La marraine de guerre

Auteure : Catherine Cuenca
Editeur : Le livre de poche
2014 / 89 pages
4.95€

“Chère Marie-Pierre, Hier, mon bataillon est monté à l’assaut. Quelle misère de voir les camarades tomber à la renverse dans le boyau, touchés avant même d’avoir eu le temps d’armer leur fusil ! Il faut sauver sa peau, du moins le plus longtemps possible. Votre pauvre poilu qui vous embrasse très fort, Etienne. “

Mon avis :

Nouveau livre sur la 1ère guerre mondiale après PIERROT ET MIETTE et mon dernier poème 😉.
Je l’ai bien aimé même si ce n’est pas mon préféré de cette auteure (il faut dire que c’était son tout premier et elle était très jeune!).
On voit bien les conditions de vie des soldats et ce qui se passe s’ils se révoltent… C’est aussi un beau témoignage sur la solidarité entre soldats.
Le rôle de marraine de guerre, au centre du roman, est touchant.

 

Gustave Eiffel et les âmes de fer

Auteure : Flore Vesco
Editeur : Didier Jeunesse
Site officiel : http://www.florevesco.com/
2018 / 224 pages
15.90€

Société très fermée recherche esprits logiques et cœurs aventureux. A la lecture de cette étrange petite annonce, Gustave Eiffel, ingénieur fraîchement diplômé, tente sa chance. Le voici recruté par la S. S. S. S. S. S. : la Société Super Secrète des Savants en Sciences Surnaturelles, en charge de la protection du pays contre les créatures fantastiques. Après une formation musclée au combat, il rejoint une usine de métallurgie en tant que contremaître pour mener discrètement sa première enquête.
On soupçonne en effet la présence d’un dangereux phénix, qui pourrait renaître de ses cendres et incendier la ville. Mais entre des ouvriers peu loquaces et un patron mystérieux, Gustave devra ruser pour découvrir la terrible vérité… Une enquête trépidante sur fond de Révolution industrielle !

Mon avis :

J’ai adoré ce livre! Flore Vesco nous transporte à travers le temps pour nous faire découvrir l’époque de la révolution industrielle au 19ème siècle. Avec de nombreux jeux de mots, et une écriture magique, elle nous fait faire la connaissance de Gustave Eiffel, encore jeune, qui manque de confiance en soi, malgré son grand potentiel. L’auteure a créé une usine effrayante et pleine de mystères, avec une bonne dose de magie et de génies en tout genre! Il y a beaucoup de suspense, à tel point que, par moment, il est impossible d’arrêter de lire! J’avais déjà énormément aimé “Louis Pasteur et les loups garous”, premier roman qui parle de la S.S.S.S.S.S. Mais celui ci le dépasse allègrement, selon moi…  

 

Flore Vesco

Pierrot et Miette – Héros des tranchées

Auteure : Sophie de Mullenheim
Editeur : Fleurus
2018 / 204 pages
14.90
 

Tu as mal ? s’angoisse le garçon en se penchant vers Petit Père. Quelqu’un t’a fait mal ? […] Le vieil homme tend la main et la pose sur l’épaule de son petit-fils avec tendresse. – C’est Miette… dit-il d’une voix éteinte. Pierrot pâlit. – Ils l’ont emmenée… Les soldats. […] Ils m’ont dit qu’ils avaient besoin des chiens, de tous les chiens… Sur le front. Dans les tranchées. Pour passer des messages.
Je n’ai rien pu faire, mon Pierrot. Rien… Pierrot ferme les yeux, incapable d’articuler le moindre mot. Puis, tout à coup, il s’arrache à l’étreinte de son grand-père et sort de la maison en hurlant. – Miiieeeetttttte ! La guerre vient de lui prendre sa meilleure amie.

Mon avis :

Ce roman m’a beaucoup plu! J’aime beaucoup la première guerre mondiale et j’ai apprécié l’approfondissement de l’utilité des chiens dans les tranchées. J’ai trouvé la fin très belle et pleine d’espoir, chose rare pour ce qui porte sur cette guerre. L’amitié entre Pierrot et Miette m’a beaucoup touchée et le désespoir du garçon m’a fait réfléchir sur la situation des gens de l’arrière. L’ampleur de la détresse de Pierrot est très bien décrite. Ce roman m’a appris des choses sur cette guerre comme l’utilisation des fanions dans les tranchées, mais surtout j’ai aimé les soldats et leurs surnoms comme “Oreille d’or”.

 

La légende du roi Arthur illustrée

Auteure :Sarah Courtauld
Illustratrice : Natasha Kuricheva
Editeur : Usborne
2015 / 303 pages
14.50

Les récits superbement illustrés de ce beau recueil content les exploits du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde. De l’épée Excalibur à l’ultime bataille, les enfants seront fascinés par la légende arthurienne. Un beau livre à offrir, relié avec une couverture mousse et un ruban marque-page.   

