Aphrodite incognito

Autrice : Fanny Gordon
Editeur : Slalom
2018 / 176 pages
9.90

Sur l’Olympe, les dieux s’ennuient. Depuis des siècles, personne ne fait plus appel à eux, jamais. Pas la moindre petite mission pour se changer les idées. Désoeuvrés, ils passent leur temps à gratouiller leur lyre et boire de l’ambroisie : une vie bien monotone pour de si grands héros. Jusqu’au jour où Aphrodite Feuillète un catalogue de colonies de vacances. “Une semaine 100% mythologie grecque”, voilà qui est Follement divertissant ! L’occasion est trop belle : après avoir convaincu Zeus de la laisser partir, elle se pose sur Terre sous l’apparence d’une ravissante adolescente, prête à se lier avec des humains d’aujourd’hui, quitte à semer la pagaille sur son passage.


Mon avis:

J’ai trouvé ce livre très agréable et drôle. L’idée qu’a la déesse de la beauté d’aller en colo parmi les humains, pour faire taire son ennui, promet tout de suite des moments que l’on prévoit comiques et cela donne vraiment envie de lire ce roman !

L’ignorance d’Aphrodite concernant le monde moderne est très amusante, et crée de nombreux passages hilarants. On s’attache beaucoup à la déesse, dite Avril, et à ses amis humains, qu’elle apprend à connaître et à apprécier tout au long de son séjour. Voir la mythologie mélangée au monde des humains est vraiment spécial, et de nombreuses surprises sont au rendez-vous.

 Il y a beaucoup d’évocations de dieux, ou d’habitudes de vie des Immortels, et cela sème la confusion dans l’entourage de notre héroïne. Du coup, pour nous guider, l’histoire est accompagnée de petites fiches de « révisions », concernant les dieux évoqués, avec leur identité et fonction, ainsi que leurs attributs.

L’écriture est simple, mais très agréable à lire, avec de nombreux jeux de mots et beaucoup d’expressions liées à la mythologie.

En bref, un livre vraiment désopilant et agréable à lire, même pour ceux qui n’aiment pas forcément la mythologie. Autre avantage : il est éducatif sans le paraître…    

J’espère que l’autrice  écrira d’autres tomes avec des dieux différents!     

Irineï et le grand esprit du mammouth (tome 1)

Autrice : Val Reiyel
Editeur : Slalom
2018 / 286 pages
14.90

Au cours d’une expédition scientifique en Sibérie, des paléontologues américains extraient du sol gelé une femelle mammouth parfaitement conservée. A leur retour à Los Angeles, ils se trouvent rapidement face à une incroyable énigme : la femelle mammouth porte un petit, les coeurs de la mère et du bébé battent encore… Seul Irineï, un jeune chaman sibérien de douze ans qui appartient à une tribu de nomades éleveurs de rennes, connaît la clé du miracle : lors d’un voyage dans le monde des Esprits, il a redonné vie au Grand Esprit du Mammouth qui veut reprendre sa place sur Terre…
Mais, bien loin des steppes glacées de Sibérie, le mammouth et son petit risquent de mourir. Pour les sauver, le jeune garçon va vivre loin de chez lui une formidable aventure humaine et spirituelle. Il porte en lui un combat essentiel : celui du respect de la vie, des animaux, et de l’avenir de la planète. L’histoire d’Irineï est inspirée de faits réels. 

Mon avis:

Ce livre (génial!!!) est une vraie leçon de vie.

L’histoire nous fait comprendre les différences des cultures à travers le monde, et la chance que nous avons d’accéder facilement à la nourriture ainsi qu’à l’eau et à bien d’autres choses qui nous semblent aller de soi, tandis que d’autres se battent pour les avoir.

En plus, il y a le point de vue scientifique: un mammouth vivant, depuis des millénaires enterré sous la glace: ce serait vraiment extraordinaire, et un bond énorme pour l’avancée de la science!

