Library jumpers – 3. La briseuse d’illusions

Auteure : Brenda Drake
Editeur : Lumen
2018 / 560 pages
15.00

Il lui suffit de tourner la page pour déclencher la fin du monde… Gia l’a découvert à ses dépens : les plus belles bibliothèques du globe s’ouvrent sur un univers inquiétant où magiciens, sorcières et créatures surnaturelles s’affrontent depuis des siècles. Voilà plusieurs semaines que la jeune fille et ses compagnons d’infortune se terrent en Irlande pour échapper à la colère de ceux qui la tiennent pour responsable de la fuite d’une kyrielle de dangereux criminels.
Les évadés, avec à leur tête Conemar -un puissant mage maléfique qui n’est autre que l’ennemi juré de Gia -, ravagent à présent le monde des humains et celui des Chimères. Difficile pour la Sentinelle, dans ces circonstances tragiques, de rester concentrée sur sa mission : retrouver les clés disséminées dans ces splendides bibliothèques anciennes et s’en servir pour réveiller un redoutable monstre de légende afin de le détruire une bonne fois pour toutes.
D’autant que le Conseil a renforcé la sécurité des bibliothèques, condamné l’accès aux portes-livres et instauré un climat de suspicion… Gia peut-elle encore compter sur son oncle, Archimage d’Asile, et sur Arik, malgré leur rupture ? Les décisions du Conseil se succèdent, de plus en plus arbitraires, et la réponse à ces interrogations se fait de moins en moins évidente. La fin du monde approche ! Si elle veut enrayer le cours du destin, Gia n’a plus qu’une solution : basculer dans la clandestinité et s’allier avec ses anciens ennemis.
Alors, seulement, elle pourra faire éclater la vérité et espérer maintenir l’équilibre entre les deux univers. Bestiaire fabuleux, objets magiques, voyage entre les univers… Jamais plus vous ne regarderez un vieux livre poussiéreux du même oeil ! Avec La Briseuse d’illusions, Brenda Drake nous entraîne vers un final à couper le souffle, dans un monde toujours plus surprenant et somptueux.

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce final. L’héroïne est tiraillée entre ses sentiments et son sens du devoir…
C’est une fin de trilogie vraiment réussie à mon goût, à en couper le souffle. Certains éléments sont surprenants et chaque détail peut faire basculer à tout moment l’avenir du monde.
C’est le 3ème tome que j’aurai préféré et le deuxième que j’ai le moins apprécié.
Une superbe trilogie sur l’univers des bibliothèques!

La plume empoisonnée

Auteure : Agatha Christie
Editeur : Editions du Masque
2015 / 285 pages
5.60

Jerry Burton, blessé dans le crash de son avion, s’installe pour sa convalescence avec sa soeur Joanna à Limstock, dans la campagne anglaise. Très bien accueillis par leurs nouveaux voisins, les deux jeunes gens s’adaptent vite à la vie tranquille du village. Mais des lettres d’insultes envoyées par un expéditeur anonyme et malfaisant viennent diviser l’harmonieuse communauté : le notaire, le médecin, la femme du pasteur…
Tout le monde y passe. Si les accusations portées sont grotesques, le doute finit néanmoins par s’insinuer dans les esprits. Il faudra toute la subtilité de Miss Marple pour empêcher Limstock de sombrer dans le chaos. 

Mon avis :

C’est le deuxième MISS MARPLE que je lis (sur les conseils de @jorischamblain 😉). J’ai aussi beaucoup aimé celui-ci même si l’intrigue est plus simple. J’ai en particulier apprécié le rôle des lettres dans le malheur qui s’abat sur Lymstock (“la plume empoisonnée”). On voit le pouvoir destructeur des mots…
J’ai simplement regretté le fait que Miss Marple intervienne si tard dans l’histoire.

La rivière à l’envers – 2. Hannah

Auteur : Jean-Claude Mourlevat
Editeur : Pocket Jeunesse
2014 / 157 pages
5.50 € 

Dans La rivière à l’envers, Tomek nous entraînait dans son incroyable quête : trouver la rivière Qjar et son eau qui empêche de mourir. Nous marchions avec lui sur les pas de Hannah. Cette fois-ci, c’est Hannah elle-même qui raconte son voyage sur la vertigineuse Route du Ciel, puis à travers le désert. Son récit nous fait découvrir des contrées nouvelles, mais on y retrouve aussi des paysages connus : la Forêt de l’Oubli, la prairie, l’océan.

Mon avis :

C’est de nouveau une lecture pour l’entrée en 6ème. J’ai déjà lu (et présenté) le tome 1: TOMEK. C’est la même histoire mais du point de vue d’Hannah. Les scènes où ils étaient tous les deux ne sont pas racontées de nouveau.
J’ai particulièrement aimé l’épisode où Hannah est prise pour la princesse Alizée!

