35 kilos d’espoir

Auteure : Anna Gavalda
Editeur : Bayard (Je bouquine)
2017 / 112 pages
6.50

Grégoire déteste tellement l’école, qu’en sixième, il a déjà redoublé deux fois. Le seul endroit qu’il aime, son refuge, c’est le cabanon de son grand-père Léon, avec qui il passe des heures à bricoler. Pourtant, quand Grégoire est renvoyé du collège, Léon est furieux. Il renonce à consoler son petit-fils et lui refuse sa protection. Il est peut-être temps pour Grégoire d’accepter de grandir… 


Mon avis :

J’ai bien aimé cette histoire qui compte pour mon défi-lecture de 6ème. La relation entre le grand-père et son petit-fils Grégoire est extrêmement touchante.  Quand son papi le rejette pour son bien, Grégoire est dans l’incompréhension la plus totale et éprouve un immense désarroi : on a envie de consoler l’enfant!  Le héros voue une immense admiration à ce grand-père et sa détresse sera immense lorsqu’il va arriver quelque chose à Léon. Enfin, sa détermination pour “sauver” son grand-père grâce à ses efforts à l’école est très émouvante et la fin, pleine d’espoir et de joie, m’a beaucoup plu!   

Lettres d’amour de 0 à 10

Auteure : Susie Morgenstern
Editeur : L’école des loisirs
2015 / 210 pages
7.30

Ernest a dix ans. Dix ans de vide : sa mère est morte le jour de sa naissance et son père a disparu. Dix ans d’ennui : sa vie avec sa grand-mère, prénommée Précieuse, n’a rien de très exaltant : école, goûter, devoirs, soupe. Pas de téléphone, pas de télévision. Seule distraction : une mystérieuse lettre que le grand-père d’Ernest avait envoyée du front pendant la guerre, une lettre indéchiffrable.
Ernest est bon élève, solitaire et taciturne, pour ne pas dire muet. Jusqu’au jour où Victoire de Montardent arrive dans sa classe et jette son dévolu sur lui. Car Ernest est beau, ce que les autres filles de la classe avaient déjà remarqué.


Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre que j’ai dû lire pour le défi lecture de 6ème.  L’émotion avec laquelle Ernest découvre le monde est à la fois drôle et attendrissante. Les tentatives de Victoire pour sortir son nouvel ami de la solitude donnent lieu à de nombreuses scènes toutes plus amusantes les unes que les autres: nombreuses sont les surprises pour Ernest! La détresse du garçon m’émeut, surtout lorsqu’il apprend que son père est encore vivant. Les lettres que lui envoie ce dernier sont très touchantes aussi. La fin m’a beaucoup plu, pleine d’espoir et de promesses.

L’enfant Océan

Auteur : Jean-Claude Mourlevat
Editeur : Pocket jeunesse
2011 / 160 pages
4.95

Une nuit, Yann réveille ses six frères aînés, tous jumeaux. Il faut fuir : leur père a menacé de les tuer. Irrésistiblement attirés par l’Océan, les sept enfants marchent vers l’Ouest. De l’assistante sociale au routier qui les prend en stop, du gendarme alerté de leur disparition à la boulangère qui leur offre du pain, chacun nous raconte à sa façon un peu de leur incroyable équipée. 


Mon avis :

J’ai bien aimé ce roman car il est très émouvant. L’histoire fait vraiment penser au petit Poucet avec 7 frères qui partent sur les chemins pour fuir leurs mauvais parents. Je commence à avoir lu beaucoup de livres de cet auteur…: JEFFERSON, LA RIVIÈRE A L’ENVERS 1 et 2, LA TROISIÈME VENGEANCE DE ROBERT POUTIFARD… 

Les royaumes de feu – 9. Les serres du pouvoir

Auteure : Tui T. Sutherland
Editeur : Gallimard Jeunesse
2018 / 379 pages
16 € 

Une menace terrifiante, enfouie dans les entrailles de la montagne de Jade depuis des siècles, vient de se réveiller : Spectral, le dragon ancestral des légendes de Pyrrhia. Pourtant, tous semblent tomber sous son charme. Seul Triton se méfie… Le deuxième cycle de la saga best-seller de Tui T. Sutherland, créatrice de “La Guerre des Clans”.

