Les roses de Trianon – 6. Les noces

Auteure : Annie Jay
Editeur : Bayard jeunesse
2017 / 350 pages
14.90

Roselys et Etienne de Valsens font les derniers préparatifs de mariage qui sera célébré le dimanche 25 février 1781. Marie-Antoinette a décidé de leur prêter les jardins de Trianon pour l’occasion. Elle promet une dot de 8000 livres à Roselys et viendra elle-même signer le contrat de mariage… La famille de Roselys se déplacera au grand complet et celle de Valsens également. Cependant, les jeunes gens se sont mis d’accord, il s’agira de noces “intimes” .
Les Angemont ne roulant pas sur l’or, il n’est pas question de les mettre mal à l’aise par une réception ostentatoire. Roselys est heureuse ! Et en attendant le grand jour, elle continue à transmettre au faïencier, dans le plus grand secret, des lettres de la reine. Mais, depuis quelque temps, elle se sent suivie. Valsens lui avoue qu’il est aussi surveillé. Son valet Picard a été en effet accosté à plusieurs reprises par des inconnus, tout prêts à payer de fortes sommes pour obtenir des renseignements sur le gentilhomme.
Est-ce le fameux Cabinet noir, ce service secret dirigé par la police, qui espionne les courtisans ? Et s’il cherchait à empêcher le mariage ?

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé l’intrigue de ce dernier tome de la série: de l’aventure et plein de retournements de situation!
Je suis triste que ce soit le dernier… j’aimerais qu’il y en ait d’autres! Comme d’habitude la couverture est vraiment belle!
J’ai beaucoup aimé le principe des enquêtes dans chaque tome, mais au temps de Louis 16.

 

Les roses de Trianon – 5. Le médaillon d’argent

Auteure : Annie Jay
Editeur : Bayard jeunesse
2016 / 304 pages
14.90

Roselys vit désormais à Versailles. Malgré l’ambiance pesante de la Cour et son étiquette si rigide, la jeune fille mène une vie plutôt agréable parmi les intimes de la reine. Elle chante pour Marie-Antoinette, qui n’hésite pas à lui confier de petites missions secrètes. Un matin, en ville, Roselys est témoin d’un grave accident : le blessé, mourant, lui confie un curieux médaillon d’argent, en ânonnant des mots énigmatiques : “clé…blanche…”. Une fois rentrée à son logis, la jeune fille découvre à l’intérieur du bijou les portraits miniatures d’un couple. Curieusement, ils lui semblent familiers. Roselys et son bien-aimé Valsens se promettent d’enquêter…

Mon avis :

J’ai tout autant aimé ce 5ème tome que les précédents. L’intrigue est bien construite, avec de nombreuses surprises qui surviennent lorsque l’on si attend le moins. On côtoie la reine Marie-Antoinette qui m’intéresse toujours autant! Et on constate autant de fidélité que de haine parmi les nobles qui l’entourent…

 

Les demoiselles de l’Empire – Madeleine et l’île des oubliés

Auteure : Gwenaële Barussaud
Editeur : Mame – Editions du Triomphe
2016 / 203 pages
14.90
 

Le père de Madeleine, chirurgien major de la grande armée de Napoléon, a disparu à la bataille de Bailen (1808). Le roman commence en 1811, au baptême du fils de l’Empereur où Madeleine, ancienne élève de la Légion d’honneur, interpelle celui-ci au sujet des soldats disparus de Bailen (ils sont dits morts mais elle est convaincue du contraire). L’Empereur ne la remarque même pas mais un jeune étudiant en droit, qui a compris sa requête, décide de l’aider.
Avec lui et son berger des Pyrénées, elle va refaire le chemin jusqu’en Espagne pour découvrir que les prisonniers français ont été déportés sur une île près de Majorque appelée Cabrera où ils vivent à l’état sauvage. Madeleine va tout faire pour délivrer son père et ses compagnons d’infortune et les faire réhabiliter en France.

Mon avis :

Ce livre m’a beaucoup plu. J’ai bien aimé la quête de Madeleine pour retrouver son père. Le personnage en lui même m’a touchée, avec sa timidité, qu’elle devra surmonter, mais aussi par sa perception très sensible de l’art du chant et du monde.

C’est le dernier livre de la série LES DEMOISELLES DE L’EMPIRE. J’en aurai lu quatre. Il me manque BLANCHE, mais mes amies ne l’ont pas. Dommage!

J’ai été heureuse de découvrir cette collection car j’apprécie vraiment la plume de Gwenaële Barussaud dont j’ai lu deux autres séries: CÉLESTINE (sur un petit rat de l’Opéra de Paris) et LÉO (pendant la guerre contre la Prusse en 1870). L’auteure a l’air d’être spécialiste du 19ème siècle!

