faim quant à ce qu’on découvre… On pourrait consacrer des livres entiers à cet univers qui parait si riche ! Les sylphes sont un peuple extraordinaire, pleins de ressources, pleins de poésie, mais on retrouve, comme chez les elfes dans GDCP, beaucoup d’humanité. De l’humanité dans le sens où les qualités et les défauts sont assez similaires, on retrouve les vices, mais aussi les nuances de caractère que l’autrice a su mieux développer dans cette saga, et plus particulièrement dans ce second tome !

L’écriture est encore une fois magnifique, et la traduction est réussie à mon goût ! L’autrice y met encore plus d’humour que dans GDCP : on trouve des vannes plus ou moins drôles toutes les deux pages !!!

Le tout est raconté avec beaucoup de sensibilité, beaucoup de détails, et ON N’A PAS ENVIE DE LIRE LA DERNIERE PAGE !!!

Bref, dans l’ensemble, ce tome est celui que je préfère entre les deux (enfin, c’est sans compter le trois dont je vous parlerai bientôt, que j’ai déjà lu, j’ai essayé de séparer ma critique comme je les ai lus de façon rapprochée !)…

NB: J’ai peint le décor de la photo!


Shannon Messenger, l’autrice de la série

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.