La maison de secrets

Auteurs : Chris Colombus & Ned Vizzini
Editeur : PKJ
2018 / 490
p.
18.90 €

Le premier tome d’une trilogie fantastique écrite à quatre mains par Chris Columbus, le réalisateur d’Harry Potter, et par l’auteur Ned Vizzini ! Dès leur installation, les enfants Walker détestent le manoir Kristoff, une vieille demeure victorienne pleine de recoins obscurs et poussiéreux ayant appartenu à un mystérieux écrivain… Ils sont loin d’imaginer qu’une sorcière maléfique les y attend pour les expédier dans les livres de l’ancien propriétaire.
Pour Cordelia, Brendan et Eleanor Walker, l’aventure commence !

Mon avis:

Ce livre m’a beaucoup plu! Les trois héros sont emmenés dans un monde où plusieurs livres de Denver Kristoff se mélangent, pour former un univers très étrange qui mêle les époques bizarrement…

L’histoire est pleine de dangers, et plus d’une fois on se demande ce qui va arriver aux enfants Walker, et à Will, un pilote de la première guerre mondiale, héros des “Bagarreurs du ciel”, un des livres dans lesquels les Walker ont atterri. Tous les quatre deviennent amis. Leurs rencontres tout au long du roman sont très intéressantes et diversifiés.

J’ai beaucoup aimé Cordélia, son caractère: je m’identifie un peu à elle (le statut d’aînée et de chef un peu moins). Le courage de Will, à toute épreuve, les idées farfelues d’Eleanor, l’humour de Brendan, les astuces de Cordélia… Autant de qualités qui font d’eux une équipe merveilleuse et très agréable à suivre durant le livre. Il y a de nombreux retournements de situation et encore plus de surprises. Vraiment, j’ai beaucoup aimé ce livre et vous le conseille vivement…

Le fabricant de poupées de Cracovie

Auteure : R.M. Romero
Editeur : Gallimard Jeunesse
2018 /
384 p.
16 €

Pologne, 1939. Un soir, une poupée du nom de Karolina prend vie dans l’atelier de Cyril, le fabricant de jouets. La joie et le courage de la petite poupée enchantent le quotidien de l’homme solitaire. Karolina lui apprend que le monde des poupées d’où elle vient est en guerre, tout comme celui des hommes. En ces temps sombres et tourmentés, la magie de Karolina et de Cyril suffira-t-elle à protéger ceux qu’ils aiment ?

Mon avis:

Ce roman est vraiment très émouvant! La solitude du fabricant de jouets, Cyril, avant que la poupée Karolina arrive, est touchante. Ensuite, tous deux font la rencontre de Joseph et de sa fille Rena, juifs. La petite fille s’attache énormément à Karolina et au Fabriquant, leur rendant visite presque tous les jours. Joseph, lui, grand violoniste, devient très ami avec Cyril.

Leur séparation n’en devient que plus émouvante, je ne vais pas vous en dire plus, de peur de vous révéler trop de choses. Certains passages sont vraiment très tristes, surtout vers la fin…

Ce livre nous fait comprendre encore plus l’horreur de la seconde guerre mondiale. J’ai beaucoup aimé le mélange “fantastique-historique” que l’on trouve dans ce roman. En effet, Karolina est vivante bien que ce soit une poupée de bois. La magie qui lui a permis d’exister est celle du Fabriquant. Leurs tentatives pour améliorer ses pouvoirs afin de venir en aide au pays des poupées et à Cracovie occupée par les nazis sont touchantes.

Cette histoire est très originale et je l’ai adorée même si elle est très triste et émouvante (j’en ai versé quelques larmes). La cruauté des sorciers (les nazis selon Rena) est sans limites et plus d’une fois, on a très envie de leur donner une bonne leçon. Un livre vraiment génial, à lire et à relire…

Le malade imaginaire

 

Hier soir j’ai vu LE MALADE IMAGINAIRE de MOLIÈRE à côté de chez moi.
La pièce était interprétée par la compagnie LE RAID de MOHAMED BRIKAT.
C’était génial!!!
Le texte était respecté mais en même temps il y avait des moments modernes (danse, musique). Les acteurs étaient très drôles!
J’aimerais bien voir toutes les pièces de MOLIÈRE car j’adore son comique et sa manière d’écrire!!!

