Les demoiselles de l’Empire – Madeleine et l’île des oubliés

Auteure : Gwenaële Barussaud
Editeur : Mame – Editions du Triomphe
2016 / 203 pages
14.90
 

Le père de Madeleine, chirurgien major de la grande armée de Napoléon, a disparu à la bataille de Bailen (1808). Le roman commence en 1811, au baptême du fils de l’Empereur où Madeleine, ancienne élève de la Légion d’honneur, interpelle celui-ci au sujet des soldats disparus de Bailen (ils sont dits morts mais elle est convaincue du contraire). L’Empereur ne la remarque même pas mais un jeune étudiant en droit, qui a compris sa requête, décide de l’aider.
Avec lui et son berger des Pyrénées, elle va refaire le chemin jusqu’en Espagne pour découvrir que les prisonniers français ont été déportés sur une île près de Majorque appelée Cabrera où ils vivent à l’état sauvage. Madeleine va tout faire pour délivrer son père et ses compagnons d’infortune et les faire réhabiliter en France.

Mon avis :

Ce livre m’a beaucoup plu. J’ai bien aimé la quête de Madeleine pour retrouver son père. Le personnage en lui même m’a touchée, avec sa timidité, qu’elle devra surmonter, mais aussi par sa perception très sensible de l’art du chant et du monde.

C’est le dernier livre de la série LES DEMOISELLES DE L’EMPIRE. J’en aurai lu quatre. Il me manque BLANCHE, mais mes amies ne l’ont pas. Dommage!

J’ai été heureuse de découvrir cette collection car j’apprécie vraiment la plume de Gwenaële Barussaud dont j’ai lu deux autres séries: CÉLESTINE (sur un petit rat de l’Opéra de Paris) et LÉO (pendant la guerre contre la Prusse en 1870). L’auteure a l’air d’être spécialiste du 19ème siècle!