Rendez-vous avec la mort

Auteure : Agatha Christie
Editeur : Editions du Masque
2013 / 280 pages
5.60

Au coeur des falaises rouges de Petra, tel un énorme Bouddah, git le corps sans vie de Madame Boynton. Une minuscule marque au poignet est la preuve de l’injection fatale qui a provoqué sa mort. Hercule Poirot, en visite sur le site, ne dispose que de 24 heures pour trouver le coupable car il est sur le point de se rendre à Jérusalem. Sa tâche est ardue puisque l’enquêteur déclare lui-même n’avoir jamais rencontré une personne aussi détestable que la victime. Qui parmi ses proches a bien pu trouver le courage de se débarrasser de la tyrannique Madame Boyton ?

Mon avis :

J’ai un peu moins aimé cette enquête par rapport aux autres. Seules les 50 dernières pages m’ont vraiment plu. Comme d’habitude on ne soupçonne pas du tout l’identité du vrai coupable. L’effet de surprise est total mais tout paraît logique à la fin. En fait j’admire vraiment les capacités d’analyse d’Hercule Poirot! J’aimerais bien être aussi forte!

 

La rivière à l’envers – 1. Tomek

Auteur : Jean-Claude Mourlevat
Editeur : Pocket Jeunesse
2012 / 190 pages
5.95 € 

Ainsi vous avez tout dans votre magasin ? demanda la jeune fille. Vraiment tout ? Tomek se trouva un peu embarrassé : “Oui… enfin tout le nécessaire…” “Alors, dit la petite voix fragile, alors vous aurez peut-être de l’eau de la rivière Qjar ?” Tomek ignorait ce qu’était cette eau, et la jeune fille le vit bien : “C’est l’eau qui empêche de mourir, vous ne le saviez pas ?”

Mon avis :

Dans ma liste de livres pour l’entrée en 6ème j’avais ce titre.
C’est un roman original. Le monde décrit est vraiment magique! Et le moins qu’on puisse dire c’est que le héros rencontre beaucoup de mésaventures!

Marqués

Auteure : Alice Broadway
Editeur : Pocket Jeunesse
2018 / 288 pages
17.50 € 

Quand toute votre vie est inscrite sur votre peau… A la mort de son père qu’elle a tant admiré, Leora souhaite honorer sa mémoire. Et dans les hautes castes, il est d’usage de relire au cours d’une cérémonie les événements qui ont marqué la vie d’un personnage important. Mais à mesure qu’elle parcourt le livre de son père, la jeune fille découvre avec stupeur que certains passages ont été réécrits ou qu’ils ont complètement disparu…
Pire, un mystérieux tatouage désigne son père comme coupable d’un crime ! La jeune femme devra remettre en cause toute son existence pour comprendre d’où elle vient et sur quels mensonges est construite la société où elle vit… 

Mon avis :

Je me suis un peu perdue dans les différentes époques de l’histoire car tout est rédigé au présent. Mais j’ai quand même beaucoup aimé cette intrigue originale!

J’ai apprécié le rôle des tatouages qui révèlent votre vie comme si on devenait soi-même un livre d’images. J’ai aimé aussi l’opposition de certains à une société qui sait tout de vous.

Le personnage de Leora est  réussi et on suit sa quête avec curiosité. La société dans laquelle elle vit cache de nombreux secrets! Les contes ont une grande place dans cette histoire.

Et la couverture est absolument splendide! On dirait du bronze! J’avais peur de l’abîmer en emportant mon livre à l’école! 

 

Cours Charles!

Auteur : Sébastien Gendron
Editeur : Magnard Jeunesse
2018 / 94 pages
5.60 € 

Charles, douze ans, vit en plein coeur de Paris. Un jour, en sortant du collège, pris d’une grosse faim, il vole une pomme sur l’étal d’un marchand. Le voilà aussitôt poursuivi par le vendeur furieux, auquel vont s’ajouter très vite toute une foule de gens. Et plus Charles court, plus la masse de ses poursuivants enfle et grossit ! A sa grande stupéfaction, ils sont bientôt des dizaines, des centaines, même, à chaque coin de rue.
Au bout de quelques minutes, la police surgit d’un peu partout, et des CRS tentent de lui barrer la route. Heureusement, comme il connaît bien le quartier, Charles arrive à se tirer de la nasse. Au hasard de sa course, il finit par croiser son sémillant parrain, Jérôme, qui lui explique qu’il n’a pas à s’en faire et l’emmène en toute décontraction rejoindre la cohorte des gens qui hurlent, le poing levé, prêts à partir grossir les rangs des manifestants qui ont pris Paris.
Charles a cru qu’on voulait le lyncher pour une pomme, il a juste été témoin du démarrage des événements de mai 68…

Mon avis :

J’ai bien aimé ce livre. Bien qu’il soit très court, il y a de l’aventure.

Lors de ma lecture j’ai appris beaucoup de choses: je ne savais même pas qu’en mai 1968 il y avait eu des révoltes.