Sinon, Irineï le jeune chaman de Sibérie est vraiment attachant, et très surprenant car il est doté de capacités extraordinaires. Plus d’une fois, il m’a vraiment surprise, par sa façon de penser et de réagir face au monde nouveau qu’il doit découvrir. Sa sensibilité est toute particulière, il est très empathique envers les animaux et les humains, mais pas seulement: il tient aussi beaucoup à la Terre!

Mais dans ce livre, il y a toutes sortes de personnages tout aussi spéciaux, comme Marion Delamarre, fervente défenseure de la liberté des animaux (ennemie des héros, mais tout de même fantastique); John, ami d’Irineï et paléontologue expérimenté, tourmenté par la vie; ainsi que son ami, Tony, lui aussi paléontologue, et toujours de bonne humeur… Si j’ose dire, c’est “un cri de détresse, un appel à l’aide, pour encore une fois, nous prévenir de la lente agonie de la Terre et de ses habitants”. Mais aussi pour nous inciter à plus nous soucier d’autrui, notamment des sans-abris et des personnes âgées trop seules ainsi que des animaux maltraités.

Et pour couronner le tout, ce roman est très bien écrit, d’une plume plutôt complexe, mais facile à comprendre, tout en nous faisant intégrer simplement des choses compliquées.

En résumé, un gros coup de coeur pour moi! Vivement la suite de cette aventure!

 

 

Le grimoire et la fuite

Auteur : Anaël Marit
Editeur : Books on Demand
2019 / 452 pages
12.99

Elten, jeune luthier orphelin, passe des jours paisibles dans les collines du Sélatan, province tranquille des Grands Royaumes. L’amour du travail bien fait, son potager et ses quelques amis suffisent à son bonheur. Mais quand Gilian le conteur, arrive chez Elten cet été là, ce bonheur va vite voler en éclats. Après la découverte d’une mystérieuse lettre testamentaire, d’étranges cavaliers vont détruire la maison d’Elten et essayer de le tuer. Il va fuir à travers la forêt avec Gilian, et son amie Alda.
Nina est une jeune femme qui vit avec sa famille, au sud des Grands Royaumes, dans la ville portuaire de Lelisand. En secret, c’est une activiste de la Guilde, qui lutte depuis des générations contre les exactions du Culte, toujours plus cruel et avide de pouvoir envers les populations. Lorsque Nina dérobe le grimoire sacré dans le sanctuaire, afin d’en traduire les runes étranges qui doivent les aider à démontrer l’imposture du Culte, sa famille est massacrée sans pitié. Elle aussi doit prendre la fuite, accompagnée du guerrier Kialos…
Dans leurs périples respectifs, les deux protagonistes vont faire de nombreuses et étonnantes rencontres. Ils découvriront également des secrets cachés de leur passé, pour peu à peu soupçonner l’énorme mensonge dans lequel ils vivent depuis toujours…”.

Mon avis:

J’ai aimé ce livre qui est assez original. L’histoire est racontée selon deux points de vue qui alternent. Une fois c’est du côté de Nina et après, c’est du côté d’Elten, les deux héros.

Il y a de l’aventure et du suspense tout au long du roman, avec quelques retournements de situation.

J’ai beaucoup aimé la Guilde qui s’oppose au Culte qui oblige tous les habitants à venir prier plusieurs fois par jour, ainsi que beaucoup des membres de la Guilde, comme Gillian, Nina… 

Mais quelque chose m’a dérangée pendant un moment: durant la plus grande partie du livre, c’est écrit à la première personne, et à un certain moment, pendant un chapitre, c’est écrit à la troisième personne… J’avoue que je nai pas bien compris le procédé.

Mis à part cela, l’histoire est très bien écrite, fluide et belle!

Les mange-rêve – 1. L’enfer blanc

Auteur : Jean-Luc Le Pogam
Editeur : Slalom
2018 / 379 pages
14.90

2034. Cerclée d’un mur électromagnétique infranchissable, l’Europe est devenue un univers carcéral glaciaire où les ordinateurs du pouvoir programment des hivers sans fin où les températures avoisinent régulièrement -50°. Dessinateurs, peintres, musiciens, comédiens, danseurs, écrivains, photographes, journalistes, tous sont pourchassés par les Brigades Mange-Rêve dont les rafles se font de plus en plus fréquentes et de plus en plus violentes. Un soir, fuyant leur cours de guitare qui a tourné au drame, Iwan et Thibault, deux adolescents pensent avoir échappé au pire. Mais le cauchemar les poursuit jusque chez eux où ils découvrent que
leurs parents ont disparu ! C’est alors que leur amie de toujours, Mélanie, leur confie qu’elle soupçonne son beau-père d’appartenir aux BMR.

