Aurore

Auteur : Jérémie Kisling
Editeur : Slalom
2019 / 154 pages
10.90

Lorsqu’Aurore, une adolescente de quinze ans, comprend qu’elle a été adoptée, ses certitudes volent en éclats, ses repères s’écroulent. C’est la fin du monde, la fin de son monde. La rencontre d’un être encore plus déraciné qu’elle va lui ouvrir les yeux et lui permettre de se découvrir. La nouvelle Aurore se révélera encore plus espiègle et déterminée que l’ancienne, désormais habitée d’une passion et forte de liens plus solides que jamais.

Mon avis:

Habituellement je préfère les romans fantastiques ou historiques, et je lis moins d’histoires se déroulant dans la vie quotidienne, à notre époque. J’ai quand même voulu lire ce roman choisi chez les éditions Slalom et je l’ai bien aimé au bout du compte!

Dans ce livre on partage la  vie d’Aurore, ses tourments, sa peine lorsqu’elle apprend qu’elle a été adoptée. On plonge dans l’esprit d’une ado originale, on s’intéresse à sa vie et aux bouleversements qu’elle va connaître.

C’est Aurore qui raconte et j’ai trouvé certaines de ses réflexions très belles, poétiques et profondes, sans que cela complique la lecture par ailleurs!

J’ai particulièrement apprécié les jeux de mots qu’elle fait, les expressions déformées et les phrases sans queue ni tête parfois! Cela ajoute un petit côté bizarre à ce livre, et j’ai bien aimé ce style!

A la fin du roman on peut télécharger une chanson originale créée et interprétée par l’auteur qui est avant tout un chanteur. C’est comme une B.O. et cela fait référence à un passage du livre. On s’imagine encore mieux dans l’histoire!

 

Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire (intégrale 1)

Auteur : Lemony Snicket
Editeur : Nathan Jeunesse
2014 / 492 pages
18.90

Cher lecteur, Je regrette fort de devoir le dire, mais le livre que voici ne contient rien de plaisant. Il raconte l’histoire de trois enfants qui ont toutes les déveines et collectionnent les calamités. Dans ce seul volume, ils vont affronter un sinistre personnage, de hideux habits qui grattent, un épouvantable incendie, un complot pour dérober leur héritage et de la bouillie froide au petit déjeuner. Pour ma part, je me suis fait un devoir de relater ces funestes épisodes, mais rien ne t’interdit, cher lecteur, de remettre ce livre où tu l’as pris et d’en choisir un plus joyeux. Avec mes sentiments respectueux, Lemony Snicket. 

Mon avis:

J‘ai bien aimé ce livre. Comme je connais un peu l’histoire (j’ai vu certains passages en film), cette intégrale ne m’a pas réservé de surprises, mais j’ai hâte de lire les autres, pour découvrir la suite!

J’ai beaucoup aimé Klaus, mais j’ai aussi aimé Violette et Prunny, ses sœurs. Tous les trois, je les trouve émouvants, avec leurs galères et leur passé.

J’ai apprécié aussi la forme sous laquelle c’est raconté, avec le narrateur qui mêle ironie dramatique et humour sarcastique, tout en nous laissant savourer l’histoire.

 

L’espionne du Roi-Soleil

Autrice : Annie Pietri
Editeur : Bayard Jeunesse
2002 / 408 pages
14.90

A la mort de son mari, la marquise de Maisondieu se retrouve seule avec ses trois enfants : Alix, Clémence et Louis-Etienne. Les affaires de la famille sont confiées au baron de Grenois, le frère du marquis. Ce personnage infâme se révèle être prêt à tout pour s’approprier la fortune de sa belle-sœur. Les prières de Clémence sont impuissantes face à son ignominie. Alors Alix décide de se battre, et elle se rend à la cour. Parviendra-t-elle à convaincre le roi de leur venir en aide ? 

Mon avis :

C’est avec grand plaisir que j’ai lu ce premier tome, qui est très réussi!

On suit le destin d’une famille guère épargnée par le destin malgré sa noblesse. Tout commence avec la mort du père, et son testament, qui implique le baron de Grenois, oncle de l’héroïne. Il va tout faire pour s’approprier la fortune destinée à Louis-Etienne à ses quinze ans. Pour cela, il est prêt à tout: chantage, complots, activités illégales… et bien pire!