 

Les demoiselles de l’Empire – Léonie et le complot impérial

Auteure : Gwenaële Barussaud
Editeur : Mame – Editions du Triomphe
2014 / 220 pages
14.90
 

Renvoyée !
Lorsque la Surintendante de la Légion d’Honneur découvre que Léonie s’est échappée de l’école sans autorisation, en ce jour d’hiver 1813, sa sentence est sans appel: la jeune fille doit quitter les lieux. Pourtant cette décision est loin d’abattre Léonie qui rêve d’aventures et de liberté.
De la Malmaison au palais de Schönbrunn, sa route va croise celle de la Confrérie du Poignard qui a juré de mettre l’Aiglon sur le trône de France. Séduite par son chef, Léonie participe au complot bonapartiste. Mais peut-elle faire confiance à cet ancien soldat prêt à tout sacrifier pour sa cause ? Et elle, sera-t-elle prête à payer le prix de son engagement pour la restauration de l’Empire ?

Mon avis :

Ce livre m’a bien plu. Cette collection parle de l’Empire en général mais ce tome évoque bien plus la politique. On est transporté au cœur d’un complot et l’on est plongé au cœur des sentiments d’une jeune fille qui découvre tout juste le monde.

Je connais très peu cette période, bien qu’elle semble passionnante! Et pour ceux  qui comme moi aiment les récits historiques, on observe avec plaisir les tourments de l’Histoire sous le règne de Bonaparte. Au cours du roman, on s’attache vraiment à Léonie et à Joseph.

 

La trompette d’Alésia

Auteure : Catherine Cuenca
Editeur : Nathan
2015 / 256 pages
5.95

Luern est fou de joie. Le garçon va combattre dans l’armée que le chef gaulois Vercingétorix lève contre les troupes de Jules César ! Avec son maître, il part rejoindre Gergovie, où Vercingétorix et ses alliés veulent piéger l’armée romaine. Mais tandis que les guerriers se préparent à l’affrontement, Luern se retrouve seul sans ses compagnons, contraint de faire équipe avec un jeune Romain, Titus…

Mon avis :

J’ai très moyennement aimé ce roman. L’histoire de la Gaule m’intéresse assez peu il est vrai…

Mis à part le thème du livre, j’ai vraiment apprécié le style de Catherine Cuenca dont j’ai déjà lu plusieurs romans!

Les personnages sont plutôt réussis: les Gaulois Luern et Cala ainsi que le Romain Titus. J’ai aussi appris beaucoup sur Alésia.


Et encore un livre de lu sur la liste pour l’entrée en 6ème!

 

 

 

Les demoiselles de l’Empire – Marie à la lumière de Naples

Auteure : Gwenaële Barussaud
Editeur : Mame – Editions du Triomphe
2015 / 217 pages
14.90
 

Marie Desormeaux mène une vie paisible entre les murs de la Légion d’Honneur, lorsque ses parents la rappellent près d’eux, à la cour du Maréchal Joachim Murat, devenu Roi de Naples par son mariage avec la soeur de Napoléon. Marie y découvre les fastes de la cour, et en oublie son goût pour l’art et les dispositions qu’elle montrait pour la peinture pendant ses années de pension… Jusqu à l’arrivée du célèbre peintre Auguste Ingres, accompagné d’un ténébreux et romantique élève nommé Léopold de Gallet.
Lorsque le maréchal décide de rompre toute alliance avec la France de Napoléon, la famille de Marie est contrainte de rentrer en France. A Paris, Marie rejoint une vieille parente et, en visitant le Louvre, elle retrouve Léopold de Gallet. Elle renoue alors avec sa passion pour la peinture, et suit des cours en cachette. Mais en ce début du XIXè siècle, la peinture peut être un passe-temps, non une passion, encore moins une source de revenu pour une jeune fille.
Il faudra à Marie beaucoup de ténacité, quelques événements décisifs et l’aide précieuse de Léopold pour convaincre les siens et imposer son talent….

 

Mon avis :

Dans cette collection j’ai déjà lu HÉLOÏSE il y a un an, que je n’ai pas chroniqué, mais que j’avais aimé! Ce sont des amies qui me prêtent cette série.

Ce livre m’a beaucoup plu, notamment parce que l’époque du XIXème siècle est intéressante, avec les multiples changement de régime. Pour ceux qui comme moi aiment le dessin et la peinture, cela est plus passionnant car il y a énormément de descriptions de tableaux – ce qui peut être très ennuyant lorsque que l’on apprécie pas…

Ce livre nous entraîne tout de même à Naples, dont on découvre la beauté mais aussi les plaisirs de la cour ainsi que les intrigues qui vont avec… Puis on se retrouve à Paris. Dans ce roman, on entre dans le monde extraordinaire des concours de peinture, de leurs enjeux, des marchands de toiles et de couleurs. On y retrouve aussi les difficultés que les artistes doivent affronter pour vivre de leur art, confrontés à la cupidité des vendeurs. En tout cas, j’ai beaucoup aimé même si ce ne sera peut-être pas le cas de tout le monde!

