La mystérieuse affaire des styles

Autrice : Agatha Christie
Editeur : Editions du Masque
2012 / 252 pages
5.60

Lorsque la richissime Emily Inglethorp est retrouvée empoisonnée dans son manoir de Styles, les soupçons se portent rapidement sur son très jeune mari, Alfred Inglethorp. Mais le verdict paraît trop évident au colonel Hastings, qui décide de faire appel à son vieux compagnon Hercule Poirot. Ce dernier met alors tout en ouvre pour découvrir à qui pourrait profiter le crime. Car il y a aussi les beaux-enfants de Mme Inglethorp, et Cynthia, la protégée de la défunte : tous auraient pu se procurer la strychnine qui a servi à la tuer. Les maigres indices ne faciliteront pas la tâche d’Hercule Poirot et mettront à l’épreuve sa perspicacité légendaire.

Mon avis :

J’ai adoré cet “Agatha Christie”! C’est le 10ème que je lis!

Comme toujours avec cette célèbre autrice, le suspense, les retournements de situation, les surprises, et les mystères sont au rendez-vous. Particulièrement dans ce livre, plein de secrets, d’indices bien cachés, et de faux-semblants.

La reine du crime nous met sans cesse sur des fausses pistes, nous induit en erreur sans que l’on s’en rende compte, et nous surprend magistralement à la fin. C’est dû aussi au narrateur: Hastings, qui est très crédule, et que Poirot met invariablement sur la mauvaise piste…

Après nombre de suspects innocentés par Poirot, la vérité se dévoile au grand jour… et là, c’est surprise garantie!

Les quatre

Auteure : Agatha Christie
Editeur : Editions du Masque
2015 / 251 pages
5.60

Sur le seuil de la chambre d’Hercule Poirot se tient un visiteur inattendu, couvert de poussière de la tête aux pieds. L’homme le regarde fixement pendant un moment, puis son corps décharné chancelle et s’affale sur le sol. Qui est-il ? A-t-il subi un traumatisme ou seulement un coup de fatigue ? Et surtout, que signifie ce chiffre quatre, qu’il a griffonné sur toute la surface d’une feuille de papier ? Poirot se retrouve immergé dans une intrigue à dimension internationale, risquant sa vie, et celle de son “frère jumeau”, pour découvrir la vérité sur les Quatre et déjouer leur complot maléfique. 

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé lire cet autre roman d’Agatha Christie.

Cette enquête est sûrement une des meilleures qu’Hercule Poirot mène : elle est vraiment bien! Cette fois-ci, le grand détective s’attaque à un problème mondial. Toutefois, ce n’est pas forcément la meilleure de la Reine du crime. En effet, si le fléau est grand et l’enquêteur doué, l’autrice a moins bien su impliquer le lecteur que dans d’autres de ses romans: le suspense est moins grand. Néanmoins, les indices sont toutefois toujours très subtils, comme toujours et la trame est très bien construite. Pour tout dire, quitter le livre est compliqué, tellement il y a de suspense.

Les romans policiers d’Agatha Christie sont bien les seuls qui sachent me prendre comme ça, mais j’espère quand même découvrir un(e) autre “Roi\Reine du crime, car sinon, je vais vite ne plus avoir  de roman policier à me mettre sous la dent!!! Des idées pour les ados en collège ???

La revanche des princesses

Autrices : Sandrine Beau, Clémentine Beauvais, Charlotte Bousquet, Alice Brière-Haquet, Anne-Fleur Multon, Carole Trébor
Editeur : Poulpe Fictions
2019 / 210 pages
14,95€

 Les princesses ont leur mot à dire ! 6 histoires inspirantes à mettre entre toutes les mains ! 6 grandes voix de la littérature de jeunesse. 6 histoires de princesses audacieuses et décalées !

Parce que les princesses ne sont pas toutes de belles endormies, de délicates rêveuses, de romantiques filles sages, ou pas seulement, ou pas toujours… Les princesses prennent leur revanche !

Ici, lassées d’attendre qu’un prince vienne enfin les rejoindre, elles partent elles-mêmes à l’aventure ! Tour à tour espiègles, courageuses et rebelles, au théâtre comme en forêt profonde, rien ne les arrête.

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce recueil de nouvelles sur des princesses “pas comme les autres”. Ces six histoires sont très différentes, mais toutes brisent les préjugés que l’on a sur les princesses, les princes charmants et les soi-disant désirs des princesses – tout autres que de rester sans rien faire dans un donjon perdu en attendant le célèbre prince charmant!!!

Toutes ces histoires ont une pointe d’humour, parfois un peu décalé, mais très drôle.

J’ai aimé les six nouvelles mais mes deux préférées sont celle d’Anne-Fleur Multon, et celle d’Alice Brière-Haquet. J’ai cru remarquer, dans celle d’Anne-Fleur Multon, des rimes tout au long de l’histoire, et j’avoue que ça m’a bien plu, cela donne un rythme à la colère de la princesse concernée.