La relation entre les jumelles de la famille, Clémence et Alix, est très étroite, et donne l’impression de pouvoir vaincre  les difficultés, envers et contre tout. Néanmoins, on suit surtout Alix, qui est très courageuse, et garçon manqué.

L’histoire comporte beaucoup de suspense, et une intrigue bien cousue, bien qu’assez simple au fond. Tout au long du roman, l’autrice nous donne certaines informations en même temps qu’à Alix, ou parfois un peu en décalé, et j’ai bien aimé ça. Le fait qu’il n’y ait pas QUE l’intrigue est très agréable, et c’est un atout non négligeable: c’est plus divertissant.

J’ai bien envie de lire le second tome, et si vous n’avez pas lu cette collection, je vous la conseille fortement!!!

Le train vers l’impossible – 1. Une livraison maudite

Auteur : P-G Bell
Editeur : Hachette romans
2018 / 320 pages
15.90

Suzy a toujours eu les pieds sur terre. Mais, lorsque deux trolls et une ourse garent leur train dans son salon, elle est bien obligée de se poser des questions ! Tous travaillent pour le service postal de l’impossible. Leur mission ? Livrer des colis aux cinq coins de la réalité. Curieuse, Suzy décide d’intégrer leur équipe de postiers. Traverser le vide en train, rouler dans le néant ? Tout est possible dans les lieux impossibles ! Mais son voyage ne sera pas de tout repos.
Voilà que, déjà, une grenouille maudite la supplie de l’aider : la sorcière lady Crépuscula lui a lancé une malédiction, et les lieux impossibles sont en grand danger… 

Mon avis :

J’ai bien aimé ce livre, mais sans plus. Je le trouve peut être un peu plus “gamin” que le laissait présager le résumé. Je m’attendais, certes, à quelque chose très jeunesse, mais pas autant, donc je le conseille à partir de 8 ans pour les très bons lecteurs, et peut être entre 9 et 11-12 ans pour des lecteurs plus occasionnels. 

Toutefois, le principe du train m’a beaucoup plu: il peut aller dans tous les lieux impossibles, et j’ai trouvé l’idée très intéressante, d’autant plus qu’il est découvert par une petite humaine.

Il y a beaucoup d’aventures et de rebondissements, ce que j’ai bien aimé: on n’a pas vraiment le temps de se poser trop de questions, on ne peut donc deviner la trame de l’histoire.

L’avantage de ces mondes impossibles, c’est justement qu’il y a plein de possibilités, et on ne sait jamais à quoi s’attendre!!!

Je suis ton soleil

Autrice : Marie Pavlenko
Editeur : Flammarion Jeunesse
2019 / 497 pages
14.90€ / 11.50

La richesse de cette chronique adolescente tient à la finesse et à la perspicacité dont l’auteur fait preuve dans l’esquisse de deux univers opposés: l’un adulte enferré dans des problèmes d’adultes, souvent peu disponible à l’écoute, et l’autre peuplé de jeunes en quête de repères qu’ils ont bien du mal à trouver, et qui font preuve d’une sacrée force intérieure pour mener à bien à la fois la réussite scolaire que l’on attend d’eux, et la « construction » d’une personnalité qui tienne la route dans un monde difficile.
Deborah a un caractère affirmé, une vraie générosité,
le courage d’affronter les non-dits, elle est attachante et donne envie au lecteur de connaître le dénouement de son histoire au multiples écueils.

Avis:

J’ai bien aimé lire ce livre, même si j’ai eu énormément de mal à accrocher, au début. Ce genre d’histoire n’est pas trop mon style : je préfère les romans fantastiques, historiques ou policiers. Mais à force de continuer à le lire (je n’étais pas chez moi, et je n’avais plus de livres…), j’ai fini par bien aimer!

Le style, bien que très familier, ne m’a pas non plus énormément gênée dans ma lecture, un peu, mais pas trop. Et en même temps, si l’écriture était sans mots familiers, cela correspondrait moins au cadre de l’histoire.

Deborah, l’héroïne, m’a vraiment touchée, avec ses problèmes familiaux et scolaires. On ressent très vite sa détresse, mais pas une détresse non plus exagérée: elle reste combative au travers des épreuves, et malgré ses difficultés, elle reste une battante.

J’ai beaucoup aimé le mélange d’espoir et de désespoir, de victoire et perte, de combativité et d’abandon. Tout ça fait la richesse du livre, et j’ai trouvé ça très émouvant.