 

 

Léo – 2. Mon destin sera la liberté

Auteure : Gwenaële Barussaud
Editeur : Rageot
2018 / 256 pages
13.90
 

1870. La guerre éclate entre la France et la Prusse ! Léo quitte Guernesey pour rentrer à Paris. Au fil des défaites, le régime vacille, la famille impériale s’enfuit. La capitale subit un siège terrible durant lequel Léo, sa cousine Hortense et la jeune domestique Margot se soutiennent. Encouragée par Emilien mais rêvant d’Edward, Léo écrit pour La Marseillaise. La Commune se dessine. Et de nouveaux idéaux émergent…

Mon avis :

C’est la suite de MON SECRET EST UNE CHANCE (voir photo). Je l’ai autant aimé que le premier! Cette fois-ci la guerre contre la Prusse éclate et Paris est assiégé. On voit bien les conséquences d’un siège avec les manques (les Parisiens mangent des chevaux et des chats…). On assiste à leur désespoir.
Mais les convictions républicaines de Léo sont bouleversées quand elle est confrontée à sa cousine Hortense qui, elle, est proche de l’impératrice Eugénie. Où ira sa loyauté?
L’écriture est un des thèmes de ce roman car l’héroïne écrit des articles sur l’exil. On voit même passer le grand Victor Hugo.

 

 

Les poisons de Rome

Auteure : Béatrice Nicodème
Editeur : Le livre de poche
2011 / 216 pages
5.90

Lucius est inquiet pour son maître. Depuis quelque temps ses patients meurent dans d’étranges circonstances et les murs de Rome se couvrent de messages insultants sur son compte. Pourtant Clarisimus Galenus est l’un des meilleurs médecins de la ville. Aurait-il des ennemis ? Ou est-ce une pure coïncidence ? Ensemble, ils vont mener l’enquête pour faire taire les rumeurs.

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé ce roman historique. Il porte sur une période que j’aime: l’Antiquité, chez les Romains ici.
J’ai apprécié de découvrir la médecine à cette époque, les méthodes de soin, la jalousie des charlatans.
L’intrigue est vraiment bien imaginée: qui en veut à ce point à Lucius, le médecin au centre de cette histoire?
C’est un des livres que je dois lire pour l’entrée en 6ème…

 

 

Piège à la Bastille

Auteure : Catherine Cuenca
Editeur : Nathan
2018 / 398 pages
15.95 €

On ne s’évade pas de la Bastille. Paris, juin 1789. Gabriel, apprenti imprimeur, voit sa vie s’effondrer quand il est accusé d’être l’auteur d’un pamphlet injurieux contre la reine. Le voilà arrêté et emprisonné. Le pire, c’est qu’il a bel et bien imprimé ce pamphlet… sous la contrainte. Du fond de son cachot, alors que tout le désigne comme coupable, il ne peut prouver son innocence. Il n’a d’autre choix que de s’évader.
Mais comment s’évader quand on est prisonnier de la terrible Bastille ? 

VIDÉO 2 sur INSTAGRAM TV!

Cela J’ai même fait des progrès en animation et en présentation orale. Mais il reste encore BEAUCOUP de points à améliorer – je vous rassure!
J’aimerais bien vos commentaires. Dites moi ce que vous en pensez!!!

 

 

 

Les roses de Trianon – 4. Coup de théâtre à Trianon

Auteure : Annie Jay
Editeur : Bayard jeunesse
2015 / 302 pages
14.90

Après une nuit de fête, les jardiniers découvrent à Trianon le corps de Charlotte Mandragore, une artiste de l’Opéra. Sur elle, on retrouve un laissez-passer que Marie-Antoinette donne à ses familiers. La reine est catastrophée ! La nouvelle de ce meurtre ne tardera pas à provoquer un énorme scandale, d’autant que la victime est une ancienne conquête de Charles-Philippe d’Artois, le plus jeune frère du roi.
Il faut que l’on confonde le coupable au plus tôt, afin de préserver la réputation de la famille royale. Roselys et Valsens proposent à la reine d’enquêter en toute discrétion…

Mon avis :

C’est ma série historique préférée en ce moment même si j’ai un peu moins aimé ce 4ème tome.
L’enquête sur la mort de la cantatrice est bien menée.
J’ai lu récemment un roman dans lequel on décrit bien la haine du peuple vis à vis de Marie-Antoinette et dans ce tome-ci la reine sort mais doit cacher son identité pour ne pas courir de danger. On voit bien qu’elle n’est en sécurité que chez elle tellement elle est haïe du peuple…