Mon avis :

C’est un livre génial! Habituellement, je ne lis que peu de romans d’action mais celui-ci est vraiment unique en son genre!

Tout d’abord, la couverture est très belle, avec la neige et le “cataneige” (catamaran des neiges) qui vient vers le lecteur.

Mais ce qu’il contient aussi est très beau: une fuite vers le nord pour échapper à de cruels poursuivants, la défense de la liberté et de la culture, ainsi que des amitiés indéfectibles, le tout au travers de nombreux obstacles…

Mais ce livre n’est pas seulement un roman d’action: c’est aussi une dystopie et surtout, de la science-fiction. Je ne lis guère ce genre de livres d’habitude, mais pour tout dire, il m’a vraiment étonnée! L’idée du tyran Bogdich et de ses ordinateurs ultra-puissants qui décident de la météo fait frémir. En effet, vivre dans un pays à moins 40 degrés, sans pouvoir en sortir, avec des tempêtes de plus en plus violentes (provoquées par Bogdich)… Non merci!!! Et  avec en plus l’impossibilité de faire de l’art, quel qu’il soit! Le cauchemar complet!

Vraiment, je trouve que c’est un roman percutant, qui fait réfléchir sur la place des ordinateurs dans notre futur et sur l’avenir des arts et de la culture dans notre société! J’ai hâte de lire la suite!

L’erreur de l’épouvanteur (tome 5)

Auteur : Joseph Delaney
Editeur : Bayard Jeunesse
2018 / 406 pages
7.90

Plus que jamais, l’obscur menace le Comté. John Gregory envoie Tom dans le nord, pour qu’il poursuive sa formation auprès d’un autre épouvanteur, Bill Arkwright. Ce dernier habite un moulin hanté, non loin de dangereux marécages, et il se montre un maître implacable. Tom a du mal à supporter ses méthodes ! Or, le Malin charge sa propre fille, une puissance sorcière d’eau, d’anéantir Tom. C’est alors que Bill Arkwright commet une erreur, et le garçon se retrouve seul pour affronter sa redoutable adversaire.
Son amie Alice et l’Epouvanteur accourent à son aide ; leurs forces combinées peinent cependant à contrer d’aussi noirs maléfices. Une erreur pourrait être fatale et entraîner la victoire de l’obscur…

Mon avis :

Ce roman m’a vraiment beaucoup plu car il y a énormément de suspense, et de surprises. Dans ce tome, on nous fait de multiples révélations, bien plus que dans les tomes précédents. J’ai beaucoup aimé l’idée que Tom perfectionne sa formation chez un autre épouvanteur, à son grand regret.

Depuis le tome précédent, une certaine atmosphère a été mise en place et plonge le lecteur dans un état d’angoisse “agréable, propre au livre”. Les forces du mal contribuent aussi à cela, mais les émotions des personnages, les tensions entre eux et d’autres facteurs entrent en jeu. Pour l’instant, la série ne me déçoit pas et j’espère qu’elle ne le fera pas non plus plus tard car elle est même vraiment bien! 

Artemis Fowl

Auteur : Eoin Colfer
Editeur : Folio Junior
2007 / 355 pages
8.70

Nom : Fowl. Prénom : Artemis. Age : 12 ans Signes particuliers : une intelligence hors du commun. Profession : voleur. Recherché pour : enlèvement de fées et demande de rançon. Appel à tous les Farfadets, membres des Forces Armées de Régulation du Peuple des fées : cet humain est dangereux et doit être neutralisé par tous les moyens possibles.