Pour la seconde, Alice Brière-Haquet nous offre un point de vue totalement différent, inédit, avec de la modernité, de nouvelles technologies comme les réseaux sociaux. J’ai beaucoup apprécié!  C’est un souffle de rébellion qui entre par effraction dans nos idées préconçues sur le bonheur des princesses.

Certaines nouvelles se basent sur des problèmes actuels, reportés dans l’univers des princesses, ou sur le “modèle idéal” de la beauté. En tous cas, c’est une vraie leçon de vie, sur la tolérance, la richesse, la liberté… J’ai vraiment adoré lire ce livre qui nous fait revisiter la notion même d’être princesse…!

 

 

 

 

 

Dix petits nègres

Auteure : Agatha Christie
Editeur : Editions du Masque
2011 / 282 pages
5.60

L’île du nègre ! Elle est au cœur des histoires les plus folles… Selon certains elle viendrait d’être achetée par une star de Hollywood, l’Amirauté britannique y conduirait des expériences classées secret-défense… Aussi quand les dix invités d’un hôte mystérieux y sont conviés pour passer des vacances, tous s’y précipitent ! Le sinistre compte à rebours peut alors commencer…

 

Mon avis :

J’ai bien aimé ce livre. Néanmoins, parmi tous ceux que j’ai lus d’Agatha Christie, ce n’est vraiment pas mon préféré. Le principe de la comptine des petits nègres, que le meurtrier applique à la lettre, m’a plutôt plu (dans le sens macabre). En effet, le meurtrier tue tous les “invités”, de la manière indiquée par la comptine. Les petites statuettes de nègres qui disparaissent au fur et à mesure des morts sont tout autant glauques.  J’ai trouvé l’ambiance morbide, et il n’y a pas vraiment d’enquête à proprement parler:  les personnages essaient juste de découvrir le coupable. A la fin, le criminel nous révèle tout, et l’auteure, comme dans tous ses autres livres, nous surprend beaucoup. Agatha Christie mérite vraiment son titre de “reine du crime”! Dans ce livre, elle imagine toute une série de meurtres, tous très différents les uns des autres!!!

Les carnets de Cerise et Valentin

Auteur : Joris Chamblain
Editeur : Editions du Soleil
2018 / 60 pages
14.95

Valentin – tout comme Cerise, sa maman et le papa de Valentin – s’apprête à partir pour un long voyage autour du monde. Mais il n’a que sept ans et ce voyage lui fait un peu peur. Pour tenter d’apaiser cette angoisse, Cerise et lui ont imaginé une histoire d’extraterrestres : dans la nuit du 18 août, Toloh-Tim a atterri dans le jardin. Il veut fuir une mission spéciale qu’il devait accomplir. Mais laquelle ? C’est ce que les agents spéciaux Cerise et Valentin devront découvrir.

Mon avis :

J’étais vraiment heureuse de retrouver Cerise qu’on ne devait plus revoir normalement après le tome 5.

Comme d’habitude les illustrations d’Aurélie Neyret sont magnifiques! J’aime vraiment beaucoup son jeu de couleurs.

J’ai aimé aussi l’évocation des craintes de Valentin concernant son voyage autour du monde. Mais les enquêtes des tomes précédents m’ont manqué : je pense que cette suite est destinée à des plus jeunes que moi. J’ai davantage l’âge de Cerise et ce nouveau tome pourrait être en fait comme une introduction aux Carnets de Cerise pour les plus petits.

Mais j’aime toujours autant la mise en page qui en fait un  roman graphique original!

 

Un été de poésie, d’amour et de vie

Auteur : Bernard Friot
Editeur : Milan
2018 / 160 p
12.90

C’est une erreur. Une double erreur : ni elle ni lui ne devraient être là.” Elle, c’est Marion. Lui, c’est Kèv. Ils ont 13 ans et se retrouvent dans un atelier de poésie qu’ils n’ont pas choisi. Mais les longues journées d’été et le talent de l’animateur vont un peu bousculer leurs idées sur la poésie. “C’est une erreur. Une double erreur : ni elle ni lui ne devraient être là.” Mais ils sont là, ils sont là tous les deux, et c’est pour ça que l’histoire va devenir intéressante…

Mon avis :

C’est un livre offert que je n’avais pas très envie de lire, au départ. Mais finalement, il ne m’a pas déplu. J’ai même essayé de faire les exercices de poésie en même temps que les personnages! Finalement je trouve que lorsqu’on aime la poésie, ça peut apporter beaucoup, et que ça ressemble aussi à des exercices d’écriture. J’ai trouvé que ce roman pouvait transmettre beaucoup d’émotions, notamment celle de la tristesse (mort de la grand mère).

Un roman qui plaira aux amateurs d’ateliers d’écriture (comme moi avec ma prof de français!).