   

 

Silver Batal – 1. Silver Batal et le dragon d’eau

Autrice : Kristin Halbrook
Editeur : Lumen
2019 / 478 pages
16 € 

Enfourchez votre dragon, et rendez-vous sur la ligne d’arrivée ! Silver Batal habite une ville fascinante au milieu du désert : perchés à flanc de falaise, des dizaines d’ateliers accueillent les artisans les plus divers – potiers et joailliers, ébénistes et souffleurs de verre. A treize ans, elle est censée travailler dur pour succéder à son père, l’un des bijoutiers les plus renommés de la région.
Seul problème ? Son cœur n’appartient pas au désert, mais aux flots de l’océan : elle rêve de participer aux courses de dragons d’eau qui, chaque année, font vibrer le pays tout entier. Justement, le destin ne tarde pas à frapper à sa porte : Nebekker, vieille tisserande avec laquelle elle s’est liée d’amitié, la mène jusqu’à Hiyyan, un petit dragon capable – ô miracle – non seulement de nager, mais aussi de voler ! Risquant le tout pour le tout, Silver et son cousin Brajon partent pour la cité royale, où doit justement se tenir une grande course.
Créatures des cavernes et renards du désert, circuits créés par magie sur l’océan peuplés de tourbillons et de vagues impressionnantes… les pires dangers attendent nos deux héros. A commencer par Sagittaria Prodigo, la dresseuse de dragons d’eau favorite de la reine – la féroce adversaire qui a osé enlever la mère d’Hiyyan ! 

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé découvrir ce roman de chez Lumen.

Je l’ai commencé avec impatience, avec un début qui nous fait tout de suite entrer dans l’histoire, de telle sorte qu’on attend sans arrêt la suite pour pouvoir voir ce que devient l’héroïne Silver.

Les rebondissements de situation sont très présents dans ce livre, surtout quand on avance vers la fin, après le milieu du roman. Beaucoup de choses sont très étonnantes, et participent à la qualité du livre, mais parfois, ça fait un peu trop, et tout ne s’accorde pas selon moi.

J’ai beaucoup aimé la place des dragons dans cette histoire, qui les décrit comme des créatures puissantes, mais esclavagées par les hommes, et souvent haïes pour leur puissance. J’ai aimé aussi l’existence d’un lien entre homme et dragon, un lien possible, mais rare, un lien puissant et profond… 

Vivement la suite de cette saga!

L’île des neuf

Autrice : Laurel Snyder
Editeur : Milan
2019 / 384 pages
13.90

Sur l’île, tout est parfait : l’eau, le vent, les arbres sont autant d’abris qui protègent les neuf orphelins qui y habitent. Quand le soir vient, les enfants n’ont jamais froid, et c’est le ventre plein qu’ils s’endorment. Une seule loi régit ce lieu paradisiaque : le Changement. Une fois par an, toujours à la même date, un bateau se profile à l’horizon pour venir chercher l’aîné des orphelins. En échange, il laisse derrière lui un autre enfant qui rejoint les neuf.
Cette année, comme d’habitude, le Changement emporte le plus âgé des enfants, faisant de Jinny la nouvelle Ancienne. Son rôle est désormais de s’occuper de la nouvelle venue, la petite Ess : elle doit lui enseigner tout ce qu’elle sait de l’île, afin que tous puissent continuer à vivre en harmonie avec la nature. Pourtant, à l’approche du prochain Changement, Jinny prend une décision : elle ne quittera pas l’île.
Un choix lourd de conséquences pour les neuf…

Avis:

J’ai bien aimé découvrir cette histoire même si elle est destinée à des plus jeunes que moi à mon avis.

J’ai trouvé l’île vraiment bien, un havre de paix pour des enfants orphelins  qui ne savent rien de leur passé. 

A la fin, j’ai juste trouvé bizarre le nombre auquel se trouvent réduits les enfants, alors que pourtant, ce départ est censé rétablir l’équilibre. 

J’ai deviné pas mal de choses avant qu’elles ne se passent, mais, à chaque fois, j’avais quand même une petite surprise, sur l’enchainement des événements, ou sur un déclencheur que je n’imaginais pas comme ça. Du coup, finalement, c’était une lecture très agréable!

