Trylle – 1. Echangée

Autrice : Amanda Hocking
Editeur : Castelmore
2019 / 358 pages
7.50

Wendy était âgée de six ans lorsque sa mère a essayé de la tuer, convaincue qu’elle était un monstre. Des années plus tard, Wendy découvre que sa mère avait peut-être raison : elle n’est pas la personne qu’elle croyait être et toute son existence doit être démêlée. Tout ça à cause de Finn Holmes. Finn est un mystérieux garçon qui semble la protéger. Chaque rencontre avec lui bouleverse Wendy, surtout parce qu’elle est attirée par lui, même si elle ne l’admettrait jamais.
Mais la vérité ne tarde pas à arriver : Wendy et lui ont été échangés à leur naissance. Et aujourd’hui, il vient la ramener dans sa vraie famille. Pour découvrir sa véritable identité, elle doit abandonner son ancienne vie. Commence alors un voyage aussi beau qu’effrayant vers un monde magique dont elle ne soupçonnait pas l’existence. 

Mon avis :

C’est un roman que j’ai bien aimé. 

J’ai apprécié le concept de l’histoire, ce sur quoi elle est basée: l’échange de bébés à la naissance, par des espèces différentes. C’est ainsi que bascule l’existence de Wendy: la révélation de sa naissance et de son appartenance à un monde magique.  Obligée à fuir dans des lieux qu’elle ne connait pas, avec des gens dont elle ignore tout, elle découvre alors que c’est elle la princesse Trylle… C’est là que l’aventure va commencer…

Il y a beaucoup de mystères dans ce livre, de non-dits, de suspense. Il est vraiment captivant, on a toujours envie de lire la suite.

Les pouvoirs des Trolls sont vraiment extraordinaires, et tous différents. En cela, ça me fait un peu penser à Gardiens des cités perdues de Shannon Messenger.

Leur monde magique, bien que semblable au nôtre, est fascinant par sa monarchie compliquée, ses coutumes, ses règles, et bien que tout ne soit pas tout rose, il est vraiment incroyable. Je me suis attachée à Wendy, mais pas aux autres personnages. Je les ai trouvés trop surfaits, ou trop changeants, sans savoir pourquoi un coup ils font ça, et l’autre coup autre chose. Il y a peut-être juste Rhys que j’ai bien aimé, qui est vraiment extraordinaire par sa simplicité.

Fairy Oak – 1. Le Secret des Jumelles

Autrice : Elisabetta Gnome
Editeur : Kennes
2015 / 343 pages
15.00

A Fairy Oak, depuis plus de mille ans, quand sonne minuit, de minuscules fées lumineuses racontent des histoires de petits enfants à des sorcières attentives. Insolite, n’est-ce pas ? ! Chacun sait en effet que les fées et les sorcières ne s’entendent pas très bien et que ces dernières n’aiment pas du tout les enfants. Mais nous sommes dans la Vallée de Verte -Plaine, dans le village de Fairy Oak, et ici, les choses ne se passent pas comme ailleurs…

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre! C’est une relecture, mais au fond j’ai redécouvert totalement l’histoire… je ne m’en souvenais plus du tout!

Dans le village de Fairy Oak, les fées sont les “nounous” des enfants. Féli (Féeliseuse), la narratrice, est la fée nounou de deux jumelles, Vanilla et Pervinca. Mais un antique ennemi vient perturber l’harmonie entre  les sorciers de lumière, les sorciers de l’obscurité, et les personnes ordinaires. Les jumelles se retrouvent au cœur des projets du Terrible 21…

Personnellement je me suis très vite attachée aux jumelles mais aussi aux autres personnages qui sont géniaux, de même que leurs pouvoirs. Il y a beaucoup de suspense et l’intrigue est entraînante. L’histoire suit un peu la structure d’un conte, mais en plus complexe.

En un mot, une série pour tous les amateurs de fantastique!

Bonus: deux superbes carnets dans le style de la couverture (“Mes souvenirs” et “Nos amis”) avec des illustrations afin de mieux imaginer les personnages et les lieux.

 

La guerre des mercredis

Auteur : Gary-D Schmidt
Editeur : L’école des loisirs
2018 / 447 pages
8.80

S’il y a un élève du collège que Mme Baker, la prof d’anglais, ne peut pas voir en peinture, c’est bien Holling Hoodhood. Chaque mercredi, alors que la classe de cinquième est dispensée de cours pour se rendre à la synagogue ou au catéchisme, Hulling Hoodhood, qui n’est ni juif ni catholique, est condamné à rester avec Mme Baker. Elle le lui fait payer. Cela fait plusieurs mercredis qu’il nettoie les tableaux, dépoussière les effaceurs, décrasse les fenêtres.
Et voilà que Mme Baker s’est mis en tête de lui faire lire du Shakespeare ! Pendant que Holling Hoodhood découvre La Tempête, l’histoire des Etats-Unis suit son cours. 