Cavalier du dragon – 2. La plume du griffon

Auteure : Cornelia Funke
Editeur : Gallimard Jeunesse
2018 / 425 p.
15.90 €

Il faut sauver les trois derniers poulains ailés ! Ben et son dragon ont dix jours pour protéger une espèce en danger. “J’ai passé des années à rechercher des pégases, avec la peur qu’ils aient disparu, comme tant d’autres espèces insolites. Et maintenant, je devrais baisser les bras ? Impossible ! Je n’assisterai pas sans rien faire à la disparition de ces créatures porte-bonheur ! Même si je dois faire appel à un être fabuleux, aussi fier que cruel : un griffon.”

Mon avis:

Découvrir la suite de cette série m’a plu. La recherche de la plume de griffon pour sauver les œufs de pégase était intéressante! J’ai trouvé certains passages un peu longuets mais dans l’ensemble le roman était plutôt bien.

Le règne de Kraa est assez terrible mais dans ce tome, on rencontre plein d’autres personnages qui sont très attachants: on ne croise pas que des terribles!!!

Les animaux fantastiques sont bien imaginés aussi. Dans ce tome, les Dupré ont même ouvert un recueil pour animaux extraordinaires et les créatures que l’on peut y rencontrer sont toutes plus magiques les unes que les autres. L’idée de défendre tous les animaux m’a vraiment séduite.

Les Extraordinaires – 2. Le sablier fumant

Auteure : Jennifer Bell
Editeur : Albin Michel (collection Wiz)
2017 / 368 pages
15.50

De retour à Londinor, cité magique cachée sous Londres, Ivy et Seb découvrent vite que tout a changé. Le broc-en-bourg de printemps bat son plein, et les ruelles brumeuses ont laissé place à une nature extravagante qui s’insinue jusque dans les échoppes d’objets extraordinaires ! Prudence, pourtant. Ces amas de fleurs ensorcelantes cachent les secrets les plus sombres de Londinor ! Selena Grimes et ses acolytes de la Mormô sont bien décidés à mettre la main sur les Grands Biens Extraordinaires, et c’est sur un jeu de plateau géant, et mortel, qu’Ivy va devoir les affronter.
Avec l’aide de Seb et de Valian, elle va tout faire pour arrêter leur plan et sauver les habitants de Londinor ! 

 

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé découvrir la suite des “Extraordinaires”. Il est encore mieux que le précédent : certaines révélations sont très surprenantes, on ne s’y attend pas du tout! Les pouvoirs d’Ivy se développent et comme dans le tome 1, je les aime beaucoup. L’originalité et la bizarrerie des “Extraordinaires” me rappellent un peu ma propre personnalité sur certains points :-).

La recherche des cinq objets “cotés dix” m’a bien plu: les héros doivent les retrouver avant la Mormô! Et j’ai aimé en particulier le concept d’échanger des choses selon leur cote grâce aux gants extraordinaires.

Londinor au printemps est tout de même plus gai qu’en hiver avec toutes ces plantes!!! Les nouvelles rencontres que Ivy, Valian et Seb font sont très enrichissantes pour eux et apportent beaucoup de plaisir au lecteur.

La couverture est très belle, encore plus que la précédente (ah, le vert…!) C’est une série très agréable à lire!!! J’ai bien envie de lire le tome 3 que j’ai repéré en librairie.

 

Susan Hopper – 2. Les forces fantômes

Auteures : Anne Plichota /Cendrine Wolf
Editeur : PKJ
2018 / 304 pages
7.50

Après des années passées dans l’orphelinat des Highlands en Ecosse, Susan goûte enfin au bonheur d’être accueillie par Helen Hopper, la femme au parfum perdu. Très vite, pourtant, le passé revient la hanter. Douze de ses aïeux démoniaques se sont installés non loin du manoir des Hopper, bien décidés à réveiller la malédiction qui pèse sur elle. Ils ont laissé Eliot, le fils des Hopper, dont elle est follement amoureuse, entre la vie et la mort.
Dans sa lutte contre les puissances du mal, Susan peut compter sur la bienveillance d’Alfred, le grand-père fou au coeur tendre, et de Georgette, sa chienne facétieuse. Malgré la malédiction et ses conséquences effroyables, elle veut devenir Susan Hopper… 

Mon avis :

Ce livre m’a beaucoup plu. Retrouver Susan, Eliot et Alfred dans ce nouveau tome, quel plaisir! Sans compter Georgette, la petite chienne des Hopper, qui est toujours très mignonne et drôle.