Mon avis :

C’est vraiment un livre original. Non seulement par le mélange de la magie et de la modernité, mais aussi par le caractère d’Artémis Fowl. En effet, dans ce roman, les fées sont à la pointe de la technologie, presque plus que les humains, possèdent des agents ultra entraînés, et de nombreux gadgets pour eux…

Maintenant, venons-en à Artémis Fowl. Tout d’abord, son nom est un peu bizarre: Artémis est habituellement un prénom de fille! Et puis Fowl me fait un peu penser à Fol/Folle. Étrange! Sinon, au niveau du caractère aussi, il est un peu… surprenant! Effectivement, il a enlevé une fée (d’habitude ce sont les méchants qui le font!); il est obsédé par l’or (encore une fois, les héros ne sont pas souvent comme ça); et puis, il concocte des plans démoniaques; est dix fois plus intelligent que la moyenne (trop, peut être)… Mais alors pourquoi s’attacher à lui: il a tout l’air d’un méchant! Eh bien, vous le saurez en lisant le livre (ah! ah! ah! je fais mon Artémis!).

Sinon, l’histoire est vraiment, vraiment bien, il y a énormément de suspense, de retournements de situations, et puis pour tout dire, au début, on ne s’attend pas à quelque chose comme ça! A part Artémis, beaucoup d’autres personnages sont passionnants comme Butler ou Juliet, ou aussi comme Holly, mais je vous laisse les découvrir! En bref, un roman très original et vraiment bien!

Au passage: je l’ai emprunté au CDI de mon collège! C’est le premier car j’ai déjà lu beaucoup des titres qui y sont et j’aime bien en général garder les livres pour les relire facilement!

Les secrets de l’immortel Nicolas Flamel – 2. Le magicien

Auteur : Michael Scott
Editeur : PKJ
2012 / 488 pages
7.90 €

Un manuscrit ancien a disparu. Le monde moderne court à sa perte. Seuls Josh et Sophie sont capables de sauver l’humanité. Les voilà sur le point d’entrer dans la plus grande légende de tous les temps ! 

Avis :

J’ai beaucoup aimé découvrir la suite de cette série. Mon avis se confirme: j’aime beaucoup! IL y a énormément d’aventures, et encore plus de retournements de situation.

J’adore la couverture, elle est vraiment très belle, et cela change des couvertures habituelles.

Comme dans le tome précédents, j’adore le mélange des mythes et de la réalité, comme de petits clins d’œil au lecteur. Les sentiments des héros sont très variés à chaque nouveau chapitre, et donnent au lecteur l’impression d’être avec eux, tout en étant un peu leur “confident”.

J’ai vraiment hâte de découvrir la suite (car la fin en promet une, et une belle, je pense)!!!

Les Extraordinaires – 3. L’armée des spectres

Auteure : Jennifer Bell
Editeur : Albin Michel (Collection Wiz)
2019 / 316 pages
15.50

Après avoir affronté la Mormô dans les ruelles de Londinor, Ivy et son frère Seb ont promis à Valian de l’aider à retrouver sa soeur disparue, Rosie. Surprise ! Ce n’est pas à Londinor que les trois amis vont la chercher, mais à Nubrook, le bazar d’objets magiques le plus incroyable du monde. Caché sous la ville de New York, ce marché extraordinaire se déploie sur plus de cinquante étages, tous éclairés de néons et de lumières magiques.
C’est dans ce dédale que le trio va devoir trouver Rosie. Prudence ! Ils ne sont pas les seuls à la chercher. La Mormô est sur ses traces, et ses membres ne reculeront devant rien. 

Mon avis :

Une fois de plus j’ai beaucoup aimé ce tome 3. La série est vraiment super!!! J’ai aimé retrouver Ivy et Seb, les héros auxquels je me suis attachée.

Ce tome contient de très nombreuses révélations et je me demande si ce n’est malheureusement pas le dernier de la série…

Comme dans les tomes précédents j’ai adoré le marché des objets extraordinaires, ici sous la ville de New York.

Les couvertures de cette saga sont superbes et font déjà rêver avant même d’ouvrir le roman!