Mon avis :

J’ai bien aimé ce roman qui est très original.

On suit le jeune Holling du début à la fin, dans une situation qui évolue progressivement. Tout en suivant avec intérêt sa vie, ses soucis et ses bonheurs, on découvre aussi une fraction de l’histoire des États-Unis, dans les années 1960 avec la guerre du Vietnam. C’est très intéressant, et raconté avec dérision et humour.

L’écriture est agréable, on lit aisément ce roman, sans que ce soit trop facile non plus. Holling considère tout d’une manière bien à lui, et c’est assez amusant de voir comment il envisage les événements.

Il y a beaucoup de retournements de situation, dans un sens puis dans l’autre, et on est toujours surpris, tout en découvrant plus en profondeur les personnages. Petit à petit, on cadre moins sur Holling, même si c’est toujours ses aventures, mais le plan s’élargit sur quelques épisodes de la vie de son entourage.

C’est un roman vraiment original, passionnant et agréable, je vous le conseille vraiment, quitte à sortir de vos lectures habituelles (car moi non plus, ce n’est pas vraiment ce que je lis d’ordinaire)!!!

Sauveur et fils – Saison 1

Autrice : Marie-Aude Murail
Editeur : L’école des loisirs
2018 / 400 pages
7.80

Quand on s’appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 mètre pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d’affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras ; Ella Kuypens, 12 ans, qui s’évanouit de frayeur devant sa prof de latin ; Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft ; les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la mère vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…
Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien. Mais à toujours s’occuper des problèmes des autres, il en oublie le sien. Pourquoi ne peut-il pas parler à son fils Lazare, 8 ans, de sa maman morte dans un accident ? 

Mon avis :

J’ai vraiment bien aimé ce roman que j’ai trouvé très intéressant, bien qu’il ne soit pas du style dont j’ai l’habitude.

L’histoire est constituée du récit d’un psychologue qui parle de ses patients… croit-on au premier abord! En effet, on découvre aussi petit à petit la vie du psychologue lui-même, Sauveur:  son passé, ses problèmes, et aussi ceux de son entourage, notamment ses relations avec son fils Lazare.

C’est un livre plein d’émotions, qui sonne comme un rappel: les difficultés sont faites pour être surmontées et les erreurs doivent servir de leçons…

Ce n’est pas un récit basé sur le suspense: il n’y a pas d’aventures trépidantes, mais il est vraiment génial dans son genre!

Aurore

Auteur : Jérémie Kisling
Editeur : Slalom
2019 / 154 pages
10.90

Lorsqu’Aurore, une adolescente de quinze ans, comprend qu’elle a été adoptée, ses certitudes volent en éclats, ses repères s’écroulent. C’est la fin du monde, la fin de son monde. La rencontre d’un être encore plus déraciné qu’elle va lui ouvrir les yeux et lui permettre de se découvrir. La nouvelle Aurore se révélera encore plus espiègle et déterminée que l’ancienne, désormais habitée d’une passion et forte de liens plus solides que jamais.

Mon avis:

Habituellement je préfère les romans fantastiques ou historiques, et je lis moins d’histoires se déroulant dans la vie quotidienne, à notre époque. J’ai quand même voulu lire ce roman choisi chez les éditions Slalom et je l’ai bien aimé au bout du compte!

Dans ce livre on partage la  vie d’Aurore, ses tourments, sa peine lorsqu’elle apprend qu’elle a été adoptée. On plonge dans l’esprit d’une ado originale, on s’intéresse à sa vie et aux bouleversements qu’elle va connaître.

C’est Aurore qui raconte et j’ai trouvé certaines de ses réflexions très belles, poétiques et profondes, sans que cela complique la lecture par ailleurs!

J’ai particulièrement apprécié les jeux de mots qu’elle fait, les expressions déformées et les phrases sans queue ni tête parfois! Cela ajoute un petit côté bizarre à ce livre, et j’ai bien aimé ce style!

A la fin du roman on peut télécharger une chanson originale créée et interprétée par l’auteur qui est avant tout un chanteur. C’est comme une B.O. et cela fait référence à un passage du livre. On s’imagine encore mieux dans l’histoire!

