Célestine – 2. Le chausson rouge

Auteure : Gwenaële Barussaud
Illustratrice: Myrtille Tournefeuille
Editeur : Albin Michel Jeunesse
2018 / 144 pages
6.90
 

Une semaine a passé depuis que Célestine est entrée à l’école des petits rats. Alors qu’elle tente de s’habituer à sa nouvelle vie à Paris, Célestine est toujours attristée de voir son chausson porte-bonheur suspendu à la façade de l’Opéra depuis que Solange l’y a jeté le jour de son audition ! Célestine va devoir faire preuve d’ingéniosité pour le récupérer. Heureusement, son amie Adèle a promis de l’aider en échange d’une excursion à l’Exposition Universelle, dont tous les journaux parlent en ce début de siècle.
L’occasion pour les deux petites danseuses de s’émerveiller encore…

Mon avis :

Suite des aventures de Célestine qui devient petit rat à l’opéra. Tout ne va pas comme elle le souhaiterait et il y a évidemment des rivalités…
On découvre dans le roman l’Exposition Universelle avec la récente Tour Eiffel, le cinématographe… Les dessins permettent de bien s’imaginer l’époque. Pour la danse j’ai appris l’existence originale de Cléo de Mérode.

J’attends la suite avec impatience. Et superbe marque-page!

 

Enola – 4. Le yéti qui avait perdu l’appétit

Auteur : Joris Chamblain
Editeur: Editions de la Gouttière
2018 / 32 pages
10.70

Caché au coeur d’un Muséum d’Histoire Naturelle se trouve le cabinet d’Enola, une vétérinaire hors du commun. Sa spécialité ? Les animaux des contes et légendes ! Centaures, trolls et autres licornes n’ont aucun secret pour elle. Avec son compagnon de route Maneki et à l’aide des inventions du génial Archibald, elle parcourt le monde pour soigner les maux des créatures extraordinaires. La petite souris n’est pas passée ? Votre minotaure semble égaré ? Demandez conseil à Enola, elle saura vous aider !

Mon avis :

Ça y est! J’ai enfin pu me procurer le dernier tome d’Enola! Après avoir soigné une gargouille, une licorne et un kraken, la jeune vétérinaire part dans l’Himalaya s’occuper d’un yéti qui semble refuser les offrandes des moines bouddhistes.
De la série, c’est ce dernier volume que j’ai préféré. Les histoires sont souvent plus simples que dans d’autres albums de JORIS CHAMBLAIN mais j’adore l’idée d’une collection basée sur des animaux fantastiques! En plus, on voyage à chaque fois avec les dessins de Lucile Thibaudier!

Célestine – 1. Le palais des fées

Auteure : Gwenaële Barussaud
Editeur : Albin Michel Jeunesse
2018 / 144 pages
6.90
 

Nous sommes en 1900 et c’est le grand jour pour Célestine, 11 ans : elle monte enfin à Paris pour passer le concours d’entrée à L’Opéra, son rêve depuis toujours ! Pour elle qui n’a jamais quitté la ville de Lille, c’est une grande aventure. Célestine est tout de suite fascinée par la ville et ses lumières. Et encore plus par l’Opéra, le palais des fées ! Mais une fois dans les vestiaires, la jeune danseuse n’est plus certaine que ses chaussons porte-bonheur vont lui suffire pour réussir l’audition.
Elle sait qu’une candidate sur dix seulement aura la chance d’être retenue, pourvu que ce soit elle…

Mon avis :

C’est une toute nouvelle collection sur le modèle d’ELISABETH PRINCESSE À VERSAILLES. Même si je suis encore une fois un peu grande pour cette série, j’ai quand même craqué rien que pour avoir le marque-page! On va suivre les aventures de Célestine, qui vient de sa province pour tenter de rentrer à l’Opéra de Paris. Et comme je fais de la danse classique depuis que j’ai 4 ans …


J’ai bien aimé le style l’auteur (j’ai déjà lu d’elle “Léo, mon secret est une chance”) et il y a toujours de superbes illustrations dans cette collection!
Comme d’habitude à la fin du roman, un mini-documentaire, sur l’Opéra Garnier cette fois-ci, surnommé le palais des fées .