Mon avis :

Je suis ravie de continuer cette série et le nouveau cycle des ROYAUMES DE FEU. Cette fois-ci on suit l’histoire du point de vue de Triton, un “animus” (il peut ensorceler des objets mais au risque de perdre son âme…). C’est un être exceptionnel, qui a un passé intéressant. En revanche je n’ai pas du tout apprécié la fin: l’histoire s’arrête en plein suspense! On est en plein stress, et impossible de savoir la suite qui n’est pas encore sortie…

 

Calpurnia

Auteure : Jacqueline Kelly
Editeur : L’école des Loisirs (Medium Poche)
2015 / 495 pages
8.80

Quelle malchance de vivre au 19ème siècle et d’être une fille pour Calpurnia Virginia Tate, 11 ans, spontanée, curieuse, appliquée, entêtée, et finalement très en avance sur son temps! Sa relation privilégiée avec son grand-père, scientifique dans l’âme qui lui apprend la patience, l’observation et la rigueur, la complicité et la tendresse qui les unissent, lui font réaliser qu’elle ne peut pas avoir le destin étriqué qu’on lui prévoit!
L’histoire est attachante et documentée, l’écriture est belle, la campagne texane écrasée de soleil nous réchauffe, Calpurnia et son grand-père
nous font rire et nous attendrissent, tout, dans ce merveilleux roman contribue à notre bonheur de lire…


Mon avis :

Ce roman est un véritable coup de cœur!

Calpurnia, l’héroïne, m’a beaucoup plu par sa passion pour les sciences et la nature, mais aussi sa soif de liberté et de découverte. Celle que beaucoup appellent Callie V. nous explique ses découvertes, mais aussi sa vie -qui lui appartient de moins en moins, et qu’elle souhaiterait reprendre en main… Elle nous confie ses tourments, les premiers amours de ses frères… Elle critique l’obligation qu’elle a d’apprendre la couture et la cuisine, ainsi que les cours de piano avec la terrible Miss Brown. Les questions qu’elle se pose sont très intéressantes, surtout qu’elle trouve toujours la solution, nous la partageant par la même occasion.

Sa complicité naissante avec son grand-père grandit au fil des pages et cette relation lui apporte beaucoup car petit à petit elle apprend à connaître son mystérieux aïeul…

Les anecdotes sur la vie au Texas à cette époque m’ont aussi intéressée au plus haut point même si ce n’est pas le sujet essentiel du livre.

Enfin le livre en lui-même est magnifique aussi avec sa couverture  noire sur fond jaune (c’est l’inverse au dos). Un roman à lire et à relire!

 

Les Extraordinaires – 1. Les mystères de Londinor

Auteure : Jennifer Bell
Editeur : Albin Michel (collection Wiz)
2017 / 352 pages
14.50

Quand Grand-mère Sylvie se retrouve à l’hôpital après une mauvaise chute, Seb et sa soeur Ivy n’imaginent pas que ce simple événement va les conduire à la plus grande aventure de leur vie… De retour chez eux, ils découvrent la maison mise à sac par d’étranges personnages qui prennent la fuite dans un corbillard. Une phrase menaçante s’écrit seule sur le mur de la cuisine tandis qu’un inspecteur de police plutôt louche tente de les arrêter…
avec une brosse de toilettes. Ivy et son frère parviennent à s’enfuir in extremis, et se retrouvent au coeur de Londinor, ville magique où les objets du quotidien sont dotés de pouvoirs extraordinaires. Alors que des forces maléfiques se mettent en travers de leur route, les deux enfants doivent éclaircir un mystère ancien, qui menace aussi bien Londinor et les Extraordinaires que leur propre famille.