 

Je suis ton soleil

Autrice : Marie Pavlenko
Editeur : Flammarion Jeunesse
2019 / 497 pages
14.90€ / 11.50

La richesse de cette chronique adolescente tient à la finesse et à la perspicacité dont l’auteur fait preuve dans l’esquisse de deux univers opposés: l’un adulte enferré dans des problèmes d’adultes, souvent peu disponible à l’écoute, et l’autre peuplé de jeunes en quête de repères qu’ils ont bien du mal à trouver, et qui font preuve d’une sacrée force intérieure pour mener à bien à la fois la réussite scolaire que l’on attend d’eux, et la « construction » d’une personnalité qui tienne la route dans un monde difficile.
Deborah a un caractère affirmé, une vraie générosité,
le courage d’affronter les non-dits, elle est attachante et donne envie au lecteur de connaître le dénouement de son histoire au multiples écueils.

Avis:

J’ai bien aimé lire ce livre, même si j’ai eu énormément de mal à accrocher, au début. Ce genre d’histoire n’est pas trop mon style : je préfère les romans fantastiques, historiques ou policiers. Mais à force de continuer à le lire (je n’étais pas chez moi, et je n’avais plus de livres…), j’ai fini par bien aimer!

Le style, bien que très familier, ne m’a pas non plus énormément gênée dans ma lecture, un peu, mais pas trop. Et en même temps, si l’écriture était sans mots familiers, cela correspondrait moins au cadre de l’histoire.

Deborah, l’héroïne, m’a vraiment touchée, avec ses problèmes familiaux et scolaires. On ressent très vite sa détresse, mais pas une détresse non plus exagérée: elle reste combative au travers des épreuves, et malgré ses difficultés, elle reste une battante.

J’ai beaucoup aimé le mélange d’espoir et de désespoir, de victoire et perte, de combativité et d’abandon. Tout ça fait la richesse du livre, et j’ai trouvé ça très émouvant.

   

 

La mystérieuse affaire des styles

Autrice : Agatha Christie
Editeur : Editions du Masque
2012 / 252 pages
5.60

Lorsque la richissime Emily Inglethorp est retrouvée empoisonnée dans son manoir de Styles, les soupçons se portent rapidement sur son très jeune mari, Alfred Inglethorp. Mais le verdict paraît trop évident au colonel Hastings, qui décide de faire appel à son vieux compagnon Hercule Poirot. Ce dernier met alors tout en ouvre pour découvrir à qui pourrait profiter le crime. Car il y a aussi les beaux-enfants de Mme Inglethorp, et Cynthia, la protégée de la défunte : tous auraient pu se procurer la strychnine qui a servi à la tuer. Les maigres indices ne faciliteront pas la tâche d’Hercule Poirot et mettront à l’épreuve sa perspicacité légendaire.

Mon avis :

J’ai adoré cet “Agatha Christie”! C’est le 10ème que je lis!

Comme toujours avec cette célèbre autrice, le suspense, les retournements de situation, les surprises, et les mystères sont au rendez-vous. Particulièrement dans ce livre, plein de secrets, d’indices bien cachés, et de faux-semblants.

La reine du crime nous met sans cesse sur des fausses pistes, nous induit en erreur sans que l’on s’en rende compte, et nous surprend magistralement à la fin. C’est dû aussi au narrateur: Hastings, qui est très crédule, et que Poirot met invariablement sur la mauvaise piste…

Après nombre de suspects innocentés par Poirot, la vérité se dévoile au grand jour… et là, c’est surprise garantie!

Les quatre

Auteure : Agatha Christie
Editeur : Editions du Masque
2015 / 251 pages
5.60

Sur le seuil de la chambre d’Hercule Poirot se tient un visiteur inattendu, couvert de poussière de la tête aux pieds. L’homme le regarde fixement pendant un moment, puis son corps décharné chancelle et s’affale sur le sol. Qui est-il ? A-t-il subi un traumatisme ou seulement un coup de fatigue ? Et surtout, que signifie ce chiffre quatre, qu’il a griffonné sur toute la surface d’une feuille de papier ? Poirot se retrouve immergé dans une intrigue à dimension internationale, risquant sa vie, et celle de son “frère jumeau”, pour découvrir la vérité sur les Quatre et déjouer leur complot maléfique. 

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé lire cet autre roman d’Agatha Christie.