  

 


Liens

Le trésor Blackthorn

Auteur : Kevin Sands
Editeur : Le livre de poche
2018 / 686 pages
6.90

Londres, 1665. La peste noire a déjà tué plus de 30 000 personnes. La mort rôde à chaque coin de rue et les charlatans pullulent, profitant de la panique qui s’est emparée de la population. Christopher Rowe, jeune apothicaire, vit seul dans l’officine de Benedict Blackthorn, son défunt maître. Alors qu’il rêve de trouver un remède à l’épidémie qui fait rage, il reçoit une lettre que son maître lui a écrite avant sa mort.
Benedict lui révèle sous forme d’énigme avoir caché un trésor dans l’officine. Christopher se lance donc à la recherche des indices afin de la résoudre… 

Avis:

J’ai vraiment aimé ce gros roman qu’on m’a offert. C’est un tome 2 mais il n’est pas nécessaire d’avoir lu le tome 1 pour comprendre.

Christopher Rowe, le héros, est très attachant, ainsi que ses amis. Différents personnages entrent au fur et à mesure en scène dans le roman et il faut en être à la fin pour bien saisir le rôle de chacun. Le suspense dure vraiment jusqu’au bout!

 


Les voleurs de vœux

Autrice : Jacqueline West
Editeur : Milan
2019 / 420 pages
14.90

Noël plusieurs fois par an ? De la glace à tous les repas ? Des week-ends qui durent toute la semaine ? Tous vos vœux se réaliseraient si les Collectionneurs ne les volaient pas ! Van, 11 ans, est bien décidé à mettre fin aux agissements de cette mystérieuse société secrète. Après tout, un vœu, ça ne peut pas faire de mal… 

Mon avis :
J’
ai bien aimé ce roman. Le principe de l’histoire m’a vraiment attirée: des voleurs de vœux qui empêchent que vos souhaits se réalisent…

Ce roman est rempli d’aventures. On ne sait souvent absolument pas quelle direction va prendre l’intrigue… Ce mystère est renforcé par le caractère des personnages , notamment Van qui connaît un  profond dilemme: aller du côté de ceux qui volent les vœux ou de ceux qui les réalisent…

C’est un roman qui pourrait avoir une suite mais ce n’est pas obligatoire. J’ai bien aimé cette possibilité!

 

 

The wicked deep – La malédiction des Swan Sisters

Autrice : Shea Ernshaw
Editeur : Rageot
2019 / 377 pages
17.50

C’est une histoire de vengeance… Il y a près de deux siècles, Marguerite, Aurora et Hazel Swan, trois jeunes femmes belles, libres et indépendantes, furent accusées de sorcellerie par les habitants de la ville de Sparrow. Des pierres accrochées aux chevilles, les trois sœurs furent noyées. Exécutées. Depuis ce jour, chaque année au mois de juin, les sœurs Swan sortent des eaux de la baie pour choisir trois jeunes filles, trois hôtes.
Dans le corps de ces adolescentes, Marguerite, Aurora et Hazel reviennent se venger. Et cette année encore, Penny le sait, alors que les touristes afflueront, on retrouvera des cadavres de jeunes hommes sur la plage… Car cette malédiction, rien ne semble pouvoir l’arrêter. Une fiction d’une force envoûtante aux frontières de la sorcellerie et de la magie. Êtes-vous prêts à rencontrer les Swan Sisters.

Mon avis :

J’ai gagné ce roman lors d’un concours organisé par @jebouquine. Il y avait 10 exemplaires à gagner!!! Merci encore à cette revue qui fait aimer la lecture!
La première moitié du livre est vraiment réussie, pleine de suspense et de questionnements. On se demande qui sont les Swan Sisters, leur passé nous intrigue, on a envie de lever le voile de mystère qui règne en maitre dans ce livre.
Mais c’est à partir de la moitié, peut être un peu avant, que ça se dégrade. Si on a commencé avec du mystère, une belle intrigue, des questions sans fin, l’autrice transforme ensuite ce roman en une sorte d’histoire d’amour qui manque un peu d’intérêt, ce qui est vraiment dommage. Par ailleurs, tout est prévisible. Trop. On devine la fin de l’histoire avant qu’elle ne se déroule, les réactions sont toujours les mêmes, et il n’y a plus aucun mystère. Je pense qu’elle aurait pu faire beaucoup mieux, car on reste sur des sentiments mitigés, on n’est pas satisfait…
Mais je suis quand même contente de l’avoir lu! La couverture est d’ailleurs sublime!!!