La malédiction qui pèse sur Susan (à savoir mourir pour sa cruelle ancêtre) est terrible et ses phases d’espoir et de désespoir sont très émouvantes.

Je pense que la série est finie et je trouve ça vraiment dommage!!! L’histoire est très sombre, mêlée de fantastique et de problèmes d’une ado adoptée qui a subi des choses terribles, et je trouve que ce mélange est étonnant mais rend très bien. La manie de Susan de penser avant d’agir (gestes affectifs) est compréhensible vu son passif, et sa volonté de changer sur de nombreux points ne la rend que plus attachante…

 

Le secret de l’épouvanteur (tome 3)

Auteur : Joseph Delaney
Editeur : Bayard Jeunesse
2018 / 379 pages
7.90

Alors que le froid se fait plus vif, l’Epouvanteur reçoit un message qui semble grandement le perturber. Il décide aussitôt de quitter Chipenden pour se rendre dans sa maison d’hiver, à Anglezarke. La vieille demeure est lugubre : dans les profondeurs obscures de ses caves sont enfermées des sorcières et des gobelins. Quant au mystérieux auteur de la lettre, qui rôde dans les parages, il se révèle être l’ennemi juré de John Gregory.
Au cours de longs mois d’hiver, Tom découvre peu à peu le passé caché de son maître… 

Mon avis :

Ce tome m’a paru moins anxiogène que le deuxième tome: je l’ai un peu moins aimé. Mais il y a quand même beaucoup de suspense et de surprises pour le lecteur!

J’ai aimé rencontrer Meg, une sorcière lamia dont l’auteur nous avait parlé dans les autres tomes. J’ai trouvé la maison d’hiver à Anglezarke lugubre à souhait!

J’ai encore beaucoup de tomes à découvrir… et de quoi frissonner!

Guerres du monde émergé

Auteure : Licia Troisi
Editeur : PKJ
2015 / 1338 pages!!!
23.90

Quarante ans après la guerre qui a défait le Tyran, le Monde Émergé n’a toujours pas trouvé la paix. Ses adorateurs n’ont pas disparu. Une guilde secrète d’assassins continue d’agir en son nom. Partout, elle recrute des tueurs et des guerriers. A 17 ans à peine, Doubhée est la plus célèbre voleuse de la Terre du Soleil, et la Guilde souhaiterait la voir intégrer ses rangs. Pour parvenir à ses fins, la secte lui lance une malédiction.
Alors qu’elle tente d’y échapper, Doubhée découvre son plan machiavélique : faire revivre le Tyran, mort il y a quarante ans, et restaurer son règne. La résistance s’organise, mais la guerre menace une fois encore le Monde Émergé … une ultime mission, la plus périlleuse de toutes.

Mon avis :

J’ai vraiment beaucoup aimé cette trilogie de 1338 pages (le plus gros livre que j’aie jamais lu!). Doubhée m’a émue, avec la malédiction qui pèse sur elle: une “Bête” prend possession d’elle et la pousse à commettre des massacres. Sa détresse est touchante et son refus que l’on ait pitié d’elle l’est tout autant.

La relation entre Doubhée et Lonerin m’a beaucoup plu: “plus fort qu’une simple amitié, mais plus faible que l’amour”, comme le dit Doubhée (bon c’est pas exactement ça mais à peu près).

J’ai trouvé Learco très courageux, très bon, absolument pas comme son père, Dohor qui lui est cruel et assoiffé de pouvoir. Il est plein d’espoir et le transmet à Doubhée, qui elle, vit dans l’ombre et ne voit quel chemin prendre, à part celui qui lui a été tracé par la guilde.

La guilde des assassins est une secte qui est remplie de fanatiques prêts à tout pour leur dieu, Thenaar, une version terrible de Shevraar, un dieu elfique auquel était consacrée Nihal, il y a longtemps. Pour eux, la gloire de Thenaar, c’est tuer en son nom.

Doubhée est une enfant de la mort, comme tous ceux qui ont tué, volontairement ou nom, durant leur enfance. Car enfant, Doubhée a tué accidentellement un de ses camarades de jeu et a toujours été rejetée depuis, ce qui lui rend la vie dure. C’est aussi grâce à ça qu’elle se rapproche autant de Learco, qui lui aussi a tué sans le vouloir réellement, forcé par son oncle et son père. Leur relation en est d’autant plus intéressante qu’ils sont tous les deux accablés par les morts sans pouvoir s’en débarrasser.