 

Léo – Mon secret est une chance

Auteure : Gwenaële Barussaud
Editeur : Rageot
2018 / 256 pages
13.90
 

1869. Jeune ouvrière, Léo emballe toute la journée des tablettes de chocolat dans du papier doré. Un jour, son destin bascule. Ses parents lui apprennent qu’elle est la fille de riches Parisiens. Afin de les rencontrer, elle se rend à Paris, pénètre dans leur immeuble et s’y fait embaucher comme domestique. mais quand tout est bouleversé, que deviennent les rêves de bonheur et de liberté?

Mon avis :

Il s’agit d’un livre original que j’ai bien aimé! En effet l’histoire se déroule au temps de Napoléon III sous l’Empire. C’est le premier roman que je lis sur cette époque. On découvre la vie du peuple à cette époque (ouvriers, domestiques) et les différents partis politiques.
Mais on suit aussi le changement d’une jeune fille qui se rend à Paris pour rechercher ses vrais parents et qui découvre la vie tout simplement. C’est une grande aventure que je n’ai pu lâcher avant de l’avoir terminée!
Et merci à Charlot pour la photo (mon chat à 3 pattes!)

 

 

Le petit livre des haïkus

Auteure : Muriel Détrie
Editeur : First Editions
2018 / 159 pages
2.99
 

Qui ne connaît aujourd’hui le haïku, ce petit poème dense et concis apparu au Japon au XVIe siècle et qui depuis un siècle a essaimé partout dans le monde ? Ce petit livre vous propose un large éventail de cette forme poétique japonaise devenue universelle, depuis ses origines jusqu’ à nos jours. Vous y trouverez les fameux haïkus des saisons des maîtres du genre tels Bashô, Buson et Issa, mais aussi ceux de Julien Vocance, Jack Kerouac ou Octavio Paz, écrivains grâce auxquels le haïku a parcouru le monde en ne cessant de se renouveler.

Mon avis :

Sur les conseils de Joris Chamblain (Les Carnets de Cerise), je suis partie à la découverte des haïkus , ces petits poèmes japonais de trois vers (5/7/5). Je ne les ai pas tous aimés car certains étaient moins poétiques. Mais je retiens leur construction qui dit l’essentiel en quelques mots. En revanche les rimes me manquaient! Mais ce sont souvent des traductions.

 

 

 

Les aventures du jeune Jules Verne – 4. Aux confins des océans

Auteur : Capitaine Nemo
Editeur : Pocket Jeunesse
2017 / 183 pages
11.90

Et si Jules Verne avait déjà imaginé toutes les technologies d’aujourd’hui ? Un mal mystérieux touche les eaux nantaises : les poissons meurent par milliers dans une odeur pestilentielle. Intrigués par ce terrible phénomène, Jules et ses fidèles amis décident de mener leur enquête à travers les fonds marins. Ils pourront compter sur le submersible du capitaine Nemo et la nouvelle invention de Jules… le scaphandre.

Mon avis :

C’est le 4ème tome d’une série que j’aime bien car l’auteur imagine la jeunesse de Jules Verne.
L’auteur aurait inventé tous ses grands romans à partir des aventures vécues pendant son enfance. Dans ce tome on trouve les inventions du sous-marin et du scaphandre. Dans chaque roman les enfants mènent une enquête et doivent remplir une mission.


 

Les enfants de la Résistance – 4. L’escalade

Auteur : Vincent Dugomier
Illustrateur : Benoît Ers
Editeur : Le Lombard
2018 / 48
pages
10.95

En 1942, on voyait jusque dans notre village que le monde était toujours plus divisé et les gens toujours plus méfiants. La guerre et notre engagement dans la Résistance nous avaient volé notre enfance, et nous étions entrés dans l’adolescence sans même nous en apercevoir. La politique anti-juive poursuivait son escalade, et nous commencions seulement à comprendre ce qui se préparait. Mais face à tant d’horreur, jusqu’où étions-nous prêts à aller ?