Cette enquête est sûrement une des meilleures qu’Hercule Poirot mène : elle est vraiment bien! Cette fois-ci, le grand détective s’attaque à un problème mondial. Toutefois, ce n’est pas forcément la meilleure de la Reine du crime. En effet, si le fléau est grand et l’enquêteur doué, l’autrice a moins bien su impliquer le lecteur que dans d’autres de ses romans: le suspense est moins grand. Néanmoins, les indices sont toutefois toujours très subtils, comme toujours et la trame est très bien construite. Pour tout dire, quitter le livre est compliqué, tellement il y a de suspense.

Les romans policiers d’Agatha Christie sont bien les seuls qui sachent me prendre comme ça, mais j’espère quand même découvrir un(e) autre “Roi\Reine du crime, car sinon, je vais vite ne plus avoir  de roman policier à me mettre sous la dent!!! Des idées pour les ados en collège ???

La revanche des princesses

Autrices : Sandrine Beau, Clémentine Beauvais, Charlotte Bousquet, Alice Brière-Haquet, Anne-Fleur Multon, Carole Trébor
Editeur : Poulpe Fictions
2019 / 210 pages
14,95€

 Les princesses ont leur mot à dire ! 6 histoires inspirantes à mettre entre toutes les mains ! 6 grandes voix de la littérature de jeunesse. 6 histoires de princesses audacieuses et décalées !

Parce que les princesses ne sont pas toutes de belles endormies, de délicates rêveuses, de romantiques filles sages, ou pas seulement, ou pas toujours… Les princesses prennent leur revanche !

Ici, lassées d’attendre qu’un prince vienne enfin les rejoindre, elles partent elles-mêmes à l’aventure ! Tour à tour espiègles, courageuses et rebelles, au théâtre comme en forêt profonde, rien ne les arrête.

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce recueil de nouvelles sur des princesses “pas comme les autres”. Ces six histoires sont très différentes, mais toutes brisent les préjugés que l’on a sur les princesses, les princes charmants et les soi-disant désirs des princesses – tout autres que de rester sans rien faire dans un donjon perdu en attendant le célèbre prince charmant!!!

Toutes ces histoires ont une pointe d’humour, parfois un peu décalé, mais très drôle.

J’ai aimé les six nouvelles mais mes deux préférées sont celle d’Anne-Fleur Multon, et celle d’Alice Brière-Haquet. J’ai cru remarquer, dans celle d’Anne-Fleur Multon, des rimes tout au long de l’histoire, et j’avoue que ça m’a bien plu, cela donne un rythme à la colère de la princesse concernée.

Pour la seconde, Alice Brière-Haquet nous offre un point de vue totalement différent, inédit, avec de la modernité, de nouvelles technologies comme les réseaux sociaux. J’ai beaucoup apprécié!  C’est un souffle de rébellion qui entre par effraction dans nos idées préconçues sur le bonheur des princesses.

Certaines nouvelles se basent sur des problèmes actuels, reportés dans l’univers des princesses, ou sur le “modèle idéal” de la beauté. En tous cas, c’est une vraie leçon de vie, sur la tolérance, la richesse, la liberté… J’ai vraiment adoré lire ce livre qui nous fait revisiter la notion même d’être princesse…!

 

 

 

 

 

Dix petits nègres

Auteure : Agatha Christie
Editeur : Editions du Masque
2011 / 282 pages
5.60

L’île du nègre ! Elle est au cœur des histoires les plus folles… Selon certains elle viendrait d’être achetée par une star de Hollywood, l’Amirauté britannique y conduirait des expériences classées secret-défense… Aussi quand les dix invités d’un hôte mystérieux y sont conviés pour passer des vacances, tous s’y précipitent ! Le sinistre compte à rebours peut alors commencer…

 

Mon avis :

J’ai bien aimé ce livre. Néanmoins, parmi tous ceux que j’ai lus d’Agatha Christie, ce n’est vraiment pas mon préféré. Le principe de la comptine des petits nègres, que le meurtrier applique à la lettre, m’a plutôt plu (dans le sens macabre). En effet, le meurtrier tue tous les “invités”, de la manière indiquée par la comptine. Les petites statuettes de nègres qui disparaissent au fur et à mesure des morts sont tout autant glauques.  J’ai trouvé l’ambiance morbide, et il n’y a pas vraiment d’enquête à proprement parler:  les personnages essaient juste de découvrir le coupable. A la fin, le criminel nous révèle tout, et l’auteure, comme dans tous ses autres livres, nous surprend beaucoup. Agatha Christie mérite vraiment son titre de “reine du crime”! Dans ce livre, elle imagine toute une série de meurtres, tous très différents les uns des autres!!!