Avis
J’ai beaucoup aimé découvrir la légende du roi Arthur car je n’en connaissais que des bribes. L’histoire comporte de nombreuses aventures!
J’ai été un peu déçue par le personnage du roi Arthur car il intervient assez peu finalement et n’a pas de mission particulière. Même si on le voit peu, j’ai beaucoup apprécié l’enchanteur Merlin.
Les nombreuses illustrations en couleur  sont magnifiques et aident à s’imaginer les aventures!

 

 

 

 

Les roses de Trianon – 6. Les noces

Auteure : Annie Jay
Editeur : Bayard jeunesse
2017 / 350 pages
14.90

Roselys et Etienne de Valsens font les derniers préparatifs de mariage qui sera célébré le dimanche 25 février 1781. Marie-Antoinette a décidé de leur prêter les jardins de Trianon pour l’occasion. Elle promet une dot de 8000 livres à Roselys et viendra elle-même signer le contrat de mariage… La famille de Roselys se déplacera au grand complet et celle de Valsens également. Cependant, les jeunes gens se sont mis d’accord, il s’agira de noces “intimes” .
Les Angemont ne roulant pas sur l’or, il n’est pas question de les mettre mal à l’aise par une réception ostentatoire. Roselys est heureuse ! Et en attendant le grand jour, elle continue à transmettre au faïencier, dans le plus grand secret, des lettres de la reine. Mais, depuis quelque temps, elle se sent suivie. Valsens lui avoue qu’il est aussi surveillé. Son valet Picard a été en effet accosté à plusieurs reprises par des inconnus, tout prêts à payer de fortes sommes pour obtenir des renseignements sur le gentilhomme.
Est-ce le fameux Cabinet noir, ce service secret dirigé par la police, qui espionne les courtisans ? Et s’il cherchait à empêcher le mariage ?

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé l’intrigue de ce dernier tome de la série: de l’aventure et plein de retournements de situation!
Je suis triste que ce soit le dernier… j’aimerais qu’il y en ait d’autres! Comme d’habitude la couverture est vraiment belle!
J’ai beaucoup aimé le principe des enquêtes dans chaque tome, mais au temps de Louis 16.

 

Les roses de Trianon – 5. Le médaillon d’argent

Auteure : Annie Jay
Editeur : Bayard jeunesse
2016 / 304 pages
14.90

Roselys vit désormais à Versailles. Malgré l’ambiance pesante de la Cour et son étiquette si rigide, la jeune fille mène une vie plutôt agréable parmi les intimes de la reine. Elle chante pour Marie-Antoinette, qui n’hésite pas à lui confier de petites missions secrètes. Un matin, en ville, Roselys est témoin d’un grave accident : le blessé, mourant, lui confie un curieux médaillon d’argent, en ânonnant des mots énigmatiques : “clé…blanche…”. Une fois rentrée à son logis, la jeune fille découvre à l’intérieur du bijou les portraits miniatures d’un couple. Curieusement, ils lui semblent familiers. Roselys et son bien-aimé Valsens se promettent d’enquêter…

Mon avis :

J’ai tout autant aimé ce 5ème tome que les précédents. L’intrigue est bien construite, avec de nombreuses surprises qui surviennent lorsque l’on si attend le moins. On côtoie la reine Marie-Antoinette qui m’intéresse toujours autant! Et on constate autant de fidélité que de haine parmi les nobles qui l’entourent…

 

Les demoiselles de l’Empire – Madeleine et l’île des oubliés

Auteure : Gwenaële Barussaud
Editeur : Mame – Editions du Triomphe
2016 / 203 pages
14.90
 

Le père de Madeleine, chirurgien major de la grande armée de Napoléon, a disparu à la bataille de Bailen (1808). Le roman commence en 1811, au baptême du fils de l’Empereur où Madeleine, ancienne élève de la Légion d’honneur, interpelle celui-ci au sujet des soldats disparus de Bailen (ils sont dits morts mais elle est convaincue du contraire). L’Empereur ne la remarque même pas mais un jeune étudiant en droit, qui a compris sa requête, décide de l’aider.
Avec lui et son berger des Pyrénées, elle va refaire le chemin jusqu’en Espagne pour découvrir que les prisonniers français ont été déportés sur une île près de Majorque appelée Cabrera où ils vivent à l’état sauvage. Madeleine va tout faire pour délivrer son père et ses compagnons d’infortune et les faire réhabiliter en France.

Mon avis :

Ce livre m’a beaucoup plu. J’ai bien aimé la quête de Madeleine pour retrouver son père. Le personnage en lui même m’a touchée, avec sa timidité, qu’elle devra surmonter, mais aussi par sa perception très sensible de l’art du chant et du monde.

C’est le dernier livre de la série LES DEMOISELLES DE L’EMPIRE. J’en aurai lu quatre. Il me manque BLANCHE, mais mes amies ne l’ont pas. Dommage!

J’ai été heureuse de découvrir cette collection car j’apprécie vraiment la plume de Gwenaële Barussaud dont j’ai lu deux autres séries: CÉLESTINE (sur un petit rat de l’Opéra de Paris) et LÉO (pendant la guerre contre la Prusse en 1870). L’auteure a l’air d’être spécialiste du 19ème siècle!