Mon avis :

Il s’agit du 4ème tome d’une série que j’aime beaucoup ! On suit toute la 2nde guerre mondiale grâce à 3 enfants qui ont décidé de résister contre les nazis dans leur village des Ardennes. Je me suis attachée à François, Eusèbe et Lisa devenus des ados.On est à présent en 1942 et on assiste aux rafles contre les Juifs. C’est bien décrit et en plus on a comme d’habitude un dossier historique à la fin.

La demoiselle des Lumières – Fille de Voltaire

Auteure : Annie Jay
Editeur : Le Livre de poche
2014 /
282 pages
5.90

A dix-sept ans, Marie Corneille quitte Paris pour le château du grand Voltaire. Le philosophe a décidé de l’adopter, elle, une jeune fille sans le sou et sans éducation. Voltaire écrit, donne des bals et des représentations théâtrales. Il veut faire de Marie une demoiselle digne de sa cour : cultivée, spirituelle, gracieuse. Mais la nouvelle élève n’aime pas les tragédies et ne montre pas plus de disposition pour l’écriture que pour la danse.
A moins qu’un beau gentilhomme l’invite…

Mon avis :

Encore un roman historique d’Annie Jay (pour ceux qui ne le savent pas, j’aime cette auteure et les romans historiques…)!
On suit à la fois l’histoire de cette jeune fille qui doit être mariée (les filles ne se marient pas avec qui elles veulent au 18ème siècle !). Et en même temps on apprend à connaître Voltaire qui se bat pour plus de justice.

Quatre soeurs… à cheval

Auteur : Sophie Rigal-Goulard
Editeur : Rageot
2018 / 186 pages
11.90

Bonnes cavalières, Laure et ses soeurs passent les vacances en Camargue, entourées de chevaux ! Tandis que Lisa prépare le Galop 2 et que Luna ne quitte plus son poney préféré, Lou nettoie les stalles. Laure, elle, tente de débarrasser son amie Justine de sa peur irrationnelle des chevaux. Mais Fioco, l’étalon du haras, disparaît…

Mon avis :

Je n’ai pas pu résister au petit dernier de cette série que j’aime beaucoup!
On retrouve les 4 sœurs: ma préférée est toujours Laure! Cette fois-ci on est dans le milieu équestre. On suit une enquête et on comprend aussi tout ce que les chevaux peuvent apporter à des gens malades.
J’aime bien le nouveau (grand) format de la collection et le style qui intègre les SMS.


 

Le directeur est un vampire

Auteur : Pamela Butchart
Illustrateur : Thomas Flintham
Editeur : Poulpe Fictions
2018 / 87 pages
9.95

Une nouvelle aventure d’Isa mène l’enquête : le directeur est un… vampire ! Le nouveau directeur fait froid dans le dos… Cheveux noirs, longue cape, teint blafard : pour Isa, ça ne fait aucun doute, c’est un vampire qui compte bien prendre le contrôle de son école ! Comment l’arrêter ?

Mon avis :

Ce livre fait partie d’une collection dont je ne connais pas les deux premiers titres : “La Maîtresse a des ennuis” et “L’Espionne qui aimait la cantine”. Mais ce n’est pas du tout gênant pour comprendre l’histoire.

L’enquête porte sur le monde des vampires transposé à … l’école ! On retrouve les caractéristiques habituelles de ce genre : l’ail, la pâleur, la cape noire, la peur de la lumière…

Il y a beaucoup d’épisodes drôles dans l’histoire comme une certaine recette de muffin que je ne vous conseille pas de tester!

Comme d’habitude chez Poulpe Fictions les dessins sont très nombreux, de tout format, à des endroits variés dans les pages. La taille et la forme des caractères varient aussi beaucoup comme dans les B.D. L’histoire est bien plus vivante ainsi!

Ce roman m’a plu mais il est davantage adapté aux moins de 10 ans car j’ai deviné assez vite la fin de l’histoire. Bientôt sortira dans la même collection “Il y a un loup-garou dans ma tente!”