 

Gipsy book – 1. Quand la terre tremble

Auteure : Sophie de Mullenheim
Editeur : Mame
2016 / 359 pages
14.90

Parmi les ordures de la décharge géante qui jouxte la ville de Mexico, Rafael a trouvé ce qu’il cherchait : un livre. Un vieux livre à la couverture rouge et usée. Voilà qui fera un cadeau idéal pour l’anniversaire de Pablo, son grand frère qui rêve de devenir médecin et qui fait tout pour y parvenir. Ils vivent seuls dans une minuscule cabane faite de cartons, dans le bidonville qui est le royaume de Mario, un tyran qui terrorise et rackette tout le monde.
Au milieu du bidonville, dans les locaux de l’association ” Au Coeur du Monde “, Claire, une jeune Française, a choisi de s’occuper des plus démunis pendant un an. Elle a tout laissé en France : une vie confortable, des études florissantes et son fiancé. Tous ces personnages vont voir leurs destins se mêler grâce au Gipsy book, testament philosophique et spirituel d’un vieux gitan à son petit-fils.
Alors qu’en ce matin du 19 septembre 1985, la terre se met à trembler à Mexico…

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce livre. Les tomes se lisent indépendamment les uns des autres: heureusement, car j’ai déjà lu le second tome, qui était tout aussi bien.

L’histoire se déroule pendant le tremblement de terre de Mexico en 1985. La détresse des gens est très émouvante, très touchante. On se sent très proche des personnages, et  chacune de leurs émotions  nous plonge dans la catastrophe.

Dans chaque tome, l’auteure choisit un lieu et une époque dans lesquels s’est déroulé un désastre, dans lesquels une guerre a laissé ses traces, et je trouve ça très marquant.

Le “Gypsy  book” nous fait beaucoup réfléchir sur notre civilisation et ses défauts, c’est très bien fait… Vraiment, j’espère qu’il y a un troisième tome!!!

 

Le cycle de Syffe – 1. L’enfant de poussière

Auteur : Patrick K Dewdney
Editeur : Au Diable Vauvert
2018 / 624 pages
23.00

La mort du roi et l’éclatement politique qui s’ensuit plongent les primautés de Brune dans le chaos. Orphelin des rues qui ignore tout de ses origines, Syffe grandit à Corne-Brune, une ville isolée sur la frontière sauvage. Là, il survit librement de rapines et de corvées, jusqu’au jour où il est contraint d’entrer au service du seigneur local. Tour à tour serviteur, espion, apprenti d’un maître-chirurgien, son existence bascule lorsqu’il se voit accusé d’un meurtre.
En fuite, il épouse le destin rude d’un enfant-soldat. 

Mon avis :

C’est un (gros!!!) roman que j’ai rapporté du SLPJ de Montreuil. Je ne connaissais pas du tout l’auteur mais j’ai été attirée par ce livre car il a obtenu la Pépite du roman 2018! Et ce livre est vraiment génial!!!

Il y a beaucoup d’aventure mais aussi énormément de descriptions car Patrick K. Dewdney a imaginé un monde très riche, autant niveau religions et croyances que politique, ainsi que pour la faune et la flore (animaux ou fleurs inconnues). L’auteur nous transporte dans différentes régions, chacune avec ses propres peuples, ses propres croyances et diverses coutumes. 

J’ai beaucoup aimé les personnages, surtout le héros Syffe. Son évolution tout au long du livre est très progressives et je trouve que l’on assiste à sa transformation tout en apprenant avec lui… Lorsqu’un personnage meurt, c’est dur de se résoudre à s’en séparer, surtout lorsqu’il est proche de Syffe.

La plume de l’auteur est très belle et j’ai immédiatement accroché, à tout, au rythme comme à l’histoire, à l’écriture, mais surtout, au monde évoqué. Le début ne laisse absolument pas présager une suite comme celle racontée, et c’est avec grand plaisir que l’on passe de surprise en surprise…

Il y a juste la fin sur laquelle j’aurais un truc à redire: ça va trop vite et surtout, on est totalement perdu… Mais il y aura une suite (7 tomes prévus en tout pour la saga normalement)!