Les descriptions de combats sont saisissantes, particulièrement celle du combat d’Ido contre Dohor. Il y a énormément de suspense, et je suis contente d’avoir acheté l’intégrale (je n’ai pas à attendre entre les tomes, je peux tout lire d’une seule traite) sinon, ce serait impossible, littéralement, de tenir en attendant le prochain tome… Je pourrais commenter encore longtemps ce livre mais je vais m’arrêter là car ceux qui ont déjà lu jusque là sont déjà très courageux!!!

Oksa Pollock – 6. La dernière Etoile

Auteures : Anne Plichota – Cendrine Wolf
Editeur : PKJ
2015 / 425 pages
8.10

Le temps s’accélère. Orthon, l’âme damnée des Sauve-Qui-Peut, est au faîte de sa puissance. Après avoir détourné la plupart des richesses mondiales, il s’apprête à devenir président des Etats-Unis. Exerçant sur lui une étroite surveillance, les Sauve-Qui-Peut ne tardent pas à découvrir que son but est de détruire la population des deux mondes pour construire un univers élitiste, où seuls ceux qu’il jugera dignes de vivre seront sauvés… Les Sauve-Qui-Peut sont les seuls à pouvoir l’arrêter avant qu’il ne soit trop tard.
Car un autre danger plane, cette fois sur Edéfia : Orthon projette de détruire l’étoile qui la protège. Les conséquences seraient alors fatales pour Du-Dedans comme pour Oksa… Les Sauve-Qui-Peut se lancent dans une ultime mission, la plus périlleuse de toutes.

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé cette série! La fin m’a vraiment surprise, mais un peu déçue je l’avoue.

Les liens familiaux et affectifs entre les “Sauve-qui-peut”, certains “du-dehors” et les “du-dedans” m’ont beaucoup émue tout au long des tomes. Volume après volume, chaque trahison ou mort est de plus en plus déchirante, tellement on s’attache aux personnages.

Les plantes et animaux fantastiques m’ont fait mourir de rire par leurs disputes et leurs étrangetés.

L’émotion que l’on peut ressentir en lisant cette saga est indescriptible: on peut passer du rire aux larmes, tout en gardant un immense plaisir à lire chaque tome.

Je pense que je commencerai la série sur Tugdual (qui reste mon personnage préféré, à égalité avec Oksa) une prochaine fois. En attendant, je vais continuer, des mêmes auteures, SUSAN HOPPER, que j’aime beaucoup pour l’instant!

Vraiment, si vous n’avez pas lu ou commencé cette formidable saga et que vous aimez le fantastique, je vous la conseille vraiment!!!

Le monde des ferals (tome 1)

Auteur : Jacob Grey
Editeur : PKJ
2016 / 280 pages
15.90

Crow a treize ans. Il vit seul au sommet d’un arbre, dans un parc abandonné. Il ne parle pas, il croasse. Il ne court pas, il bondit de toit en toit. Jusqu’au jour où un clochard le désigne comme un “feral” : un être capable de parler aux animaux et de partager leurs pouvoirs. Et Crow ne serait pas le seul “feral”… Il va devoir trouver des alliés s’il veut vaincre le Tisseur, redoutable “feral” araignée qui projette d’étendre sa toile mortelle sur la ville de Blackstone…

Mon avis :

Ce livre m’a beaucoup plu! Comme je l’avais deviné, il est plein de mystères et de secrets.  L’intrigue est haletante, le suspense est à son comble lors des instants forts du livre.

Crow, le héros m’a vraiment beaucoup plu par son isolement, et par son envie de se faire des amis, ainsi que par sa détermination.  Ses rapports avec les corbeaux sont extraordinaires (communication et partage de pouvoirs)!

Quant à Lydia, je l’ai trouvée très gentille et courageuse, avec un sens inné du sacrifice pour les autres !

J’ai bien aimé aussi le “bec du corbeau”, qui permet d’aller dans la contrée des morts… Là où toutes les âmes des morts disparaissent petit à petit… J’aimerais bien être moi aussi une “ferale”!

La fin est très intrigante, même si cette aventure là est finie, c’est vraiment dur de s’arrêter à ce stade des aventures de Crow et Lydia. J’ai vraiment hâte de découvrir les deux autres tomes!