 

Les demoiselles de l’Empire – Léonie et le complot impérial

Auteure : Gwenaële Barussaud
Editeur : Mame – Editions du Triomphe
2014 / 220 pages
14.90
 

Renvoyée !
Lorsque la Surintendante de la Légion d’Honneur découvre que Léonie s’est échappée de l’école sans autorisation, en ce jour d’hiver 1813, sa sentence est sans appel: la jeune fille doit quitter les lieux. Pourtant cette décision est loin d’abattre Léonie qui rêve d’aventures et de liberté.
De la Malmaison au palais de Schönbrunn, sa route va croise celle de la Confrérie du Poignard qui a juré de mettre l’Aiglon sur le trône de France. Séduite par son chef, Léonie participe au complot bonapartiste. Mais peut-elle faire confiance à cet ancien soldat prêt à tout sacrifier pour sa cause ? Et elle, sera-t-elle prête à payer le prix de son engagement pour la restauration de l’Empire ?

Mon avis :

Ce livre m’a bien plu. Cette collection parle de l’Empire en général mais ce tome évoque bien plus la politique. On est transporté au cœur d’un complot et l’on est plongé au cœur des sentiments d’une jeune fille qui découvre tout juste le monde.

Je connais très peu cette période, bien qu’elle semble passionnante! Et pour ceux  qui comme moi aiment les récits historiques, on observe avec plaisir les tourments de l’Histoire sous le règne de Bonaparte. Au cours du roman, on s’attache vraiment à Léonie et à Joseph.

 

La trompette d’Alésia

Auteure : Catherine Cuenca
Editeur : Nathan
2015 / 256 pages
5.95

Luern est fou de joie. Le garçon va combattre dans l’armée que le chef gaulois Vercingétorix lève contre les troupes de Jules César ! Avec son maître, il part rejoindre Gergovie, où Vercingétorix et ses alliés veulent piéger l’armée romaine. Mais tandis que les guerriers se préparent à l’affrontement, Luern se retrouve seul sans ses compagnons, contraint de faire équipe avec un jeune Romain, Titus…

Mon avis :

J’ai très moyennement aimé ce roman. L’histoire de la Gaule m’intéresse assez peu il est vrai…

Mis à part le thème du livre, j’ai vraiment apprécié le style de Catherine Cuenca dont j’ai déjà lu plusieurs romans!

Les personnages sont plutôt réussis: les Gaulois Luern et Cala ainsi que le Romain Titus. J’ai aussi appris beaucoup sur Alésia.


Et encore un livre de lu sur la liste pour l’entrée en 6ème!

 

 

 

Les demoiselles de l’Empire – Marie à la lumière de Naples

Auteure : Gwenaële Barussaud
Editeur : Mame – Editions du Triomphe
2015 / 217 pages
14.90
 

Marie Desormeaux mène une vie paisible entre les murs de la Légion d’Honneur, lorsque ses parents la rappellent près d’eux, à la cour du Maréchal Joachim Murat, devenu Roi de Naples par son mariage avec la soeur de Napoléon. Marie y découvre les fastes de la cour, et en oublie son goût pour l’art et les dispositions qu’elle montrait pour la peinture pendant ses années de pension… Jusqu à l’arrivée du célèbre peintre Auguste Ingres, accompagné d’un ténébreux et romantique élève nommé Léopold de Gallet.
Lorsque le maréchal décide de rompre toute alliance avec la France de Napoléon, la famille de Marie est contrainte de rentrer en France. A Paris, Marie rejoint une vieille parente et, en visitant le Louvre, elle retrouve Léopold de Gallet. Elle renoue alors avec sa passion pour la peinture, et suit des cours en cachette. Mais en ce début du XIXè siècle, la peinture peut être un passe-temps, non une passion, encore moins une source de revenu pour une jeune fille.
Il faudra à Marie beaucoup de ténacité, quelques événements décisifs et l’aide précieuse de Léopold pour convaincre les siens et imposer son talent….

 

Mon avis :

Dans cette collection j’ai déjà lu HÉLOÏSE il y a un an, que je n’ai pas chroniqué, mais que j’avais aimé! Ce sont des amies qui me prêtent cette série.

Ce livre m’a beaucoup plu, notamment parce que l’époque du XIXème siècle est intéressante, avec les multiples changement de régime. Pour ceux qui comme moi aiment le dessin et la peinture, cela est plus passionnant car il y a énormément de descriptions de tableaux – ce qui peut être très ennuyant lorsque que l’on apprécie pas…

Ce livre nous entraîne tout de même à Naples, dont on découvre la beauté mais aussi les plaisirs de la cour ainsi que les intrigues qui vont avec… Puis on se retrouve à Paris. Dans ce roman, on entre dans le monde extraordinaire des concours de peinture, de leurs enjeux, des marchands de toiles et de couleurs. On y retrouve aussi les difficultés que les artistes doivent affronter pour vivre de leur art, confrontés à la cupidité des vendeurs. En tout cas, j’ai beaucoup aimé même si ce ne sera peut-être pas le cas de tout le monde!