 

L’homme qui plantait des arbres

Auteur : Jean Giono
Illustrateur : Olivier Desvaux
Editeur : Gallimard Jeunesse
Collection : Folio Cadet
1983 ~ 2017 / 64 pages
6.90

En Provence, dans une région aride et sauvage, un berger solitaire plante des milliers d’arbres. Au fil des ans, les collines autrefois nues reverdissent et les villages désertés reprennent vie. Voici l’histoire d’Elzéard Bouffier, le silencieux, l’obstiné, celui qui réconcilie l’homme et la nature.

Mon avis :

J’ai bien aimé ce livre. L’histoire se déroule dans le Sud de la France, au milieu d’une lande aride et désolée. Dans ce paysage hostile, un homme, seul, entreprend de faire pousser des arbres. Il en plante chaque jour et parfois, lorsqu’il constate que l’espèce ne pousse pas, ou que les arbrisseaux meurent, il change de type d’arbre. J’ai trouvé son obstination très émouvante, et je trouve que chacun devrait se soucier autant de la nature.

Certaines images sont très belles, mais le style de l’illustrateur ne m’a pas vraiment plu. Par exemple, j’ai beaucoup aimé celles des pages 23 (le berger debout devant la pousse d’un jeune chêne) et 56 (le berger au pied du même chêne adulte) mais d’autres, comme celle de la page 51 (celui qui raconte boit à une fontaine), m’ont moins marquée.

C’est un livre que je devais lire pour le défi-lecture de 6ème.

     

A comme voleur

Auteur : Jean-Claude Mourlevat
Editeur : Pocket jeunesse
1999 / 152 pages
4.95

A quatorze ans, Arthur se retrouve seul dans un appartement de HLM. Sa mère vient de partir, son père ne donne plus signe de vie depuis longtemps. Pour survivre, Arthur se fait voleur. Et par amour pour Florence, la fille à la jolie bouche qui tient une caisse au supermarché du coin, il imagine le plus beau projet de sa vie, un projet lumineux. 


Mon avis :

Mon collège va recevoir Jean-Claude Mourlevat : j’essaie de lire tous ses romans (ceux de mon âge en tout cas). J’ai beaucoup aimé A COMME VOLEUR car Arthur, le héros, est très émouvant. C’est le 2ème roman qui traite de la mer que je lis de cet auteur. Mais dans un cas la mer est un rêve (L’ENFANT OCÉAN) et dans l’autre c’est un refuge. J’ai beaucoup apprécié la fin de l’histoire!

35 kilos d’espoir

Auteure : Anna Gavalda
Editeur : Bayard (Je bouquine)
2017 / 112 pages
6.50

Grégoire déteste tellement l’école, qu’en sixième, il a déjà redoublé deux fois. Le seul endroit qu’il aime, son refuge, c’est le cabanon de son grand-père Léon, avec qui il passe des heures à bricoler. Pourtant, quand Grégoire est renvoyé du collège, Léon est furieux. Il renonce à consoler son petit-fils et lui refuse sa protection. Il est peut-être temps pour Grégoire d’accepter de grandir… 


Mon avis :

J’ai bien aimé cette histoire qui compte pour mon défi-lecture de 6ème. La relation entre le grand-père et son petit-fils Grégoire est extrêmement touchante.  Quand son papi le rejette pour son bien, Grégoire est dans l’incompréhension la plus totale et éprouve un immense désarroi : on a envie de consoler l’enfant!  Le héros voue une immense admiration à ce grand-père et sa détresse sera immense lorsqu’il va arriver quelque chose à Léon. Enfin, sa détermination pour “sauver” son grand-père grâce à ses efforts à l’école est très émouvante et la fin, pleine d’espoir et de joie, m’a beaucoup plu!   

Lettres d’amour de 0 à 10

Auteure : Susie Morgenstern
Editeur : L’école des loisirs
2015 / 210 pages
7.30

Ernest a dix ans. Dix ans de vide : sa mère est morte le jour de sa naissance et son père a disparu. Dix ans d’ennui : sa vie avec sa grand-mère, prénommée Précieuse, n’a rien de très exaltant : école, goûter, devoirs, soupe. Pas de téléphone, pas de télévision. Seule distraction : une mystérieuse lettre que le grand-père d’Ernest avait envoyée du front pendant la guerre, une lettre indéchiffrable.
Ernest est bon élève, solitaire et taciturne, pour ne pas dire muet. Jusqu’au jour où Victoire de Montardent arrive dans sa classe et jette son dévolu sur lui. Car Ernest est beau, ce que les autres filles de la classe avaient déjà remarqué.


Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre que j’ai dû lire pour le défi lecture de 6ème.  L’émotion avec laquelle Ernest découvre le monde est à la fois drôle et attendrissante. Les tentatives de Victoire pour sortir son nouvel ami de la solitude donnent lieu à de nombreuses scènes toutes plus amusantes les unes que les autres: nombreuses sont les surprises pour Ernest! La détresse du garçon m’émeut, surtout lorsqu’il apprend que son père est encore vivant. Les lettres que lui envoie ce dernier sont très touchantes aussi. La fin m’a beaucoup plu, pleine d’espoir et de promesses.