Ce livre était passionnant. On voit toute cette période à travers les yeux de Charles. Ses sentiments sont bien décrits et j’ai bien aimé le fait qu’il en découvre certains dont il n’avait jamais eu conscience!

Comme toujours dans cette collection, on peut écouter une grande partie de l’histoire sur le site de Magnard Jeunesse, directement lue par l’auteur.

 

Le prince devenu mouche

Auteur : Eric Simard
Editeur : Magnard Jeunesse
2017 / 96 pages
5.30 € 

Maël était appelé à devenir prince d’Irlande. Un jour, pourtant, il est trahi par Kasfaden le sorcier qui l’enferme aux oubliettes avec ses parents et l’enchanteur du royaume. L’enchanteur utilise alors une formule pour changer Maël en mouche, afin qu’il puisse s’échapper par une fente. Mais que peut bien faire une mouche pour sauver le royaume ? Elle s’introduit dans la bouche du traître et l’étouffe ! Par la suite, prisonnier de l’enchantement, Maël entame un cycle de réincarnations multiples.
Cerf, tige de lin, grive, mouton…le prince attend avec impatience le moment où il redeviendra enfin humain et retrouvera les siens !

Mon avis :

Merci aux éditions Magnard Jeunesse de m’avoir permis de découvrir cette collection. C’est le 2ème tome que je lis, après “Six contre un” de Cécile Alix. Les romans PRESTO sont destinées à des jeunes qui ont plus de difficultés à lire des histoires longues.

Ce livre m’a bien plu même si tout s’enchaîne un peu trop vite à mon goût car je lis souvent des gros livres avec plein de détails!

Dans ce conte, Maël, le jeune prince, est attentif à la vie et respectueux de la nature, ce que j’ai bien aimé, car c’est une qualité que l’on ne trouve pas couramment, même chez les héros.

Les réincarnations de Maël sont toujours inattendues et créent de la surprise. On a l’impression d’être transformé comme lui.

Il y a une certaine sagesse dans ce récit pourtant très court. L’histoire a l’air simple mais elle nous fait réfléchir…

On peut avoir aussi le plaisir d’écouter une partie de l’histoire sur le site de Magnard Jeunesse (mais il faut finir de lire soi-même 🙂 ). C’est intéressant d’entendre comment l’auteur lui-même a choisi de l’interpréter.

J’ai eu de la chance avec la photo… Une mouche s’est posée sur le bouclier pendant les prises de vue dehors. Et hop! photographiée!

 

Il y a un loup-garou dans ma tente!

Auteur : Pamela Butchart
Illustrateur : Thomas Flintham
Editeur : Poulpe Fictions
2018 / 240 pages
9.95

Isa et ses amis partent en classe  verte!
Au programme: tentes, chamallows… et évènements étranges. Bientôt, ils entendent des sons effrayants la nuit, des saucisses disparaissent, le tout alors que c’est presque la pleine lune…

Mon avis :

Contrairement à tous les autres romans de chez Poulpe Fictions,  j’ai moyennement aimé cette histoire car je pense qu’elle s’adresse à des plus jeunes que moi. Le roman me paraît plus adapté à des lecteurs de 9 ans et moins ou à des lecteurs moins confirmés car on devine assez facilement l’intrigue.

En revanche j’ai apprécié la reprise des croyances qu’ont souvent les jeunes enfants: ici les loups-garous, et dans le roman précédent les vampires.  Comme c’est l’héroïne qui raconte, on partage ses craintes et cela nous fait sourire!


 

Library jumpers – 2. La gardienne des mensonges

Auteure : Brenda Drake
Editeur : Lumen
2017 / 480 pages
15.00

Quand le Conseil des mages envoie Gia dans une petite ville du Connecticut, elle croit d’abord que vivre sous protection avec sa famille, ses amis – et, en bonus, Arik en personne – ne devrait pas s’avérer trop désagréable. Mais la déception ne tarde pas : son meilleur ami, Nick, a du mal à contrôler de tout nouveaux pouvoirs plus qu’inquiétants, son père est de plus en plus proche de Deirdre, la jumelle qui a pris sa place auprès de lui en l’absence de Gia, et Arik semble un peu trop intéressé par une jeune habitante du village.
Bien décidée à retrouver les Chiavi manquantes – ces clés magiques qui sont leur seul espoir –, la jeune Sentinelle, accompagnée de Nick, visite en secret certaines des plus belles bibliothèques de la planète. Mais le sort s’acharne : elle déclenche au détour d’un couloir sombre un piège qui l’expédie vers une bien mystérieuse destination. Pour retrouver les siens, Gia va être contrainte de faire un sacrifice, un choix terrible qui lui coûtera un être cher. 

Mon avis :

J’ai un peu moins aimé ce deuxième tome parce qu’il y avait moins d’aventure. Mais dès qu’il y avait de l’action c’était bien. Les découvertes que Gia fait sont étonnantes (je ne peux rien dévoiler 😉). J’ai beaucoup aimé la recherche des “chiavi” (clés) dont dépend le sort des mondes de l’histoire.