Mon avis :

Ce livre m’a beaucoup plu! L’idée de la ville de Londinor m’a enchantée : cette cité est magique. Les objets sont très intéressants car ils s’animent et possèdent certains pouvoirs! On ne sait jamais à quoi s’attendre avec eux… J’aime l’idée du grand marché:  les hommes cohabitent avec différentes sortes de fantômes et des créatures fantastiques. J’ai apprécié le passé de Valian et le caractère d’Ivy. Ethel, l’amie de la grand-mère de Seb et Ivy, m’a beaucoup plu aussi: elle vend des cloches extraordinaires! J’ai hâte de lire la suite qui est déjà sortie.

 

Les aventures du jeune Jules Verne – 6. Un capitaine de douze ans

Auteure : Paula Vidal (Capitaine Nemo)
Editeur : Pocket Jeunesse
2018 / 169 pages
11.90

En route pour d’incroyables aventures avec Jules Verne, douze ans, explorateur en herbe ! Jules et ses amis sont ravis ! Le directeur du collège les a choisis pour partir en excursion sur l’île d’Yeu. Mais leur joie est de courte durée : en pleine traversée, l’équipage et les professeurs tombent mystérieusement malades. Alors qu’une violente tempête fait rage, Jules, Huan, Caroline et Marie deviennent les seuls capitaines du navire…

Mon avis :

J’ai bien aimé lire la suite de cette série dont j’ai lu les 5 tomes précédents!. Jules Verne est toujours aussi ingénieux, et nous fait découvrir de multiples inventions détonantes pour son époque. Il y a toujours autant d’aventure, et au cours de la série on se demande sans cesse quand l’Ordre sera arrêté et quel sera le destin de nos héros. 


 

Alexandre – L’intrépide Dumas

Auteur : Bertrand Puard
Editeur : Hachette romans
2018 / 208 pages
14.90€

A 11 ans, le jeune Alexandre Dumas rêve déjà de devenir un grand écrivain. Sauf qu’il n’a plus vraiment le temps d’y penser : la boutique dans laquelle travaille Aglaé, la jeune fille qu’il aime en secret, a été saccagée, et un de leurs amis a disparu ! Voilà le moment parfait pour montrer sa bravoure ! Car Alexandre est bien décidé à mener l’enquête et à ne plus vivre ses aventures que sur le papier, quitte à mettre sa vie en danger…
Alexandre, aidé d’Aglaé, décide de mener l’enquête. Peut-être va-t-il enfin vivre une aventure aussi vertigineuse que celles qu’il couche sur papier ? Et y trouver une source d’inspiration infinie ?

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce roman! Ce qui m’a attirée tout d’abord, c’est qu’un personnage s’appelle Aglaé comme moi, et ensuite que l’histoire parle du jeune Alexandre Dumas, le célèbre écrivain. Sinon, l’histoire aussi m’a beaucoup plu, avec énormément de suspense, de mystères et de rebondissements. L’intrigue m’a captivée, notamment parce que lorsqu’on croit avoir résolu un mystère, il en apparaît d’autres, et qu’il est très  compliqué de comprendre les liens entre eux, même si on sait qu’il y a des rapports. Le dénouement aussi m’a enchantée, mais, ça, je ne vous en dirai pas plus…

 

La marraine de guerre

Auteure : Catherine Cuenca
Editeur : Le livre de poche
2014 / 89 pages
4.95€

“Chère Marie-Pierre, Hier, mon bataillon est monté à l’assaut. Quelle misère de voir les camarades tomber à la renverse dans le boyau, touchés avant même d’avoir eu le temps d’armer leur fusil ! Il faut sauver sa peau, du moins le plus longtemps possible. Votre pauvre poilu qui vous embrasse très fort, Etienne. “

Mon avis :

Nouveau livre sur la 1ère guerre mondiale après PIERROT ET MIETTE et mon dernier poème 😉.
Je l’ai bien aimé même si ce n’est pas mon préféré de cette auteure (il faut dire que c’était son tout premier et elle était très jeune!).
On voit bien les conditions de vie des soldats et ce qui se passe s’ils se révoltent… C’est aussi un beau témoignage sur la solidarité entre soldats.
Le rôle de marraine de guerre, au centre du roman, est touchant.